Select Menu

Ads

News

Fourni par Blogger.

couple

Beauté

Interviews

Maman

Société

News

Vidéos



Tous les couples ont leur petits soucis passagers. Si vous êtes préoccupés par le bien-être de votre couple, voici quelques signes qui montrent qu’il peut avoir des problèmes d’infidélité.

Il ne faut pas quand même céder à la paranoia et de créer des tensions inutiles. Toutefois, il peut être utile de reconnaître les signes précurseurs d’une situation de crise avant qu’il ne soit trop tard.


1. Votre conjoint(e) est toujours l’initiateur des disputes
Si vous vous disputez plus fréquemment que d’habitude et c’est toujours la même personne qui entame les disputes, peut être qu’elle ressent un sentiment de culpabilité et essaie de rompre.


2. Il ou elle prête plus d’attention à son téléphone portable qu’à son âme soeur
Être constamment au téléphone en train de se cacher, d’envoyer ou de recevoir des messages paraît suspicieux.


3. Il/elle insulte constamment une personne particulière de manière agressive
Si votre partenaire déteste une personne, peut être qu’il se passe quelque chose de suspect avec cette dernière.


4. Votre partenaire évite toujours de vous regarder dans les yeux
Cela peut être un signe de culpabilité.


5. Il/elle est distant(e)

Vous aviez l’habitude de tout faire ensemble et maintenant chacun est dans son coin. Cela peut être interprété comme un signe d’infidélité mais aussi de malaise dans la relation.


6. Votre partenaire ne vous laisse pas toucher à son téléphone
S’il n’y a rien à cacher, cela ne devrait pas poser de problème. Si vous lui demandez son téléphone et il/elle le jette par la fenêtre, il y a certainement un petit secret à cacher.


7. Bizarrement, votre conjoint(e) est devenu(e) hyper gentil(le)
Quand quelqu’un se sent coupable, il essaie d’apaiser ce sentiment de culpabilité en étant plus attentionné.


8. Son odeur est différente
Si votre partenaire a une odeur inhabituelle, peut être que cette odeur vient de quelqu’un d’autre.


9. Personne ne sait où il/elle se trouve
Si votre partenaire sort tout le temps et personne ne sait où il se trouve, quelque chose de suspicieux se passe.


10. Il/elle commence soudainement à bien s’habiller
Des pantalons jeans aux blazers, des robes aux décolletés…il se passe quelque chose de bizarre.


11. Ses changements d’horaires
Vous aviez une routine bien établie et tout d’un coup vos plans sont chamboulés. Vous devez vous poser des questions.


La Marocaine, Nadia Ben Bahtane, a réussi mardi à boucler à la nage la traversée du détroit de Gibraltar, entre le Maroc et l'Espagne, dans un temps de 4h18min.

Partie de Tarifa, Nadia, 36 ans, a nagé une quinzaine de kilomètres avant de rejoindre Tanger. Seule dans l'eau pendant toute la durée du trajet, uniquement suivie par un bateau pilote et une équipe d'organisation, elle a bravé les vents et les forts courants maritimes dans des conditions météorologiques globalement satisfaisantes. 


Pour réaliser cet exploit, Nadia, directrice de marketing et de communication dans un groupe privé marocain, s'est entraînée cinq à six fois par semaine à Casablanca. Pendant plus de six mois, elle a réalisé également des séances d'endurance de plusieurs heures. 


Dans une déclaration à la MAP, Nadia s'est dite "très fière" de réaliser ce challenge, en dépit de ses engagements professionnels et familiaux, notant que la pratique de ce sport nécessite un engagement responsable, des concessions et beaucoup d'abnégation. 


Passionnée de natation en eau libre, Nadia n'en est pas à son premier défi sportif. Elle compte à son actif plusieurs compétitions de nage en eau libre ainsi que des marathons et semi-marathons. En 2013, elle a été désignée Open Water Swimming Woman Of The Year par l'organisation internationale des courses en eau libre (WOWSA). 


Cette activité a été organisée par l'Association espagnole Acneg "Curce a nado del Estrecho de Gibraltar" (Association de traversée à la nage du Détroit de Gibraltar), qui s'occupe de la gestion de la traversée. Elle se charge de la préparation, du suivi par bateau et de la gestion des autorisations tant du côté espagnol que marocain.

Sources : Map


Il n’y a pas si longtemps, il vous suffisait de vous regarder pour avoir envie de vous jeter ensemble sous les draps. Mais le désir s’étiole et laisse place à la routine et aux disputes. Les différents aléas de la vie et les attitudes négatives ternissent également le quotidien. Pourtant, certains de ces comportements peuvent très bien être évités.


L’insatisfaction permanente

Se sentir insatisfaite en permanence malgré les efforts de l’autre fait plonger le couple à la longue dans l’indifférence. Les élans de l’autre risquent en effet de s’affaiblir progressivement car le fait de se faire réprimander en permanence et le manque de reconnaissance finissent par atteindre l’amour-propre, voire l’amour tout court.


Le manque d’attention

Au fil des années, on s’intéresse de moins en moins à l’autre : une nouvelle coupe de cheveux, un nouvel ensemble… C’est à partir du moment où l’on oublie de se regarder et de s’écouter que l’on considère que ce n’est plus la peine de charmer l’autre et que l’attirance sexuelle commence à s’affaiblir. Que faire alors ? Réagir et remettre votre partenaire au centre de vos préoccupations.


La lutte pour le pouvoir

A vouloir tout contrôler, vous finirez par irriter votre partenaire. Que ce soit concernant l’éducation des enfants, le choix du lieu de vacances ou la composition du repas, vous prenez les rênes de la maison et donnez même des ordres à votre partenaire. Faites gaffe car il y aura un moment où il se rebellera et cherchera un peu de chaleur ailleurs que dans vos bras.


La possessivité

Avoir du mal à se quitter, c’est légitime quand on est passionné. Mais le fait de trembler dès qu’il s’absente, même si c’est simplement pour poster une lettre ou sortir les poubelles, l’obsession que vous avez d’être tenue au courant de la moindre de ses activités est carrément oppressante. Alors, domptez votre jalousie et raisonnez-vous.

Bref, ne soyez pas trop exigeante et surtout lâchez prise de temps en temps pour le bien du couple.


Source: linfo.re



-

Programme de la Première Journée de Réflexion  sur la Parentalité en Entreprises


Vendredi 15 Mai 2015 

09H30 : Ouverture officielle de la Journée
Mot d’ Asmaa Benslimane, Présidente Fondatrice de  l’Association Bébés Du Maroc
Mot de Mme Bassima Hakkaoui,  Ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social
Mot de Mme Asmaa Morine, Vice – Présidente de  l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises au Maroc (AFEM)
Mot de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM à confirmer)
Mot de M. Berkani, Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de Casablanca

10H00 : Pause café

10H15 - 13H00 : Table ronde  sous le thème «Débat sur la Parentalité en entreprises : Challenges & pistes d’actions »
Asmaa Benslimane, Présidente Fondatrice de l’Association Bébés Du Maroc
Un représentant de l’Ambassade du Danemark  (à confirmer)
Un représentant de l’Ambassade  de France (à confirmer)
Un représentant du réseau des leaders de la RSE au Maroc
Un représentant du Club des entreprises labélisées RSE par la CGEM (à confirmer)
Un représentant de Meilleurs Employeurs au Maroc (à confirmer)
Mme Carine Chevallier, Directrice du Projet Wad3éyati, MSI Maroc
Un représentant de la société à deux pas, spécialiste de la crèche d’entreprise
M. Khalid Rachid  Belbachir, Formateur, Consultant RH et Membre du Pôle RH  de l’Association Carrefour des Compétences
Débat  (témoignages Ministère de la Jeunesse et des Sports, Ligue Marocaine pour la Protection de l’Enfance, l’association l’ Heure Joyeuse, Entraide Nationale, Collectif pour l'éradication du travail des petites bonnes, Direction régionale du Ministère de l’Emploi )

13H00 – 14H30 : Pause Déjeuner

14H30 - 18H00 : Table ronde  2

Axe 1 : Présentation des bonnes pratiques en matière de Parentalité adoptées par les entreprises ayant reçu le Trophée de l’Entreprise Amie des Parents
- Un représentant de la société  gagnante – Catégorie « Services facilitant le quotidien des salariés Parents «
- Un représentant de la société  gagnante – Catégorie « Organisation du Travail »
- Un représentant de la société  gagnante – Catégorie «  Soutiens financier »
- Un représentant de la société  gagnante – Catégorie «  Sensibilisation et formation des managers »

Axe 2 : Présentation du Projet de la Charte de Parentalité en Entreprise

Lecture des recommandations et débat

Remise des 4  trophées de « l’Entreprise Amie des Parents »

Mot de clôture.

-

Nadine Hanafi, Installée aux Etats-Unis, elle a fondé en 2013 "We Are Visual", une compagnie dédiée au graphisme et à "transformer des présentations PowerPoint en expériences visuelles uniques".

Basée à Miami, la société sert actuellement une clientèle internationale comme TEDx et autres, elle propose des prestations en cinq langues différentes.



-
Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi

Une biographie non-officielle de Gad Elmaleh sortira le 30 avril en librairie. Dans cet ouvrage, on y apprend notamment que l'ambiance n'est pas au beau fixe entre l'humoriste et la famille de sa compagne Charlotte Casiraghi.

La vie pas normale, la biographie de Gad Elmaleh sortira dans quelques jours en librairie. Son auteur, Stéphane Koechlin, fait des révélations pour le moins croustillantes. VSD en a publié les bonnes feuilles. Même si il n'a pas été validé par l'humoriste, ce livre nous plonge dans sa vie sans demi-mesure. L'ouvrage révèle d'abord que Gad Elmaleh est secret et surtout, très dragueur. A son tableau de chasse, on compte plusieurs personnalités : Marie Drucker, Marie Fugain ou encore Marie Gillain. Aujourd'hui, la vie d'une princesse qu'il partage, la fille Caroline de Monaco, Charlotte Casiraghi.


Le couple s'est rencontré à un diner chez le comédien Charles Berling. Dans La vie pas normale, on apprend que Gad Elmaleh ''a gouté à l'humour de Charlotte, à son ouverture d'esprit, et il s'est rendu compte que ce genre de famille sortait tout droit des contes de son enfance''. Quelques mois après l'officialisation de leur romance, ils annonçaient la grossesse de la princesse. Et c'est à la naissance du petit Raphaël que les tensions entre l'humoriste et la famille princière seraient apparues.


Le biographe raconte : '' Il avait donné un nom hébreu à son fils. La question religieuse émouvait la famille monégasque. Sera-t-il baptisé ? L'enfant sera-t-il circoncis sous l'égide d'un rabbin complaisant car sa mère n'est pas juive ?''. Selon Stephane Koechlin, Gad Elmaleh aurait subi des pressions politiques pour que le petit Raphaël soit baptisé. Et ce sera le cas en juin 2014.


L'auteur souligne : '' Le garçon sera élevé dans la religion d’état de Monaco, le catholicisme. Gad y avait consenti, provoquant la bouderie de sa propre famille. Ni son père David, ni son oncle Albert ne participèrent à la cérémonie''. Une question épineuse pour un couple tiré entre deux familles traditionnelles.

Metronews

Milton Mbele, 44 ans, a un total de quatre femmes et huit enfants. Il a vraiment repoussé les limites de la perception traditionnelle du mariage. Quatre épouses, en robes blanches, ont dit « Oui » en même temps. Les femmes conviennent qu’il était étrange que Milton voulait les épouser tous en même temps, mais comme elles l’aiment et savent qu’il est un homme gentil et attentionné, elles ont accepté cette demande particulière.



Milton affirme qu’il aime et respecte toutes ses femmes, et montre cet engagement en portant quatre anneaux sur son doigt. Les épouses vivent dans des maisons séparées, et Milton visite chaque femme une fois par semaine, et prend trois jours pour lui-même pour se reposer. Il possède 100 vaches et 250 chèvres, a un bon travail, et selon les normes traditionnelles, il est relativement riche.


Afrique360


La ville d'Assunção, dans l'État de la Paraíba au Nord-Est du Brésil, vient de vivre un joli événement, à savoir l'union du plus célèbre de ses administrés, Joelison Fernandes da Silva, avec la jeune Evem. Joelison Fernandes da Silva est en effet connu dans tout le pays pour être, du haut de ses 2,34 mètres, l'homme le plus grand du Brésil.


«Mon père m'avait dit de me trouver un grand homme»

Son épouse, elle, est loin de pouvoir se vanter d'être son alter ego féminin. Culminant à 1,52 mètre, elle laisse quelque 82 centimètres à son mari. Une broutille, finalement, quand on s'aime. «Le jour où je l'ai rencontrée, ça a été un coup de foudre. On se parlait au téléphone jour et nuit», témoigne Joelison, cité par le Daily Mail. «Notre vie amoureuse est celle de tout le monde... Nous nous adaptons , tient-il également à rassurer, lui qui projette désormais de fonder avec sa femme un foyer des plus standards.

«Mon père m'avait dit de me trouver un grand homme. Après coup, il m'a dit: "Quand même, tu as exagéré"», plaisante aujourd'hui Evem, folle de bonheur auprès de son homme. Un Joelison qui aurait d'ailleurs pu mesurer quelques centimètres de plus s'il n'avait pas subi, voici sept ans, une opération visant à stopper sa croissance. Notons qu'avec ses 2,34 mètres, Joelison, 28 ans, est encore très loin de l'actuel recordman du monde, le Turc Sultan Kösen, Joelison, qui culmine, lui, à 2,51 mètres.

20 minutes

-

- -

-

- -

Voici une histoire digne d'Hollywood, mais qui, si elle offre une belle fin, a bien mal commencé. En 1997, Mary Kay avait 34 ans et Vili, seulement 13. Ils ont été, malgré eux, au cœur d'un scandale sexuel. Amoureux, cette femme mariée, déjà mère de quatre enfants, et son élève, ont été contraints d'avouer publiquement leur relation. Ils ne pouvaient plus cacher leur histoire d'amour puisque la professeur de mathématiques était enceinte du jeune garçon.

Tout bascule au début de l'année 1997, lorsque l'époux de Mary Kay Letourneau découvre une lettre d'amour écrite par sa femme.

Il prévient la police qui l'arrête alors. Le 29 mai 1997, elle donne naissance à Audrey, et trois mois plus tard, elle est reconnue coupable de viol sur Vili, le père, pourtant le père de son enfant. Le 14 novembre de cette même année, elle est condamnée à sept ans et demi de prison.

Après avoir fait six mois derrière les barreaux, Mary est finalement remise en liberté conditionnelle avec une condition sine qua non : rester loin de Vili. En outre, elle doit assister à des séances pour les délinquants sexuels. Mais, l'amour est plus fort que la loi. Elle ignore l'ordonnance du tribunal et cette fois, elle n'échappera pas à sa peine : elle est condamnée à sept ans de prison qu'elle effectuera dans son intégralité. Mais, elle est, entre temps, de nouveau tombée enceinte. Elle accouchera donc de son deuxième enfant dans une prison de Washington.


En prison, Mary Kay demande le divorce ; ses quatre enfants partent vivre avec leur père, loin d'elle, en Alaska. Pourtant, la jeune femme effectue sa peine et le 4 août 2004, elle a la bonne surprise de voir Vili qui l'attend. Il a 20 ans, elle, 42. Après des années de silence, en 2015, ils témoignent à la télévision anglaise dans l'émission "American Scandal". Le couple explique que sa relation est toujours aussi forte et qu'il va fêter ses 10 ans de mariage. De cet amour interdit sont donc nées deux filles, aujourd'hui adolescentes. Mary Kay Letourneau Fualaau s'est réconciliée avec ses premiers enfants et est même devenue grand-mère.


Si ce fait divers a marqué les habitants de la ville de Seattle, le monde entier en a entendu parler. En France, un autre fait divers avait marqué les années 1970 et inspiré le film "Mourir d'aimer" avec Annie Girardot. Le réalisateur André Cayatte racontait l'histoire de Gabrielle Russier, et tentait de recomposer ce qui a conduit cette jeune professeur de lettres de 32 ans au suicide suite à sa condamnation pour avoir eu des relations amoureuses (et sexuelles) avec un de ses élèves de 17 ans. 

Aux Etats-Unis, l'histoire se finit bien et pourrait inspirer des réalisateurs. A quand un film sur cet amour interdit qui a survécu malgré les épreuves ? Certains scénaristes se sont déjà penchés sur la question. Sans résultat pour le moment.


Atlantico


-

-
Toujours Provocatrice, découvrez le dernier clip de la chanteuse Haifa Breathing You In

-

-

-
Le teaser de la dernière chanson d’Asmaa lamnawar , Darti li Tayara vient d’être lancé sur Youtube, une nouvelle manière pour les chanteurs de faire la promotion de leurs single,  seul le publique jugera cette chanson 




- -

Des scientifiques américains ont montré que le cerveau des femmes réagit davantage à l’humour que celui des hommes.

Quand la sagesse populaire rejoint les thèses des scientifiques… Ce n’est pas la première fois que des chercheurs s’intéressent à la question de l’humour comme arme de séduction massive. C’est désormais prouvé scientifiquement : « Femme qui rit est à moitié dans ton lit ». Une nouvelle étude menée par des médecins de la Stanford School of Medicine et publiée dans Social Neuroscience corrobore le dicton… Il semblerait que le cerveau féminin soit davantage sensible à l’humour. En fait, d’après les conclusions des scientifiques américains, les femmes seraient génétiquement prédisposées à préférer les partenaires drôles. Et la nature est bien faite : leurs prétendants aiment ça.


Pour aboutir à ces résultats, les chercheurs ont comparé l’activité cérébrale de 22 gamins, garçons et filles, âgés de 6 à 13 ans à qui ils ont montré des vidéos plus ou moins amusantes. Un groupe d’enfants a regardé des émissions genre Vidéo Gag (des chutes ou des astuces d’animaux), un deuxième groupe a visionné des clips dits « positifs » (montrant des snowboardeurs ou des danseurs) et d’autres ont été mis devant des documentaires animaliers ou des petits films montrant des enfants à vélo (dits « neutres »). On leur a ensuite demandé leur avis sur les vidéos et de noter si ça les avait fait rire. L’imagerie médicale a fait apparaître que le cerveau des fillettes, en ce compris le cerveau émotionnel associé à la récompense (l’amygdale), connaissait une activité plus intense devant les vidéos comiques. Les garçons eux étaient plus enclins à aimer les vidéos « positives ».

« Nos données, pour la première fois, révèlent que les différences sexuelles dans l’appréciation de l’humour existent déjà chez les jeunes enfants », écrivent les auteurs de l’étude. Si elles sont biologiquement réceptives à l’humour, les femmes choisiraient de préférence un partenaire qui les fasse rire comme père potentiel de leurs enfants.

Sources : lesoir.be

La coupe courte est la dernier nouveauté de Katy Perry.


Elle a essayé toutes les coiffures et toutes les couleurs, on vous laisse choisir et admirer le style de son look que vous préférez 


-

On le dit souvent, le passé empoisonne la vie de couple. Mais quelle partie du passé ne doit-on pas dévoiler pour ne pas froisser l’harmonie dans le couple ?

La sincérité et le dialogue sont les ingrédients de base pour qu’une relation fonctionne. Cependant, si vous tenez réellement à cette relation, mieux vaut éviter de parler à votre partenaire actuel de certains détails concernant vos relations antérieures.

Vos infidélités

Avec vos partenaires précédents, vous avez souvent ressenti le besoin d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Même si cette époque est révolue, ne l’évoquez jamais, même sous la torture. Votre homme pourrait transposer, voire se sentir blessé par solidarité avec le reste de la gent masculine.

Vos conquêtes

Les hommes sont des êtres paradoxaux. Autant ils apprécient d’avoir une partenaire expérimentée pour partager leurs plaisirs charnelles, autant ils supportent assez mal que vous leur avouiez une liste trop fournie d’amants. Alors, choisissez le silence ou tempérez.

Votre jalousie maladive

Pas la peine de s’appesantir sur le fait que si certaines de vos conquêtes vous ont quittée, ce n’est pas la faute à la routine ou à la fatalité, mais bien de la vôtre. A force de tellement les épier, harceler de questions et soupçonner de vous tromper, ils ont fini par vous lâcher.

Votre ex

Votre ancien partenaire était pour vous un homme intelligent, riche et doué au lit ? Ne le vantez surtout pas devant votre actuel partenaire. S’il prenait conscience du fait qu’il ne fait pas le poids côté neurones, salaire ou performances sexuelles, comparé à son prédécesseur, son ego pourrait s’en trouver très malmené.

Et surtout, privez-vous de raconter vos expériences sexuelles et que plus jamais vous ne les referiez. Votre homme pourrait se vexer de n’être qu’un homme de substitut. Laissez le passé être de bons souvenirs pour vous et vivez l’instant présent.


Sources: linfo.re



Annegret Raunigk, une Berlinoise va bientôt accoucher de 4 nouveaux nés à 65 ans. Un record qui crée la polémique en Allemagne.

C’est l’histoire de Leila, une fillette de 9 ans qui voulait avoir un petit frère ou une petite sœur. Sa mère accepte de satisfaire ce désir, et après plusieurs tentatives d’insémination à l’étranger, elle parvient enfin à tomber enceinte. Mais surprise, l'échographie montre qu'elle attend des quadruplés. Petit détail la maman a 65 ans…
Incroyable, irresponsable, désolant… Les qualificatifs pleuvent dans la presse allemande pour commenter la grossesse tardive d’Annegret Raunigk. Cette Berlinoise a révélé sa future maternité le dimanche 12 avril en Une du journal « Bild am Sonntag », photo de son ventre arrondi à l’appui.


"Cela a bien sûr été un choc pour moi (...) J’en ai parlé avec mon gynécologue qui m’a dit : "vous avez déjà 65 ans", mais aussi : "vous êtes encore en forme, c’est à vous de voir" (...) J’ai réfléchi et j’ai ensuite pris ma décision, que je connaissais déjà au fond de moi", a confié Annegret déjà 13 fois maman, et 7 fois grand-mère.



Cette future retraité (elle quittera son poste d’enseignante d’anglais et de russe cette année) est en quelques sorte une «habituée» des grossesses tardives puisqu’en 2005, la naissance de son13e enfant à 55 ans avait déjà suscité l’attention dans le pays. Cette fois, sa famille va s’agrandir de 4 nouveaux-nés supplémentaires, ce qui en fera la plus vielle maman de quadruplés du monde.
Un record qui n’effraye pas la future maman comme elle l’a confié à la télévision allemande RTL : "Je n’ai pas peur. Je pars du principe que je reste en bonne santé et en forme. J’ai assez d’expérience en matière d’organisation. Cela n’est pas nouveau pour moi". Une telle initiative "doit être décidée pour soi-même. Et on ne devrait, à mon avis, pas trop se laisser influencer par les autres", a-t-elle ajouté.


Les Allemands sont très partagés sur les réelles motivations de cette grossesse et le débat fait rage, entre instinct maternel et soif de notoriété. Annegret est suivie de près par 4 médecins afin que la grossesse arrive à son terme, le plus gros risque étant celui de prématurité, mais pour l’heure tout se déroule normalement.


Sources : M6




1- Avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Je suis Asmaa Benslimane, la Présidente Fondatrice de l’Association Bébés Du Maroc et je suis membre de la Commission de célébration du Centenaire pour la zone Afrique et moyen – Orient au niveau de la Jeune Chambre Internationale.


2- Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle
Je Suis lauréate du Cycle normal  de l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises (ISCAE), option Finances / Comptabilité et j’ai un  Mastère Spécialisé en Achats et Logistique Globale du même Institut. 

Je suis également en cours de certification par NLP Society en tant que Maitre praticienne en PNL et par la Chambre de Commerce Internationale (ICC Morocco) 

Je travaille  actuellement dans le domaine de l’Exploitation Portuaire à Casablanca.

Le travail Associatif est ma première passion,  après avoir occupé plusieurs postes à l’échelle locale et nationale, j’ai  été élue Présidente Nationale de JCI Maroc en  2011. Et j’ai été également  nommée Directrice du Comité d’Organisation de la  Conférence de Zone Afrique et Moyen – Orient 2012 organisée pour la première fois au Maroc sous le haut patronage de sa Majesté.

En Novembre 2012, j’ai été élue Vice -  Présidente Internationale assignée à  Burkina Faso, Mali, Sénégal, Gambie, Guinée, les îles Comores, Madagascar and Botswana en 2013 et ce fait, j’ai été la 1ère Marocaine à intégrer le Bureau mondial de la JCI depuis que Maroc a adhéré à cette organisation en 1957.

Je suis également la 1ère  femme Marocaine lauréate de l’Académie de Leadership de JCI à Tsukuba (Japon) en 2010, la 1ère femme marocaine honorée au titre de Sénatrice n° 70543 par JCI Maroc, et également la 1ère femme Marocaine nommée par le Forum Crans Montana des new Leaders

Je suis Gagnante du 1er prix mondial de la Campagne « Impact Of one » au Congrès Mondial  de la JCI à Osaka en 2010 et j’ai été  élue Meilleure Présidente Nationale  et meilleure ambassadrice de JCI Maroc en 2011. 

Je suis aussi la Présidente Fondatrice de l’Association Bébés Du Maroc. 



3- Parlez nous un peu de votre association ? 
L’association Bébés Du Maroc a été crée en 2011 par sa présidente fondatrice Asmaa Benslimane accompagné d’un groupe de jeunes qui se sont donnés comme mission de Créer des changements positifs dans la vie des bébés, enfants et parents Marocains à travers la réalisation de plusieurs actions relevant des 3 pôles d’activités suivants : Pôle Kafala - Pôle Santé - Pôle Education.

La  vision de l’association Bébés Du Maroc est d’être le principal réseau de citoyens Marocains défendant les intérêts des bébés et des enfants au Maroc.
L’Association Bébés Du Maroc est l’organisatrice du Salon annuel de la Petite Enfance et de la Kafala lancé depuis 5 ans.


4- Vous organisez la première journée de réflexion sur la Parentalité en Entreprise au Maroc, parlez nous de cette journée

L’idée de la journée est venue du constat qu’il y a un sérieux problème d’équilibre des temps entre la vie personnelle et la vie  professionnelle surtout pour les parents des Bébés au Maroc  c’est pourquoi nous avons décidé de lancer le débat à travers l’organisation d’une journée de réflexion sur la Parentalité en Entreprise.
Le programme de la journée se déroulera  comme suit :
Matinée 
09H00 : Ouverture officielle 
09H30 - 12H00 : Conférence  sous le thème « La Parentalité en entreprises : état des lieux au Maroc »
Axe 1- Zoom sur les différents modes de garde d’enfants et les difficultés auxquelles sont confrontés
Axe 2 - Les dispositions du Code du travail actuel  relatives à la Parentalité en entreprise

Après - midi 


14H30 - 17H30 : Conférence  sous le thème « La Parentalité en entreprises : des Exemples d’ici et d’ailleurs»

Axe 1 : Présentation de quelques expériences réussies au Maroc et ailleurs
Axe 2 : Présentation du Projet de la Charte de Parentalité en Entreprise

Lecture des recommandations et débat
Remise du trophée de « l’Entreprise amie des Parents » 
Mot de clôture


5- Qu'attendez vous de cet événement ? 

Les objectifs visés  à travers l’organisation de cette journée de réflexion sont : 
La célébration de la Journée  internationale des familles, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies dans  sa résolution 47/237 du 20 septembre 1993 et qui  est une occasion pour chaque pays de mieux faire comprendre les problèmes que connaissent les familles, cellules de base de la société, et de stimuler  les initiatives appropriées
La sensibilisation de l’ensemble des acteurs (Employeurs, Gouvernement,..) sur l’importance de la mise en œuvre d’une vraie Politique de soutiens à la Parentalité au Maroc
La  reconnaissance des efforts fournis par certaines entreprises par l’octroi du Trophée de « l’Entreprise Amie des Parents »
Le lancement de la réflexion sur une  Charte de la Parentalité en Entreprise,  qui engage les entreprises signataires à accompagner les pères et les mères pour mieux concilier leur vie professionnelle et familiale  à travers la prise en compte de la parentalité dans leurs démarches
La présentation des différents modes de garde des enfants au Maroc et les difficultés auxquels sont confrontés




6- Quels sont vos projets d'avenir ?

Au niveau de l’association Bébés Du Maroc nous essayons toujours d’aborder des sujets qui n’ont jamais été abordés pour lancer le débat entre les différents intervenants et arriver à trouver des solutions.


7- Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Les femmes ont besoin encore d’être encouragées pour foncer dans le monde de l’Entrepreneuriat. Elles doivent avoir des objectifs claires et beaucoup de courage et de perséverence pour réussir 


8- Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
Je suis très contente car les femmes ont investi tous les métiers réservés auparavant aux hommes


9- Votre avis sur lamarocaine.com ?
C’est un site web complet que j’adore, Bravo pour tout ce que vous faites.


10- Dernier mot
J’invite toutes les femmes Marocaines à être plus actives pour montrer ce dont elles sont capables de faire car si elles  ne font pas partie de la solution, c'est qu’elles font partie du problème.



Interview réalisé par Aziz HARCHA


L’association « Bébés Du Maroc »  organise le Vendredi 15 Mai 2015 la première journée de réflexion sur la Parentalité en Entreprise au Maroc.

Les objectifs visés  à travers l’organisation de cette journée de réflexion sont :

- La célébration de la Journée  internationale des familles, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies dans  sa résolution 47/237 du 20 septembre 1993 et qui  est une occasion pour chaque pays de mieux faire comprendre les problèmes que connaissent les familles, cellules de base de la société, et de stimuler  les initiatives appropriées

- La sensibilisation de l’ensemble des acteurs (Employeurs, Syndicats, Gouvernement,..) sur l’importance de la mise en œuvre d’une vraie Politique de soutiens à la Parentalité au Maroc

- La  reconnaissance des efforts fournis par certaines entreprises par la discernation du Trophée de « l’Entreprise Amie des Parents »

- Le lancement de la réflexion sur une  Charte de la Parentalité en Entreprise,  qui engage les entreprises signataires à accompagner les pères et les mères pour mieux concilier leur vie professionnelle et familiale  à travers la prise en compte de la parentalité dans leurs démarches

- La présentation des différents modes de garde des enfants au Maroc et les difficultés auxquels sont confrontés
 

-

Irritable, inconfortable, une peau sensible est avant tout une peau fragile, et donc très réactive. Vite agressée, elle a besoin de soins adaptés pour la réconforter et l’aider à se défendre.


Mais trouver LE produit qui lui convient peut vite devenir un vrai casse-tête, alors quant à penser maquillage… nombreuses sont celles qui préfèrent y renoncer. Pourtant, peau sensible et maquillage ne sont pas incompatibles. Avec un peu de patience, on peut trouver la bonne formule !

Fine et délicate, votre peau rougit, picote, tiraille pour un rien ? Extrêmement réactive, elle devient vite inconfortable et irritable ? Vous avez certainement la peau sensible...

Souvent plus fine qu’une peau « normale », une peau sensible a tendance à réagir plus ou moins violemment à tout ce qui l’entoure : cosmétiques souvent inadaptés, environnement (vent, froid, chaleur, eau, pollution, frottement des vêtements...), tabac, stress...

Résultat : elle se couvre de petites plaques rouges, voire de petits boutons, se dessèche rapidement, devient rugueuse, et parfois douloureuse. Pour les plus malchanceuses, la moindre petite contrariété, un flot d’émotions, ou encore un simple écart alimentaire, et voilà la peau de votre visage qui se « venge ».

Dans ces conditions, pas facile de vivre en paix avec sa peau, d’autant qu’une peau sensible est, plus que les autres encore, sujettes aux réactions allergiques et autres désagréments.

Savoir faire la différence...

Quand on a la peau sensible, il est parfois difficile de faire la différence entre de simples rougeurs dites de « réaction », et une véritable éruption cutanée allergique.

En effet, une peau sensible est une peau qui souffre, et constitue un terrain idéal à l’apparition de phénomènes allergiques. Car, malheureusement pour celles qui sont concernées, l’allergie est souvent l’étape suivante.

Irrité, et donc déstructuré, un épiderme sensible favorise les épisodes allergiques, ponctuels ou plus récurrents : la barrière cutanée ne remplissant plus son rôle protecteur, les éléments mal tolérés ont alors carte blanche pour abîmer la peau fragile.

Et quand il s’agit de cosmétiques, il est souvent très difficile d’identifier l’agent perturbateur. Un petit indice cependant : ce sont souvent les mêmes que l’on retrouve sur le banc des accusés, à savoir les parfums de synthèse et les colorants chimiques, mais aussi les conservateurs (parabens), et tous les ingrédients irritants ou desséchants par nature, astringents, absorbants ou purifiants (alcool, argiles, silices, acides de fruits, rétinol...).

Contrairement aux idées reçues, une peau sensible n’est pas interdite de maquillage, au contraire. Bien choisi, il peut même servir à camoufler les petites rougeurs et autres réactions cutanées.

L’important ici est d’être particulièrement vigilante quant au choix de ses produits, une peau malmenée ayant avant tout besoin de douceur. Évitez donc tout ce qui est susceptible d’irriter, d'assécher, de sensibiliser... bref d’agresser votre peau, et préférez les cosmétiques
les plus simples et les plus neutres possibles.

Côté fond de teint, oubliez tous ceux qui affichent, en plus, des vertus anti-âge (anti-rides, liftant, raffermissant...). Il y a de grandes chances pour qu’ils soient enrichis en rétinol ou en vitamine A acide, irritants pour la peau.

En revanche, n’hésitez pas à utiliser des pigments correcteurs et à jouer la carte du camouflage. Une base verte par exemple, neutralise les rougeurs.

Ultra légères et naturelles, les poudres minérales constituent aussi une bonne alternative au fond de teint classique, car elles sont généralement dépourvues de conservateurs et autres ingrédients synthétiques qui peuvent contrarier les peaux sensibles.
Yeux fragiles, yeux sensibles...
Même sans forcément avoir la peau sensible, il arrive souvent que nous réagissons de manière hostile au maquillage des yeux.

Paupières irritées, sensations de brûlures, yeux qui piquent ou qui pleurent... Vous avez du mal à supporter mascaras et autres fards à paupières, et les formules « hypoallergéniques » ne suffisent pas toujours.

Chaque peau étant différente, il est malheureusement difficile de conseiller un type de produit particulier, mais quand on a la peau sensible, le « moins » est généralement l’ami
du « mieux ». D’une manière générale donc, préférez toujours la légèreté à la surcharge.

Pour prévenir au maximum les réactions indésirables, vous pouvez vous tourner vers les gammes de produits élaborées par les stations thermales. Spécialement conçus pour les peaux sensibles et réactives, ces cosmétiques limitent les risques d’intolérances.

Certaines gammes labellisées bio proposent aujourd’hui des lignes de maquillage qui peuvent aussi répondre aux exigences des épidermes intolérants. Sans conservateurs (parabens en particulier), sans parfums ni colorants, ils sont nettement moins irritants.
Une fois que vous aurez trouvé les produits qui vous conviennent, votre mission sera de pouvoir vivre « en paix » avec eux le plus longtemps possible.

Pour cela une seule solution : les préserver au mieux des bactéries qui pourraient les contaminer. Voici quelques astuces* simples à appliquer :

  •  Respectez les délais d’utilisation !

C’est la première règle de base. Pour les connaître, reportez-vous au sigle qui se trouve au dos des emballages : le petit pot ouvert estampillé « 3M », « 6M » ou encore « 12M » indique la durée de vie d’un cosmétique. Au-delà, les actifs s’oxydent, la formule est moins stable et peut entraîner des réactions cutanées indésirables.

  •  Préférez les flacons-pompes.

Ils permettent d’éviter le contact direct du produit avec des doigts pas toujours très propres, mais surtout avec l’atmosphère humide de la salle de bain, terrain idéal au développement des bactéries et autres microorganismes qui peuvent en altérer la composition.

  •  Conservez-les dans un endroit sec.

Idéalement, les cosmétiques ne devraient pas être conservés dans la salle de bains à cause de la chaleur humide qui y règne, véritable bouillon de culture pour les bactéries. Préservez au moins vos textures poudres en les stockant dans votre chambre, par exemple.

  •  Rebouchez vos crayons !

N’oubliez pas de remettre le capuchon sur vos crayons khôl. Vous protégerez la mine de la poussière, de l’humidité et des bactéries. Pensez aussi à les tailler régulièrement pour éviter qu’ils n’« accrochent » pas sur la paupière.

  •  Nettoyez vos pinceaux.

Régulièrement et soigneusement. A l’eau tiède et au savon doux pour éviter qu’ils ne se transforment en nids à poussière et « contaminent » vos poudres et fards en tout genre.

Les gestes à ne pas faire !

Pour conserver et entretenir correctement ses produits de maquillage - que l’on ait des problèmes de peau sensible ou pas ! - il y a des règles de base à observer. Voici quelques exemples de ce qu’il ne faut surtout pas faire...

  • > Rallonger son mascara avec de l’eau…

... ou une lotion pour le diluer s’il devient trop pâteux. C’est le meilleur moyen de le contaminer en dénaturant sa formule, avec à la clé un risque d’intolérance au mieux, d’allergie au pire. S’il fait des paquets, c’est qu’il est trop vieux ou que le tube a mal été refermé et que le produit a séché. Dans ce cas, une seule chose à faire : le jeter et le remplacer.

  • > Prêter ses cosmétiques.

Ou emprunter ceux des autres. S’il s’agit d’un fond de teint en tube, ce n’est pas très grave, mais tout ce qui s’applique sur les yeux ou la bouche doit rester strictement personnel, là encore pour des raisons d’hygiène évidentes. Conservez donc jalousement vos fards à paupières, ricils et rouges à lèvres, et ne les prêtez sous aucun prétexte.

  •  Laisser le pot ouvert.

Crèmes de soin, comme tubes de fond de teint, poudriers et autres petites boîtes doivent ab-so-lu-ment être refermés après usage. Soumis à la poussière, à l’air, aux éclaboussures... vos cosmétiques risqueraient d’être souillés, devenant ainsi inutilisables. Pensez donc à bien les refermer après avoir terminé, ils vous diront merci et votre peau aussi...

APRÈS LE MAQUILLAGE… LE DÉMAQUILLAGE

Qui dit maquillage, dit aussi démaquillage...

Prendre soin de sa peau signifie également la nettoyer soigneusement, et quand on a la peau sensible, cette étape est plus qu’indispensable. Mais là encore, votre mot d’ordre sera douceur, douceur, et douceur.

Pour éliminer les traces de maquillage, mais aussi les impuretés, la pollution... oubliez définitivement l’eau du robinet, bien trop calcaire, et le savon, bien trop agressif. Préférez un lait démaquillant ultra doux qui respectera le pH de votre peau sans altérer sa barrière cutanée.

Si vous êtes une adepte de la lotion, utilisez plutôt une eau micellaire, beaucoup plus neutre, ou terminez votre toilette par une brumisation d’eau thermale. Dans les deux cas, prenez soin de toujours bien sécher votre visage à l’aide d’une serviette éponge.

Pour régénérer et soulager votre peau, appliquez votre crème hydratante habituelle par effleurements légers.

Si elle tire un peu, mieux vaut superposer plusieurs couches fines, qu’appliquer une seule couche épaisse de produit. Il pénétrera plus facilement, sans risque d’effet
« couvercle » qui pourrait asphyxier la peau

Sources : sante-az
-
Vous avez l’impression de rejouer sans cesse le même scénario ? De faire partie des meubles ? Les conseils de Serge Hefez, thérapeute de couple.

Avec le temps, n’a-t-on pas tendance à s’enfermer dans des rôles au sein du couple ?


Oui, c’est même la principale plainte des conjoints qui viennent me consulter. Beaucoup d’hommes, par exemple, se mettent dans une position d’adolescent, avec une tendance à prendre leur femme pour leur mère. Or, la plupart du temps, les femmes n’ont pas envie d’occuper ce rôle maternel. Surtout qu’elles sont déjà prises dans la répétition du quotidien : le plus souvent, ce sont elles qui gèrent les devoirs des enfants, vérifient que le linge est propre et le frigo plein. C’est pourquoi elles attendent du couple qu’il leur apporte une bouffée d’oxygène.

Comment sortir de ces fonctions stéréotypées d’épouse, de mère, de « gardienne du foyer » ?


Il ne faut pas avoir peur d’être là où l’autre ne vous attend pas. Cela va peut-être l’insécuriser un peu, mais surtout le surprendre. La surprise, c’est toujours un mélange de peur et de plaisir. C’est excitant parce que ça éveille l’attention et, donc, ça éveille les sens.

Vous avez le mode d’emploi ?


C’est très personnel, à chacune de trouver sa recette ! Commencer une nouvelle activité artistique, sportive ou intellectuelle, ça peut être très déstabilisant pour l’autre. La femme va être en contact avec d’autres personnes, avec tous les risques que cela comporte. Elle peut aussi partir en voyage avec une copine. Ou être dans une relation de séduction vis-à-vis d’autres hommes en présence de son conjoint. Tout dépend de là où l’on veut mettre la barre de l’inquiétude. Si les hommes ne sont pas trop bornés ou jaloux, ça peut ouvrir un espace ludique, dans lequel on se regarde l’un et l’autre avec d’autres yeux.

S’agit-il, au fond, de mieux écouter ses propres désirs ?


Oui. La première question à se poser pour une femme qui veut faire bouger les lignes, c’est : « De quoi ai-je envie ? » Les hommes s’autorisent davantage à être dans leurs désirs. Se demander ce qu’on attend de la vie nous met presque toujours en porte-à-faux par rapport à nos rôles, nos fonctions sociales, familiales, conjugales. Et c’est très intrigant pour l’autre. Je fais souvent cette expérience d’une femme qui veut commencer une thérapie de couple, mais son mari, non. Donc, elle vient toute seule. On fait deux-trois séances, parfois bouleversantes. Et, là, je vois le mari rappliquer ventre à terre ! Il est inquiet et veut reprendre le contrôle sur ce qui est en train de se passer.

Quel est l’impact de ces comportements inattendus sur le couple ?


Lorsqu’ils proviennent d’un désir de changement avec l’autre, c’est plutôt salutaire ! Les hommes aussi ont envie de sortir de la routine. Toute la question est de savoir s’ils ont envie d’évoluer ensemble et au même moment. Parfois, l’homme ne comprenant pas cette demande résiste au changement, car il est trop confondu avec son rôle un peu figé. Ça peut provoquer une vraie crise conjugale… Mais s’il accepte de se laisser bousculer, il pourra lui aussi découvrir d’autres parties de lui-même dans le couple.

La prééclampsie est une complication de la grossesse qui nécessite un dépistage précoce, suivi d'une prise en charge et d'une surveillance rapprochée. Elle se définit par l'apparition d'une hypertension artérielle après la 20e semaine d'aménorrhée, avec une protéinurie (protéines dans les urines). Ce qu'il faut savoir pour mieux prévenir la prééclampsie.

La prééclampsie, une complication à dépister en début de grossesse

La prééclampsie concerne 1 à 7% des femmes enceintes.

Elle complique 3 à 7% des premières grossesses (primipares : premier enfant) et 0,5 à 1% des grossesses ultérieures (multipares). C'est la première cause de complications materno-fœtales.
Le dépistage précoce de la prééclampsie est un facteur essentiel de l'amélioration des conséquences, parfois graves, tant pour le fœtus que pour la future mère, en permettant une prise en charge rapide, adaptée et efficace.

Quels sont les facteurs de risque de prééclampsie ?

En dehors des prises de tension artérielle et de la recherche mensuelle de protéines dans les urines, il existe un certain nombre de facteurs de risque de la prééclampsie :

antécédents de prééclampsie chez la mère ou une sœur ;
l'âge maternel élevé ;
la primiparité (première grossesse) ;
une union récente (brève période d'exposition préalable au sperme du père) ;
insémination avec donneur ;
anomalies des marqueurs sériques avec caryotype normal ;
obésité ;
antécédents de troubles du fonctionnement des plaquettes sanguines ;
affections auto-immunes ;
néphropathies chroniques ;
vie en altitude ;
stress physique et psychologique.

Certains signes doivent être recherchés :

céphalées ;
troubles visuels, auditifs ;
douleurs épigastriques (région supérieure et médiane de l'abdomen) ;
paresthésie des membres (sensation anormale sur la peau) ;
œdèmes des membres inférieurs ;
prise de poids récente ;
albuminurie (présence d'albumine dans les urines).


En cas d'antécédent de prééclampsie...

Seule l'efficacité de l'aspirine est indiscutable pour prévenir la survenue de la prééclampsie chez une femme enceinte à risque.

Prescrite précocement, elle réduit l'incidence de cette complication de 15%, la prématurité de 8% et la mortalité périnatale de 14%.

Le traitement doit débuter dès le premier trimestre (vers la 10e semaine d'aménorrhée) avant que les anomalies n'apparaissent, et jusqu'au début du 9e mois.


Ce qu'il faut retenir sur la prééclampsie

S'il est difficile de prévenir une prééclampsie chez une primipare, il est cependant possible d'en faire le diagnostic précoce et de mettre en place une prise en charge efficace.

C'est ainsi la meilleure façon d'en prévenir les complications.

Source : E-Santé
-

Quand on a les yeux secs, qui piquent ou que l’on porte des lentilles, n’importe quel mascara ne fait pas l’affaire. On ne supporte que la douceur !


1. Yeux sensibles : un mascara qui n'irrite pas

Ce qu'on demande à un mascara pour yeux sensibles :

- de ne pas irriter grâce à une formule épurée et à une brosse très douce.

- de ne pas s’effriter, pour éviter les petits fragments qui irritent les yeux.

- de pouvoir être démaquillé facilement, car les yeux sensibles n’aiment pas les frottements.

- d’avoir passé des tests cliniques, dermatologiques, ophtalmologiques sur des porteurs de lentilles et des personnes ayant de vraies pathologies. Encore mieux s’il est hypoallergénique : c’est écrit dessus.

Ce qu'il doit contenir…

- Des cires
Leur rôle est de gainer les cils. D’origine végétale, elles sont extraites du riz, du jojoba, du carnauba, du candelilla. On trouve aussi de la cire d’abeille.

- Des tensio-actifs
Ils permettent d’obtenir une formule crémeuse qui ne sèche pas et ne s’effrite pas. On choisit des composés aussi doux que possible : dérivés de sucre, comme le glucoside ou le glutamate, ou bien de glycérine (stéarate glycéryl). Ce sont les mêmes que ceux des produits pour bébés. Ils ont aussi l’avantage d’être plus faciles à éliminer avec le démaquillant.

- Des gommes
Elles apportent du volume aux cils. Là encore, le choix se porte sur un ingrédient respectueux et doux pour la peau, comme la gomme de xanthane.

- Des gélifiants
À base d’aloe vera, par exemple, ils fluidifient la composition et lui donnent une texture plus souple.

- Des pigments
Comme l’oxyde de fer ou le mica. C’est pourquoi les mascaras pour yeux sensibles sont toujours marron ou noirs.

- Des conservateurs
Là aussi, le plus doux possible, comme l’acétate de sodium.

- Et aussi…
De la glycérine ou des huiles, par exemple celle d’argan. Parfois du beurre de karité pour donner du "glissant". Alors qu’il s’agit de polymères ou de silicones dans les mascaras classiques.


2. Yeux sensibles : à surveiller dans son mascara


- Les conservateurs sensibilisants
On évite tous les conservateurs suspects (dont les parabens).

- Les tensio-actifs forts
Ils risqueraient d’irriter les yeux.

- Les fibres
Utilisées dans certains mascaras allongeants, elles sont proscrites ici, car elles peuvent pénétrer dans l’œil.

- Les pigments
Ils sont potentiellement irritants. On ne trouvera pas ici de teintes violette, prune ou rose, ni de carmin ou de chrome. Pas davantage de paillettes, ni de nacres trop grosses.

Le focus du dermato
Pour des yeux sensibles, le mascara peut devenir gênant : impression de poids sur l’œil, particules qui tombent sur la cornée et irritent la cornée, sensation de grains de sable. Les mascaras pour yeux sensibles ont donc une formulation étudiée pour limiter les risques. Une batterie de tests est réalisée afin de vérifier qu’ils préservent le film lacrymal (essentiel aux yeux secs et aux porteurs de lentilles) et n’altèrent pas la paupière, la cornée ou la conjonctive. Enfin, en facilitant le démaquillage, ils préservent le film lipidique de la paupière.
-































L’argent  est un moyen de subsistance et de satisfaction de plaisirs qui peut favoriser l'épanouissement d’un  couple .

Il peut constituer également constituer un sujet tabou donc ne sera nullement abordé et sera à l'origine de plusieurs frustrations et de concessions .

Ou , constituera plutôt une question brulante qui sera une source inévitable de conflits importants et pourra transformer une belle histoire d'amour et d'entente en un cauchemar invivable si toutefois les règles du jeu  ne sont nullement définies au préalable .

On dit que l'argent ne fait pas le bonheur mais nous ne devons pas oublier qu' il y contribue .

Aussi une bonne gestion des revenus et des dépenses peut favoriser un équilibre appréciable dans la vie d'une famille.

Au début de toute relation amoureuse voire maritale, on veut faire plaisir à l'autre , on veut l'épater , on veut le séduire ,donc on ne fait pas de calculs : on invite au restaurant , on achète des cadeaux , on ne laisse pas l'autre payer , on paie certaines factures importantes ...etc.

Mais au fur et à mesure que le couple tombe dans la routine quotidienne , les discussions relatives à l'argent commencent à s'immiscer dans le couple . Parfois on opte pour le 50% - 50% . Parfois il y a des partages des charges : l'homme paie le loyer et l'alimentation , la femme paie l'eau , l’électricité , la domestique et toutes les charges accessoires .

Néanmoins , parfois dès qu'on parle de calculs , les problèmes commencent à entrer par toutes les ouvertures.

Par ailleurs , on constate que chaque couple  fonctionne à sa manière et ce , en fonction de sa situation professionnelle , en fonction des revenus de chacun des partenaires ,de leurs charges personnelles et de leur vision commune quant à cette question embarrassante que constitue l’argent.

A mon sens , il faut baser sa relation dès le début  sur la transparence , la sincérité et selon les règles de la communication non violente.

Chaque partenaire devra parler d’une manière Claire et sincère à son conjoint , lui donnant une idée approximative des ses revenus , lui parlant franchement de ses besoins personnelles , de ses dépenses , de ses projets et de ses attentes .

Une fois tous les éléments regroupés , le couple pourra opter pour une formule adéquate de gestion qui lui conviendra spécialement compte tenu des revenus , des dépenses , de leur mentalité et de leurs croyances confessionnelles et culturelles.Je cite ce dernier point car dans notre société Arabo-musulmane , certains conjoints ou épouses voudront appliquer les règles d'usage dans la société (ex : c'est l'homme qui doit assurer les dépenses de la famille même si la femme travaille ).

Aussi un couple nouvellement installé , devra prendre en considération que les données ont changé : avant chaque personne vivait et gérait son budget seule . Or avec la constitution du couple il va y avoir dores et déjà trois entités à prendre en considération : l'homme , la femme et le ménage.

Pour chaque entité , des besoins et des dépenses indispensables et d'autres ostentatoires seront prévues .

Néanmoins , les couples ne sont pas égaux face à cette notion d'argent pour la simple raison qu'on peut trouver trois situations différentes :

  1. celle où l’un des deux ne travaille pas

  2. celle où les 2 travaillent et ont des revenus proches

  3. celle où les 2 travaillent et ont des revenus très différents

Chaque situation va générer un mode de gestion adapté :

 1. Un mode de gestion où l'individualisme prime : chacun pour soi .

     Ce mode plonge facilement le couple dans des conflits ou l'un va traiter l'autre de radin et d’égoïste .

     Indépendamment du niveau des revenus de l’un ou de l’autre, il n’est pas très agréable de ne rien partager.

     De toute façon, comment résoudre à deux ces problèmes que l’on n’aurait jamais eu tout seul si l’on ne partage rien ? C’est un vrai

    défi !

    C'est un mode de gestion exagéré qui finit par lasser le couple particulièrement lorsqu'il y a des enfants au milieu.

 2. Un mode de fonctionnement communiste : ce qui appartient à l'un , appartient à l'autre .

     C'est un mode de gestion qui avantage un partenaire par rapport à l'autre lorsqu'il y a un gros écart de revenus .

     On trouve dans cette configuration des femmes ou des hommes opportunistes qui vont user de leur séduction , de leur gentillesse , de leur atouts , de leur rang social pour pouvoir réaliser toutes les dépenses objets de leurs désirs pour satisfaire des besoins de considération , d'appartenance et d'estime.

Ce mode de gestion n'est pas toujours sain et est taché de mauvaises intentions  : certains hommes pour se défaire de leur culpabilité face à leur infidélité conjugale ou face à leurs déplacements trop fréquents pour des raisons professionnels vont vouloir offrir des cadeaux très précieux ou des voyages de rêves à leurs épouses .

 3. Un mode de gestion où le pragmatisme moderne prime : ce qui appartient à l'un appartient en partie à l'autre.

Ce mode de gestion est le plus courant de nos jours chez les couples jeunes et modernes : il marie  simplicité, distinction des revenus et partage.Chaque personne pourra alors contribuer de manière proportionnelle aux dépenses communes du couple (logement, alimentation…) et chacun conservera le reste de ses revenus pour faire ce que bon lui semble. Ainsi , chaque partenaire pourra réaliser des projets personnels indépendamment des projets du couple . Ex : la femme peut participer à l'achat d'un appartement commun mais de son budget personnel , elle pourra s'offrir la voiture de ses rêves ou le sac signé vu dans une grand magasin .

 4. Un mode de gestion où règne une osmose parfaite : ce qui appartient à l'un appartient au couple.

Ce mode de gestion peut être très dangereux dans le cas où l'un des partenaires est très dépensier et l'autre est très économe.

Le dépensier pourra piocher dans le budget de certaines dépenses indispensables pour accomplir des achats non réfléchis pour réaliser ses rêves et satisfaire ses pulsions .Ce qui pourrait créer de graves problèmes d'insolvabilité du couple . Exemple : un partenaire porté sur les jeux de hasard peut s'aventurer à dépenser une grosse partie du budget de la famille dans le casino et ne pas s'aquitter de son loyer ou de ses redevances vis à vis de la Lydec ou de régler les factures téléphoniques.

Par ailleurs , dans le couple et afin que l'argent ne constitue pas une source incontournable de conflits conjugaux , il faudrait éviter de commettre certaines erreurs :

1- Ne pas mettre ses revenus dans un seul compte conjoint :

En effet chacun a des besoins différents , chacun se comporte différemment de l'autre l'autre face à l'argent , chacun perçoit la notion d'argent d'une manière différente de l'autre et ce compte tenu de son niveau intellectuel , de son éducation , de ses habitudes , de ses besoins , de son histoire , de ses origines , de sa région , de sa confession ....etc (ex: les berbères et les juifs sont réputés être radins , les Casablancais sont réputés être portés sur les dépenses alimentaires , les Fassis sont réputés aimer les objets de luxe ....etc).

