Select Menu

Ads

News

Fourni par Blogger.

couple

Beauté

Interviews

Maman

Société

News

Vidéos

La Halte Jeux GYMBO, que de nombreux enfants de Casablanca ou d'ailleurs ont élue comme leur destination de jeu préférée, déménage !

Créé il y a quatre ans, GYMBO qui jusqu'alors se trouvait dans la zone restauration du Centre Commercial Anfa Place, se relocalise sur l'esplanade extérieure, au rez-de-chaussée.

Ce nouvel aménagement réunit plus que jamais les qualités auxquelles nous aspirons pour le bien être et le plaisir des enfants : plus d'espace,  plus de lumière, plus de jeux et plus de diversité dans les activités proposées.

Il faut rappeler que la HALTE JEUX GYMBO, avait comme mission de se mettre au service des visiteurs du centre commercial. Il s'agissait alors de prendre en charge leurs enfants afin de leur permettre de faire leurs courses plus librement. Très rapidement cependant, GYMBO, grâce à ses multiples activités aussi bien ludiques qu'éducatives, le choix de ses équipements, la qualité de son accueil, s'est transformé en vraie destination, dédiée au divertissement et à l'éveil des enfants.



Aujourd'hui, l'expérience acquise depuis 4 années nous a permis d'orienter la toute nouvelle Halte Jeux vers plus de variété et un éventail d'activités pleines d’inattendu: Original, audacieux, frais, ludique, le nouveau GYMBO est plus que jamais en phase avec les attentes des enfants….et celles de leurs parents !

Aujourd'hui c'est une nouvelle aventure qui commence avec le déménagement de GYMBO. Dédiés à différentes tranches d'âge,  les espaces qui offrent chacun une thématique différente, vont permettre à chacun de nos jeunes hôtes de choisir l'activité qui lui convient le mieux.

Il va sans dire que si depuis le premier jour GYMBO a fait de la sécurité, de l'hygiène et de la qualité de l'encadrement ses trois piliers, ceux-ci constituent plus que jamais un fondement incontournable. GYMBO tient à conserver la confiance que nous témoignent les parents en nous confiant leurs enfants.


« CONSTRUIRE NOTRE VILLE, CASABLANCA »

Le thème récurrent du nouveau GYMBO est Casablanca,  notre ville, présente à chaque détour grâce à certains de ses symboles tels que le phare, la mer, son port symbolisé par un bateau dans lequel nos moussaillons laisseront voguer leur imagination... Le dôme Zevaco (koura ardia) de la Place des Nations Unies devient une sphère sur laquelle les enfants grimperont sans danger.


Les bambins à l'âme de bâtisseurs vont pouvoir construire leur ville que ce soit avec les BIG BLUE BLOCKS en mousse, ou encore les blocs de bois multiformes, parfaits pour le développement de leur motricité fine.  Ponts, tunnels, port, gares...nos futurs urbanistes ont de quoi exprimer leur talent !

Bien sûr, GYMBO ne serait pas GYMBO sans son incontournable ‘'playground’’ tellement grisant et totalement sécuritaire. De quoi donner une belle assurance, même aux plus craintifs de nos bambins !

Nous connaissons tous l'importance pour l'enfant des jeux d'imitation, l'importance de jouer à faire semblant (Pretend play). Dans la maison à leur  échelle (cuisine, séjour, chambre, marché..) les enfants endosseront le rôle qui leur convient.

Le nouveau GYMBO offre également un espace spécialement dédié aux évènements spéciaux tels que : anniversaires, ateliers scientifiques, ou encore spectacles, afin de, encore et toujours, faire place à la fête !


Touchant 2 à 4,6% de la population mondiale, selon un rapport publié en 2013 par l’Organisation Mondiale de la santé(1), le Psoriasis en plaques est une maladie chronique qui se manifeste sous la forme de plaques rouges recouvertes de squames(2). Elle est observée généralement chez l’adulte jeune, mais peut affecter toutes les tranches d’âge. Elle bénéficie aujourd’hui de traitements efficients bénéficiant, depuis peu, d’une couverture médicale. Cet acquis au plan national coïncide avec la célébration, le 29 octobre prochain, de la Journée Mondiale du Psoriasis.

