Home / Interviews / Amale El Atrassi

Amale El Atrassi

amal-elatrassi
amal-elatrassi

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Amale El Atrassi , née le 10 juin 1975 à Bourges (Cher). Originaire du Maroc, mon père a immigré en France avec ma mère dans les années 1960, pour travailler à l’usine d’électroménager de Rosières

 

 
– Racontez-nous un peu votre parcours et vos débuts en France.
Après avoir eu des parcours personnels et familiales chaotiques qui m’ont fait passer par les cases délinquance et prison, je compte sur « Louve Musulmane » pour panser mes plaies et repartir dans la vie sereinement. Louve Musulmane est mon premier témoignage rédigé. À travers le récit des moments les plus difficiles de ma vie, je démonte les absurdités d’une culture dont je cherche à m’affranchir. Je suis maman de quatre enfants.  Je suis, par ailleurs, de dix ans la sœur aînée du comique et animateur de télévision qui porte le même nom.
– Parlez-nous de votre livre Louve Musulmane
Un jour, alors que je travaillais encore sur mon livre, j’aidais mon fils Nassim, en classe de 6éme, à réviser sa leçon d’histoire et l’un des chapitres était sur la mythologie romaine. Il y avait un paragraphe concernant la louve romaine. Ce titre m’a interpellée. Cet animal évoque le côté à la fois nourricier et protecteur. Il est aussi solitaire et chef de meute. Je trouvais que cela caractérisait bien mon rôle au sein de ma famille et de celle que j’ai créée avec mon compagnon et nos quatre enfants. Il est vrai que le « titre » peut sembler faramineux, mais je voulais avant tout interpeller au travers de mon titre qui, je vous l’avoue, est paradoxal.
J’avais besoin de rompre le silence, pour que mon témoignage puisse aider, j’avais également besoin de laisser une sorte de « testament » à mes enfants, j’avais aussi un défi à relever.

– Quel bilan faites-vous deux ans maintenant après sa sortie
Mon livre « louve musulmane » a été réédité en format poche, le 3 septembre 2014.
Pour moi ce livre est un ouvrage sociétal, vecteur de plusieurs messages. Comment, d’une chienne on devient une louve ? C’est un livre qui peut aider beaucoup de jeunes femmes.
Je participe à des salons du livre j’interviens dans des lycées, j’aime échanger à aller à la rencontre des gens. Mon livre m’a permis d’avancer et de prendre confiance.
Je reste néanmoins  « blacklistée » auprès de certains médias Français qui pratique un copinage honteux.
 
– Qu’en est-il de votre relation avec votre famille et spécialement votre frère Mustafa ?
Écoutez, je suis bannie de la famille. Je suis la bête noire. Il n’y a qu’une de mes sœurs qui me soutient. Et, bizarrement, mon papa qui est revenu vers moi pour me soutenir et me dire qu’il était fier de moi.

Mon réseau s’est un peu renseigné, en essayant de contacter Morandini, Hanouna, Ardisson les rédactions de certains journaux, de certains magazines, de certaines télés. On leur a dit de manière officieuse que Mustapha, avec Catherine Barma ; qui est quelqu’un de très très médiatisée et qui a du poids,  avait fait pression sur certains animateurs et journalistes : le livre est tout simplement boycotté.

Les gens me posent la question tous les jours : « Pourquoi on ne te voit pas chez untel, chez lui ? » Il y a un problème. Je me bats au quotidien pour simplement pouvoir m’exprimer et défendre mon livre qui est également distribué au Maroc, en Belgique  en Suisse  et au Canada où, fort heureusement, la presse ne pratique pas cet espèce de copinage.

 
– Quels sont vos projets d’avenir ?
Une adaptation cinématographique de mon livre…..

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
La femme est un homme comme les autres.
À ma mère Karima, je dirai : « Le destin traite les gens selon l’idée qu’ils se font d’eux-mêmes. Si tu te laisses imposer l’image d’une esclave, tu seras traitée comme telle (extrait  louve musulmane). Ce passage s’adresse  à toutes  les femmes.
– Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Abrogation de l’alinéa 2 de l’article 475 du code pénal qui stipule que «lorsqu’une mineure nubile ainsi enlevée ou détournée à épouser son ravisseur, celui-ci ne peut être poursuivi que sur la plainte des personnes ayant qualité pour demander l’annulation du mariage et ne peut être condamné qu’après que cette annulation du mariage a été prononcée».
C’est une Victoire, sachant que j’ai failli être victime de cette loi lors de mon viol au Maroc.
La situation de la femme au Maroc a connu de « grandes avancées ». L’adoption du nouveau code de la famille a été une étape cruciale, entré en vigueur en de 2004, ce dernier  consolide la parité  entre les hommes et les femmes dans tous les domaines et renforce les droits de la femme La Moudawana, apporte plusieurs innovations comme l’âge légal du mariage qui est fixé à 18 ans que ce soit pour le garçon ou pour la fille, la répudiation et la polygamie sont soumises à des conditions sévères et le divorce consensuel est institué, etc…
 
– Dernier mot
Je tiens à remercier tous les gens qui me soutiennent au quotidien, sans eux je ne suis rien. Je remercie également les médias marocains pour leur investissement et leur professionnalisme. Courrez-vous procurer « Louve musulmane », vous ferez acte de résistance face à ceux qui veulent bâillonner la presse. Mon livre, «Louve musulmane» est également distribué au Maroc.
 
Interview réalisé par : Aziz HARCHA

About Rédaction

Check Also

ilham mirnezami

Ilham Mirnezami

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ? Je m’appelle Ilham Echchaddadi Mirnezami. Née …