Home / Violence / Femmes violentées, un nouveau centre d’accueil à Fès

Femmes violentées, un nouveau centre d’accueil à Fès

Les femmes en situation difficile auront bientôt une structure d’accueil à Fès.

L’association Initiative pour la protection des droits des femmes (IPDF) a signé récemment avec la Wilaya de Fès, l’Entraide nationale et la collectivité locale, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), une convention de partenariat et de gestion d’un centre d’éducation, de formation et d’insertion des femmes en situation difficile.

A ce titre, la commune urbaine s’engage à mettre à la disposition des initiateurs du projet une superficie de 820 mètres carrés. La Wilaya se chargera de sa construction, alors que l’Entraide nationale prendra en charge l’équipement de ce centre.

Selon les responsables de l’IPDF, le projet vise le soutien des femmes victimes de la violence de genre et l’amélioration de leurs conditions de vie à travers notamment la mise en place et l’institutionnalisation de services d’appui et d’accompagnement. Ce centre devrait abriter plusieurs activités: crèche, infirmerie, salle de soins, programmes éducatifs concernant les droits des femmes, la santé reproductive, les MST (Maladies sexuellement transmissibles), les activités liées à la formation professionnelle et l’accompagnement de leur insertion, une unité de vie (chambres, réfectoire, nurseries, salons) pour héberger des femmes.

A cela s’ajoute un espace de formation-concertation des acteurs et intervenants étatiques et associatifs en matière de prise en charge de la population cible. «Afin de clarifier la logique d’intervention et identifier les axes stratégiques de nos actions dans le cadre de ce projet, l’IPDF a lancé une série de rencontres de concertations inter-associatives ainsi que des rencontres avec la population cible via quatre focus-groupes», indique un responsable. Et c’est dans ce sens qu’une réflexion a été initiée autour de la «composante santé» dans le centre
d’hébergement ainsi que le soutien de l’IPDF et de ses partenaires.

Par ailleurs, et afin de montrer l’impact de la mise en place des structures d’accueil pour les femmes en situation difficile, l’IPDF a également présenté, lors d’une récente réunion, les résultats des pré travaux concernant le centre multidisciplinaire pour l’éducation, la formation et l’intégration des femmes en situation difficile et qui s’inscrivent dans le cadre de la stratégie d’intervention de l’association pour la période 2006-2010.

Moins de vulnérabilité

Selon les résultats de l’enquête concernant le centre multidisciplinaire pour l’éducation, la formation et l’intégration des femmes en situation difficile, la prévalence de la violence à l’encontre de ces femmes a diminué grâce à ce centre. Chose qui traduit l’efficacité de l’institutionnalisation des services d’appui et d’accompagnement des Femmes victimes de violences (FVV). «La protection des femmes en général et des FVV en particulier et de leurs enfants est assurée au sein dudit centre.

L’association veille aussi au renforcement des capacités des intervenants, l’habilitation des femmes, la prévention, le suivi, l’évaluation et la mobilisation des ressources pour assurer l’autonomie de ce centre», explique-t-on.
Selon les responsables de l’IPDF, les femmes et les filles qui fréquentent le centre sont moins vulnérables à la violence de genre et à ses conséquences. Mieux encore, la tolérance sociale à l’égard de la violence contre les FVV diminue grâce notamment aux multiples campagnes de sensibilisation. Ce qui est déjà en soi une victoire pour l’IPDF, en attendant de diminuer l’ampleur de ce phénomène dont les conséquences sur les plans humain, social et économique ne cessent d’être confirmées par les nombreux travaux et études.

Source : L’Economiste

About Rédaction

Check Also

Violence conjugale à Casablanca