D'autre part , le couple s'unit au départ sur la base de construire une relation harmonieuse qui s'inscrit dans le temps . Or , dans la plupart des cas , les circonstances font que l'harmonie du couple est menacée par des circonstances atténuantes ou que l'un des partenaires étant de mauvaise foi , peut du jour au lendemain , vider ce compte conjoint et s'évaporer dans la nature ou demander le divorce.

Il est certes recommandé de construire sa relation sur la confiance mais une confiance aveugle peut être une la cause de la ruine d'un partenaire et comme on dit : un homme (ou une femme) avisé (e) en vaut deux .

Dans ce cas , il est conseillé que les deux partenaires alimentent un compte conjoint pour les dépenses communes (mensualité d'un prêt bancaire pour un achat immobilier , eau , électricité , gaz, alimentation , frais de scolarité des enfants , frais d’hygiène , soins médicaux , vêtements , voyages en famille ....etc )  et qu'il signent tous les deux les chèques émis et non l'un ou l'autre . Mais chaque membre doit  conserver un compte personnel, qu'il pourra gérer en toute autonomie pour ses dépenses ou ses projets personnels.

D'autre part , je conseille vivement à chaque personne de ne jamais signer un chèque à blanc à son conjoint : il se peut que ce chèque tombe entre des mains malsaines ou qu'il soit égaré ou qu'il soit l'objet de représailles ou de chantage important dans le cas où le couple a des problèmes relationnels.

2- L'égalité face aux dépenses :

Derrière les rapports à l’argent dans le couple se trament des enjeux fondamentaux autour des rapports sociaux de sexe, sur fond
d’émancipation des femmes. Mais face aux dépenses , le porte feuille familial a t il un sexe ?

Dire qu'il faut partager les dépenses 50%-50% , ça sous entend des salaires importants et proches et ça sous entend une très grande ouverture d'esprit et une grande harmonie dans me couple. Or pour réunir toutes ces conditions , en rajoutant que l'implication des parents ne doit pas exister et que la société doit avoir un regard indulgent sur le couple , ceci parait difficile à concevoir .

C'est aussi une formule qui ne tient pas compte des revenus et des besoins de chaque partenaire . En effet , la femme peut avoir des besoins personnels  plus importants en achats de cosmétiques , parfums , habits , soins médicaux (contrôles gynécologiques , pilule contraceptive , bandes hygiéniques ou tampons , soins esthétiques , coiffure ....etc). L'homme qui gagne plus que la femme peut être tenté de dépenser le reliquat qui lui reste en dépenses futiles (sorties biens arrosées avec les amis , entretien d'une maitresse , habits et voiture luxueux ....etc).

Dans ce cas et pour éviter des discussions houleuses dans le couple , il serait recommandé d' équilibrer la situation en divisant les dépenses communes au prorata des salaires .

3- Ne pas faire de l'argent un sujet Tabou

Souvent pour ne pas briser le romantisme du début d'une relation amoureuse , les partenaires évitent de parler d'argent . Et c'est là où la plupart des erreurs de comportements face à l'argent sont commises. Il se peut que l'homme ou la femme qui fait preuve de générosité excessive ou ayant un égo très développé va dépenser sans mesures et va dépasser son budget soit carrément recourir au découvert de la banque pour sauver sa face , face à son partenaire.

Il se peut que lorsqu'on ose enfin en parler , les dégâts sont déjà là : un surendettement de l'un des partenaires , ou de mauvaises habitudes prises par l'autre partenaire ...etc.

Et lorsqu'on en parle après un certain temps , la conversation tourne en disputes ou l'un reproche à l'autre d'être matérialiste , d'être calculateur ou que l'un accuse l'autre d'être opportuniste , manipulateur ....etc.

Pour éviter d'en arriver là , parler de l'argent au début de la relation et définir les règles du jeu pour que tout soit clair et net dès le début.

4- Impliquer les belles familles dans la gestion des dépenses du couple :

dès que la mère de l'épouse donne son avis à sa fille ou que le père commence à imposer des règles de conduite à son fils en matière de dépenses ,ou que la belle mère habite sous le même toit familial et qu'elle s’ingère dans le couple , les conflits apparaissent et peuvent empoisonner la vie du couple .

Donc laisser les parents , frères et sœurs en dehors de la gestion des revenus et des dépenses de son couple est une règle d'or pour vivre en paix et concrétiser à deux ses projets de vie .

5- Ne pas se comparer aux autres :

tous les couples n'ont pas les mêmes revenus et ne peuvent pas donc avoir les mêmes dépenses .

C'est l'erreur que commettent plusieurs couples en se comparant à leurs amis , à leurs frères et sœurs , à leurs voisins ...etc.

Ainsi , certains couples se retrouvent dans des situations de surendettement car le mari a voulu s’approprier le même véhicule que son meilleur ami , ou que la femme a voulu s'offrir le même sac signé que sa sœur , ou que le couple veut partir en vacances dans une destination qui a émerveillée leurs amis ...etc.

Ainsi la surconsommation ; les dictats imposés par la publicité agressive et le besoin incessant de se réaliser et d’appartenir à une élite singularisée par des signes de richesse extérieures font que certains couples se déchiquettent avant de sombrer dans une incompréhension totale et donc une séparation inévitable .

6- Laisser un seul partenaire gérer le budget de la famille :

La famille est constitué par l'homme , la femme et ensuite les enfants qui naissent de leur union . Il est inconcevable que l'un des deux partenaires gère tout seul le budget familial ou le fait sans donner des comptes à l'autre.

Souvent dans ce genre de situation , nous assistons à des dérapages et des trous de budget qui peuvent être considérables et nuire à l'équilibre de la famille particulièrement lorsque celui qui a cette responsabilité est de nature dépensier ou développe une addiction vis à vis de l’alcool , des drogues , des jeux de hasard , ou des achats compulsifs .

Cette situation instaure des rapports de force dans le couple où l'un des partenaires se sent inutile et écarté de la prise de décisions et l'autre peut dominer ou se sentir écrasé sous le poids des responsabilités de la gestion du foyer .

Donc il serait conseillé de tout mettre au clair d'un commun accord en fonction de la disponibilité , des compétences et des choix de chacun de façon à ce qu'aucun des partenaires ne se plaigne par la suite

Ainsi , comme on l'a vu tout au long de notre récit , tout est question de communication dans le couple .

Certains feront des concessions , d'autres seront plus vigilants  et d'autres discuteront des moindres détails quant à leurs dépenses .

Le problème sera plus élargi lorsque la famille s'agrandira avec les enfants . Donc , il est conseillé de discuter également des dépenses des enfants et surtout de savoir leur dire "non" face à certaines dépenses ostentatoires et certains caprices .Il est également recommandé par la plupart des psychologues de leur enseigner la valeur de l'argent dès l'âge de dix ans et de leur ancrer dans le cerveau que l'argent se gagne .

On établit ensemble des règles familiales pour la gestion de l'argent destiné aux enfants. Par exemple, qu'est-ce qu'on leur paie, et jusqu'à quel âge? Dans le cas d'une grosse dépense, notre ado doit-il en assumer une partie? Quels montants devra t on leur accorder pour leurs études universitaires ? Quelle budget devra t on leur accorder pour leurs habits et leurs voyages ? ....etc.

L'harmonie du couple est donc tributaire d'une entente parfaite sur le mode de gestion de l'argent .

Soyons à l'écoute de nos conjoints , soyons ouverts à leurs suggestions et soyons respectueux de leurs ressources , besoins et désirs pour que le bonheur ne file pas par la fenêtre lorsqu'on ouvre la porte aux mésententes relatives à l'argent.


Par: Salwa ABOURIZK