Home / Interviews / Hanan ZAHOUANI

Hanan ZAHOUANI

Business développeuse

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Hanan ZAHOUANI, jeune entrepreneuse de 31 ans, née et élevée en France, je me définis comme une citoyenne du monde. Marocaine de cœur et d’esprit, mon principal rôle est de transmettre à Sara et Ilyês, mes deux enfants de 11 et 6 ans, ma double culture et un état d’esprit indépendant. Chaque étape que Dieu me fait passer me conforte dans l’idée qu’il faut vivre avec son temps et développer un esprit moderne qui s’appuie sur des piliers : la famille, les valeurs, l’ouverture d’esprit et le respect de la différence.


– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
J’ai eu la chance et le courage de créer mes propres opportunités et mener ainsi une vie professionnelle tambour battant. Mes différentes expériences commerciales m’ont ouvert les yeux sur mon environnement, sur la société, sur la place de chaque individu. De ce cheminement professionnel, de cette prise de conscience personnelle est née Lyhan Spa Beauté le 14 mai 2005.
Lyhan Spa Beauté avant d’être un spa est une philosophie : « sublimer toutes les beautés du monde » à travers le credo : « la beauté n’est pas universelle…elle est multiple. » Ayant passé quatre années à la tête de l’un des plus beaux Day Spa du monde, récompensé par Bill Gates en tant qu’entreprise ayant innové son marché, j’opère un tournant dans la stratégie de Lyhan Spa Beauté. Je concentre le développement de cette marque en prenant encore une fois une longueur d’avance : je développe actuellement le concept de spa beauté à domicile. « Lyhan, l’appartement » verra le jour d’ici fin 2009 à Nantes et sera suivi d’autres ouvertures sur le territoire français. Vous pourrez visualiser ce concept et apprécier toutes ses subtilités sur le www.lyhan.fr dès la fin d’année. Une implantation au Maroc est prévue.


– Pourquoi ce choix de vivre en France ?
Je n’ai pas eu le choix de vivre en France ou dans un autre pays. Mes parents ont fait ce choix-là à ma naissance. J’ai forgé ma personnalité à travers deux cultures : la culture marocaine (et j’ajouterai même plus la culture musulmane) et la culture française.
Najla Hidri, vingt- quatre ans, auteur d’origine tunisienne de Double Culture, a écrit : « En réalité en quoi suis-je différente ? J’ai deux pays, deux cultures, deux nationalités, deux langues, deux vies, deux appartenances. Et alors ? J’ai donc le choix entre deux choses : partir ou rester, partir ou revenir. Je pars pour les uns, je reviens pour les autres : c’est du pareil au même, je serai toujours insaisissable.
Saurai- je expliquer à mes enfants où sont leurs racines et quelle est leur histoire ?
Une histoire de flambeau, de richesse, de trésor. »
Comme Najla Hildri, je refuse le déchirement des origines.

– Quels sont vos projets d’avenir ?
Aujourd’hui, je développe un réseau de vendeurs indépendants en produits de cosmétiques et de santé au Maroc. J’ai sélectionné la gamme Forever de produits à l’aloe vera pour relever ce challenge. Je recrute actuellement mes premiers managers qui m’ont contacté à partir de mes profils VIADEO et FACEBOOK. Je les rencontre très prochainement afin d’établir ma sélection. L’équipe s’annonce d’ores et déjà prometteuse, motivée à créer sa propre activité. Les profils que je recrute sont issus de secteurs d’activité très différents. Ce que je leur demande : intégrité et organisation.
Par ailleurs, je m’associe à Mesdames Saada Karima et Chrifi Manana et les accompagnent au développement d’une agence d’hôtesses nouvelle génération : Optim’Event. Le bureau Optim’Event se place au cœur des préoccupations des dirigeants et décisionnaires en les accompagnants à travers nos prestations à maîtriser leur image de marque, optimiser les ressources dégagées et rentabiliser leurs efforts budgétaires. Les hôtes et hôtesses triées sur le volet pour leur présentation et leurs compétences commerciales sont une représentation de la diversité ethnique en France. Une mise à jour des disponibilités de ces intervenant(e)s sera consultable en temps réel sur notre site, actuellement en construction www.optimevent.com.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Je pense qu’une femme a le devoir de faire respecter sa différence pour les futures générations de femmes. Nous ne sommes pas les égaux des hommes. Nous sommes bien plus : nous sommes femmes d’action, mères et épouses. La sérénité et l’accomplissement pour une femme passera par un équilibre de ces trois rôles. Pour réussir, il nous faut trouver ce point d’équilibre avec l’appui et le soutien des hommes. Alors, ne nous soumettons pas à une pression que nous ne pourrons supporter dans les prochaines décennies en nous revendiquant à tout prix comme l’égal de l’homme. Faisons tout simplement respecter notre différence pour réussir pleinement…

– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Je salue les efforts du royaume pour donner une place et des droits à la femme notamment avec la nouvelle Moudawana et plus récemment par la levée des réserves enregistrées au sujet de la Convention internationale sur l’élimination des discriminations à l’égard de la femme. Les premiers pas sont très encourageants, l’application sur le terrain ardue. Mais je fais confiance aux nouvelles générations : un vent de modernité souffle et soufflera encore plus fort au Maroc…Laissons le temps au temps : nous ne ferons pas une révolution en trois jours. Et n’oublions pas aussi qu’aujourd’hui la femme marocaine est née et vit au Maroc soit ; mais la femme marocaine vit aussi à Paris, est née à Londres, travaille à New-York, part en week-end amoureux à Marrakech et revient passer ses vacances « fi bladhoum »… Ces femmes-là participeront également au changement et à l’évolution des mentalités.

– Votre avis sur lamarocaine.com ?
Un portail de la femme marocaine fondée par un homme : bravo, il fallait oser !
Le portail lamarocaine.com regroupant les préoccupations de la femme active se veut en plus une tribune. Pourquoi ne pas donner plus de places à la promotion des associations féminines en créant un onglet spécialement dédié au référencement de ces associations implantées dans différentes régions du Maroc ? Le changement ne se fait pas derrière un écran mais sur le terrain. Le mouvement associatif féminin œuvra dans ce sens…beaucoup plus rapidement que des textes de lois.

– Dernier mot
« Les destins conduisent celui qui veut, ils traînent celui qui ne veut pas. »
Ne vous découragez pas ! Vous n’en serez que plus fortes.


Par : Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

Naima Kkorchi

Naima korchi

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je suis Naima korchi, Juriste Internationale, International …