Psoriasis : des conséquences visibles et psychologiques importantes
Le Psoriasis, qui se manifeste sous forme de plaques rouges squameuses au niveau de parties visibles sur le corps cause une gêne chronique qui influe de manière conséquente sur la psychologie générale, entrainant une sorte de dépression(3).  Le comportement social des personnes atteintes de Psoriasis s’en trouve ainsi profondément affecté, lié au regard des autres. Les perturbations constatées dans le comportement des patients se traduisent, selon une étude, par un bouleversement de 1 patient sur 2 dans sa vie quotidienne et produit, dans le même élan, une distorsion dans les relations sociales pour un patient sur 2. Au plan professionnel, 4 personnes sur 10 voient leurs activités professionnelles impactées notamment par un absentéisme répété(4).
C’est dire que les retombées négatives du Psoriasis sur la qualité de vie des personnes concernées influent profondément sur leur comportement socio-psychologique. D’où l’intérêt vital du traitement de cette maladie.

Selon le Professeur Fatima-Zahra Mernissi, présidente de la société marocaine de dermatologie, "le psoriasis a des répercussions physiques, psychologiques et sociales importantes. Une personne atteinte et non traitée aura ainsi tendance à se cacher et à se replier sur elle-même. Au-delà des symptômes de la maladie et de la gêne physique qu’elle occasionne, c’est donc la confiance en soi qui est altérée avec des conséquences potentiellement importantes sur la vie des patients".
Une étude réalisée spécifiquement au Maghreb, l’étude EPIMAG, a permis de mieux connaitre la fréquence du psoriasis au Maroc et sa prise en charge. Au total, plus de 750 000 marocains seraient concernés par la maladie(5).

 Cette étude révèle par ailleurs que de nombreux patients ne se soignent pas, ou ont recours à l’automédication. Conséquence, la fréquence des nouveaux cas de psoriasis diagnostiqués par des médecins serait très faible : environ 15 Patients pour 1000(5).

Des traitements efficaces disponibles

Pourtant, il existe désormais des traitements efficaces et remboursés qui permettent de réduire les symptômes liés au psoriasis, et le dermatologue peut prescrire le traitement adapté à chaque patient.
Des traitements à base d’analogue à la Vitamine D3 (qui réduit la prolifération et la différentiation cellulaire) et d’un Corticoïde (qui réduit l’inflammation) sont disponibles au Maroc. Ces médicaments sont disponibles sous différentes formes galéniques et prescrits au patient, ils permettent ainsi un blanchiment total des plaques de Psoriasis.
Par ailleurs, étant assez répandue et provoquant des répercussions importantes sur la santé publique, le Psoriasis bénéficie aujourd’hui au Maroc de la couverture médicale en ce qui concerne la prise en charge de ce médicament. Les personnes affectées par cette maladie grave, mais méconnue, peuvent enfin retrouver l’espoir de mieux vivre en société. La couverture médicale est assurée par les différents organismes de sécurité sociales publics ou privés.
Le Professeur Fatima-Zahra Mernissi précise que "cette couverture médicale intervient au moment opportun, car la maladie, qui touche 750.000 Marocains, n’est diagnostiquée que dans 10% des cas répertoriés".

Références
1) Psoriasis Rapport du Secrétariat CONSEIL EXÉCUTIF EB133/5 Cent trente-troisième session Point 6.2 de l’ordre du jour provisoire 5 avril 2013
2) Comité canadien des lignes directrices sur le psoriasis. Juin 2009
3) Krueger G, et al. Arch Dermatol 2001 ; 137 : 280-284.
4) Qualité de vie et activité professionnelle des patients atteints de psoriasis au centre tunisien Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement
Volume 76, n° 5 pages 439-448 (octobre 2015) M. Maoua, O. El Maalel, W. Boughattas, H. Kalboussi, N. Ghariani, R. Nouira, J. Zili, M. Denguezli, N. Mrizak
5) EPIMAG : International Cross-Sectional Epidemiological Psoriasis Study in the Maghreb. - Ammar-Khodja A, Benkaidali I, Bouadjar B, Serradj A, Titi A, Benchikhi H, Amal S, Hassam B, Sekkat A, Mernissi FZ, Mokhtar I, Dahoui R, Denguezli M, Doss N, Turki H. Dermatology. 2015 ; 231(2) : 134-44. Doi : 10.1159/000382123. Epub 2015 Jun 19


A propos de LEO Pharma :
Fondé en 1908, LEO Pharma est un laboratoire pharmaceutique centré sur la recherche dont la maison-mère est située à Ballerup, près de Copenhague au Danemark. LEO Pharma est intégralement détenu par la Fondation LEO et est totalement indépendant de tout actionnaire extérieur. LEO Pharma a développé au fil des décennies une expertise mondialement reconnue dans les domaines de la dermatologie et de la thrombose. LEO Pharma Maghreb est installé depuis 2013 à Casablanca, d’où l’entreprise pilote ses activités en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne. LEO Pharma Maghreb emploie plus de 75 personnes en Afrique du Nord et dispose de trois entités légales situées en Algérie, au Maroc et en Tunisie. En outre, LEO Pharma Maghreb produit localement certaines de ses spécialités au travers d’accords de licence.


La musicothérapie vocale a montré que le chant et le fait de chanter est un des chemins pour arriver à intégrer la détente complète du corps.

Il est en effet parfois difficile de comprendre ce que cela veut dire ce détendre.
Lorsque le stress est trop grand lorsqu'il y a trop de tension on ne peut pas se mettre dans l'idée de ce que l'on pense être la « non  action »  « l’attente »  et « ne rien faire ».
Par où commencer pour se détendre ? Quelle est la partie du corps que je dois détendre en premier ? est ce que je suis bien les consignes que j’entends ? Comment faire pour arriver à ne pas penser à autre chose qu’à la détente ?

Il est parfois difficile d'arriver par la non action c'est-à-dire le faite de ne rien faire de rentrer dans un processus de détente des muscles et de tout notre corps.

Beaucoup de personnes sont tellement dans l’ action et dans le « faire » qu’il l est difficile pour ces personnes de se mettre  dans un processus qui interdit l’action.

La musicothérapie vocale peut aider ces personnes à rentrer avec l'action de chanter d'une certaine façon dans le processus qui va les amener vers une en action progressive, doucement sans avoir cette sensation de devoirs à tout prix se détendre.

Que ce passe-t-il lorsqu'on chante et qu'on arrive à se détendre.
Tout d'abord on prend conscience que même si l'on ne fait rien le corps lui est toujours dans l’action, une action bénéfique pour tout le corps :  les muscles pour chanter sont obligés de se détendre, le diaphragme qui est souvent tendu se relâche petit à petit et amène à une meilleure respiration, donc une bonne oxygénation du corps et du cerveau.

En chantant le corps, le cerveau, les émotions : tout se rejoint pour accomplir l’action du chant. Il y a en quelque sorte une entente pour que tous ces éléments contribuent à chanter. On a l’impression que seuls ces mouvements vibratoires dans le corps ont de l’importance parce que lorsqu’on chante on est pleinement dans le « ici et maintenant ».
C’est ainsi que petit à petit on arrive à la détente qui permet ensuite de faire un chemin vers une  démarche complète vers un bienêtre du corps et de l’esprit.

Sabine Steffan- Escalant.

-


La rentrée est là et les mamans se demandent s’il n’est pas temps d’ouvrir les sens et les émotions de leurs  enfants aux arts et en particulier à la musique.

Beaucoup de questions se posent alors : où inscrire mon enfant ? N’est -il pas trop jeune pour commencer à faire de la musique ? Est-il doué ? Quel instrument fera-il ?

Avant toute chose précisons que l’éveil musical commence avant même  le plus jeune âge, puisque l’enfant capte tous les sons dans le ventre de sa mère, il est même capable de reconnaitre des chansons qu’il a « apprise » avant sa naissance. Il fait ainsi la différence entre la voix de son père et celle se sa mère.

Cela répond à la question de l’âge : si l’éveil musical est adapté à l’enfant celui ci peut le suivre
même à partir de 2 ans. Avant c’est plus le rôle des parents qui doivent mettre l’enfant au contact avec des environnements sonores bienfaisants.

L’éveil musical n’est donc pas réservé à telle ou telle catégorie d’enfants. De tel à tel âge. Il se pratique dès la naissance, mais il doit être adapté à chaque enfant.

Un éveil adapté à chacun.
Chaque enfant est différent, il faut percevoir chez chacun la façon dont il va entendre et ensuite écouter la musique. Entendre, capter, ce n’est pas seulement écouter.
La première forme de l’éveil musical est dont l’acceptation du son musical. Pour cela le Maître de musique doit laisser les enfants s’imprégner de musique, découvrir rythmes et sons lentement. L’enfant fera de lui même petit à petit la différence entre sons, bruits, rythmes, lenteurs et rapidités des airs.

Ne pas laisser le temps et « l’activité » prendre le pas sur les ressentis musicaux.
L’enfant n’a pas la notion, et c’est très bien ainsi, de rentabilité du temps. il apprend à un rythme qui est très différent des celui des adultes ou des adolescents. Laisser à l’enfant son initiation à la découverte sans attendre un rendu sonore immédiat.

L’énergie et les jeux
L’enfant a beaucoup d’énergie, il la dépense souvent pour se défouler pendant les cours d’éveil musicaux. L’éveil musical est aussi celui des sens, de l’écoute en particulier. La pratique musicale n’est pas seulement dans le « faire » mais aussi dans « l’ être » réceptif, dans le silence de l’écoute qui chez un enfant est rarement passive.

Il faut tenir compte de l’énergie et de l’envie réelle de l’enfant.
Ensuite seulement, ayant laissé son trop plein d’enthousiasme et d’ardeur au jeu se déployer,  il portera son attention sur des consignes ou des écoutes musicales et sur l’apprentissage musical. C’est souvent un écueil à une réelle découverte musicale et sonore. L’enfant hyper actif contrairement à ce que l’on croit ne se calme pas en faisant de la musique :  il gère son énergie, il la focalise et apprend à la structurer en diverses phases qui pour lui ne sont pas frustrantes.
L’enfant propulse à l’extérieur son énergie et n’est pas réceptif à l’énergie extérieure : sons, musique…

N’oublions jamais que si ce sont les parents qui inscrivent les enfants à des ateliers d’éveil musical, ce n’est pas forcément du goût de l’enfant. Il peut avoir envie d’autres activités : peinture, yoga, bricolage…ce qui est vrai pour les adultes l’est aussi pour les enfant.

Sources : Sabine Steffan-Escalant

L’éveil musical avec les parents

De tout temps l’éveil de l’enfant aux sons et à la musique passe en premier lieu par les parents. Déjà pendant la grossesse l’enfant est sensible à la musique et aux chansons, surtout lorsque celles ci sont produites par les parents qui ainsi rentrent en symbiose avec bébé.
Après la naissance, la maman peut et doit autant que possible maintenir ce contact de douceur et de complicité nourricière.

Très tôt dans la vie du jeune enfant les consignes et les codes de socialisation arrivent, l’enfant n’a plus alors cette sensation unique et inconditionnelle de complicité.
Les parents qui ne connaissent pas la musique se demandent souvent « comment faire ? Je ne suis pas musicien » !

Souvent les parents ne se rendent pas compte de tout ce qu’ils savent ! Ils pensent qu’il faut du savoir là ou la complicité et quelques jeux faciles aident à développer la musicalité des enfants et la joie des parents.

Voici quelques idées :
Chantez des comptines et des chansonnettes avec votre enfant. Il y en a partout sur le web et dans des supports audio en vente dans les grands magasins,  mais attention, apprenez les d’abord et chantez les vous même à votre enfant. Il y gagnera en confiance, en sérénité et il se sentira concerné par cet apprentissage qui pour lui sera un jeu.
Pour les très petits : mettez  une de ses chansons préférées, une musique assez rythmée si possible et faites un massage sonore, en lui prenant les main, les pieds, les épaules…indiquez des petits rythmes sonores sous forme de légers frottement plus ou moins rapides ou lents, de petites caresses très douces en faisant différentes figures sur les mains : cercles, allées-venues, pointillés… Il fera ensuite la relation « rythme - corps » et « corps mélodie » : il y gagnera plus tard en sachant que le rythme est différent de la mélodie et cela sera ancré en lui.

Pour les 2/3 ans : apprenez ensemble  une danse en donnant des consignes  au début très simples, tout  en frappant des rythmes avec les pieds et les mains, en bougeant d’un coté ou de l’autre, l’enfant prendra conscience de l’espace et des différences sonores entre sons et rythmes frappés. Il développera son acuité sensorielle et sonore.

Le fil magique : mettez un fil  bien visible par terre et faites marcher votre enfant en suivant le fil et en écoutant  une musique dans laquelle  les temps sont bien marqués. Au fur et à mesure des séances votre enfant sera de plus en plus autonome. Votre enfant développera son attention et sa concentration et prendra conscience de son ancrage instinctif au sol.

Les parents font souvent de l’éveil musical à leurs enfants sans le savoir, prendre conscience de ses propres  qualités musicales et les transmettre à ses enfants est une  garantie en plus du succès de vos ateliers à la maison !

Sources : Sabine Steffan-Escalant
-

Drôle de petit objet tournant comme une toupie entre les doigts des enfants et adolescents auprès desquels il a connu un succès fulgurant en quelques semaines, le hand spinner vient pourtant d'être interdit dans plusieurs établissements scolaires français.
-




Le 10 juin prochain au Sofitel Jardin des Roses de Rabat, aura lieu le « Sahara Fashion Show », un événement qui rendra hommage à la culture Sahraouie et particulièrement à la fameuse Melhfa (tenue traditionnelle de la région).
Asmaa El Alaoui et Fatima Zohra El Filali, deux jeunes femmes originaires des provinces du Sud et passionnées de mode, sont à l’origine de cette initiative.
« Cet événement sera une passerelle entre le Maroc et les pays subsahariens, notamment, comme le Soudan et le Sénégal, où les femmes portent des habits similaires aux Melhas des marocaines sahraouies » affirment les organisatrices.