Home / Interviews / Gaelle Sebbagh

Gaelle Sebbagh

gaelle sebbagh
Gaelle sebbagh

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? 
Je m’appelle Gaëlle Sebbagh . J’ai 25 ans. Je suis styliste et Journaliste Free Lance

Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle. 
Parcours assez atypique. Apres un bac scientifique à Casablanca,j’ai intégré l’Université Paris Dauphine pour un DEUG M.A.S.S. Apres deux ans, j’intègre une école de mode ou, pendant 3 ans , j’ai étudié le style , l’histoire de l’art et le marketing de mode. On peut dire que la passion a triomphé. Entre temps, j’alternai stages et journalisme free lance notamment pour Femmes du Maroc et Clothesline Magazine (un magazine indien sur le textile).Depuis, le stylisme accessoire et le journalisme côtoient ma vie.


Comment est née cette passion pour le journalisme
Les femmes marocaines sont reconnues pour leur fibre « révolutionnaire » contenue en elle.
J’ai toujours été bercée par la littérature française. A Paris, je me suis intéressée à l’art et à la culture française ; je suis notamment fascinée par l’art moderne. A New York, ce sont les purs écrivains américains comme Paul Auster ou Philip Roth qui ont fait revivre cette âme de journaliste autodidacte. Seuls les mots et l’écriture peuvent revendiquer nos droits et ce que l’on pense des autres et de la société dans laquelle nous vivons. Comme disait Arthur Cravan « Si j’écris, c’est pour faire enrager mes confrères ; pour faire parler de moi et tenter de me faire un nom »


Quels sont vos projets d’avenir ? 
Devenir une styliste renommée, une journaliste hors norme, une romancière cosmopolite…tout ça couronnés d’une vie privée succulente. En espérant que « l’espoir ne meurt pas en dernier ».


Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ? 
Etre battante et croire en soi. Ne pas baisser les bras. Surpasser les hauts et affronter les bas.
Et surtout être entourée de proches qui croient en nous.


Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ? 
La situation de la femme marocaine a beaucoup évolué .Malgré mon jeune age, je ne perçois pas aujourd’hui la femme marocaine comme elle l’était quand j’étais adolescente. Elle s’investit énormément dans la société. On est face à des femmes carriéristes qui ne se laissent pas emprisonner dans une société à majorité masculine et « légèrement » machiste. La presse a notamment joué un rôle essentiel puisque les premiers magazines s’adressaient à un public essentiellement féminin.


Votre avis sur lamarocaine.com. 
Belle initiative. Très ravie de collaborer avec vous. Un portail ouvert à mes bouillonnantes idées.


Dernier mot. 
« C’est important d’être intelligente, on plait aux hommes intelligents » Clara Malraux. Oui, c’est important d’être une femme.


Par : Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …