Home / Interviews / Amina BOUSSAA

Amina BOUSSAA

Chargée d’étude dans le secteur aéronautique

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Je dis d’abord bonne fête à toutes les femmes du monde, et à la femme marocaine en particulier !
Je crois aussi qu’il faut remercier et saluer cette très belle initiative, et l’idée de créer ce portail qui est dédié 100% à la femme marocaine.
Bravo !
Je me présente, Amina BOUSSAA, Ingénieur d’Etat, marocaine d’origine berbère de Tafraout (presque à 200km au Sud-Est d’Agdir ), native de Settat, je vis et je travaille actuellement sur Casablanca.
J’ai du voyager beaucoup pour mes études mais aussi pour des raisons familiales, entre Settat, Marrakech, Rabat et Lyon.., j’ai trouvé que le voyage est le moyen idéal pour s’épanouir et découvrir les différentes cultures.

– Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
Après obtention de mon Bac à Marrakech, j’ai intégré les classes préparatoires math sup/ math spé, puis l’Ecole Mohammedia d’Ingénieur (EMI ) à Rabat, où j’ai effectué mes études d’ingénierie, mais aussi une formation militaire que je néglige pas, et à cet occasion, je présente un grand salut militaire à tout le personnel de l’Ecole : professeurs, commandants, et capitaines..
Diplôme en main, j’ai décidé de voyager et partir en France pour continuer mes études, j’ai atterri à Lyon, précisément à l’école centrale de Lyon où j’ai préparé mon master dans le domaine de la conception mécanique. J’ai travaillé dans la recherche et le développement au sein d’un grand laboratoire de recherche LTDS pendant presque 2 ans, dans le cadre du cluster Transport Territoire et Société (TTS), dont le but principal était l’amélioration de la sécurité automobile, et la réduction du taux des accidents des véhicules en Europe avec la création de nouvelles technologies, et de nouveaux systèmes d’aide à la conduite pour remédier à la défaillance du comportement humain qui peut parfois mener à des pertes de contrôle ..( je me calme ? ).
Pendant ce projet, on était amené à participer à des séminaires et des rencontres scientifiques en France, et partout en Europe.
Toujours dans le même esprit, de la recherche et de l’innovation, je travaille actuellement, depuis Novembre dernier, comme chargée d’étude dans le secteur aéronautique, chez Teuchos Maroc, filiale du Groupe français Safran.

– Quels sont vos projets d’avenir ?
De nature, je suis très enthousiaste, je préfère relever les défis et prendre le risque que de rester dans la monotonie, et l’uniformité. Et en même temps, je me projette jamais à long terme, au plus tard au lendemain, le futur dépend beaucoup de ce qu’on est aujourd’hui, c’est pour cela, mon projet professionnel c’est se concentrer sur mon travail actuel, apprendre le métier par cœur et avoir une bonne expérience dont je serai fière par la suite.
Cela dit, j’ai un autre projet qui me tient vraiment à cœur, c’est mon combat dans la vie si j’ose dire, c’est la recherche et l’innovation dans notre pays, malheureusement elle souffre, et elle ne trouve pas de l’aide et du soutien nécessaire pour son épanouissement et son développement, on est bien avancé par la Tunisie, un pays voisin, sans parler bien sûr des autres pays d’Europe. Il faut inciter, à mon avis, les industries marocaines de s’investir dans la recherche, c’est très important, mais comment faire?

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Le premier conseil qui est déjà dans votre question, c’est la volonté, avoir une grande volonté et détermination pour réussir, est très important pour réaliser ses objectifs. Ensuite il faut oser, ne jamais avoir peur, ne jamais limiter ses compétences. Et finalement, il faut savoir qu’y a pas une solution miracle pour la réussite, le seul moyen d’apprendre, c’est par l’expérience et des erreurs. (En fait, c’est valable aussi pour les hommes ? )


– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Bien évidemment, on peut le voir facilement dans notre vie quotidienne, la situation de la femme marocaine évolue effectivement dans le sens positif, toujours à la recherche de sa propre liberté, je dirais même à la recherche de sa « libération », et de ses droits violées depuis des années.
Je pense qu’on a encore du travail à faire à ce niveau, nous les acteurs actifs de la société, je ne suis pas pessimiste, mais la mentalité et les croyances sociales, qui sont liés aux traditions, et non pas à la religion, je le précise, freinent et vont retarder malheureusement cette évolution.

– Votre avis sur lamarocaine.com ?
Une très bonne initiative, je l’ai dit au début de cet interview, d’autant plus, un site fondé par un homme, ça nous encourage d’avantage! (nous les femmes )
Très honnêtement, je n’ai pas encore tout regardé, première vue, c’est très bien organisé, les articles sont d’actualités, on peut trouver les sujets qui pourraient intéresser les femmes, de toutes les catégories .., mais je n’hésiterais pas, si vous permettez, de vous envoyer mon avis, ou mes propositions, si j’en ai.
Je vous souhaite un très bon succès pour le site, et peut être prochainement un nouveau magazine «lamarocaine » !!

– Dernier mot
En parlant de la réussite et les conseils pour la réussite, je viens de me rappeler le titre d’un livre que je peux conseiller à toute personne qui aime la lecture, et qui cherche les clés de la réussite dans un monde de plus en plus contraignant :
« VOUS POUVEZ ETRE CE QUE VOUS VOULEZ ETRE » , un livre de PAUL ARDEN.


Par : Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …