Select Menu

Ads

News

Fourni par Blogger.

couple

Beauté

Interviews

Maman

Société

News

Vidéos

houda alaoui harouniMme Houda Alaoui Harouni, membre du parti suédois des Modérés, a été élue vice-présidente du Conseil municipal de Halmstad (ouest), suite aux dernières élections générales qu’a connues la Suède.

Après avoir été élue membre de ce conseil en 2010 devenant ainsi la première Suédoise d’origine marocaine à être élue au sein d’un conseil local au pays scandinave, Mme Alaoui Harouni a remporté les élections locales à Halmstad et a été élue récemment vice-présidente du Conseil municipal ainsi que conseillère au sein du Conseil culturel de la ville.
La chanteuse marocaine Lella Al Maghrebia, fait son come back est dévoile son nouveau clip "Besame" de Consuelo Velázquez, l'une des chansons les plus reprises du 20éme siècle. Le single est enregistré en espagnol, en francais mais aussi en arabe à Roubaix (France), en collaboration avec les musiciens Fabrice Debets et Herve Coesons. Dans le clip l'artiste francophone nous propose un petit voyage en Andalousie et du flamenco, sous la direction du réalisateur Carlain Ngando.

Pour son nouvel album qui devrait sortir en début d'année prochaine, Lella a déclaré vouloir s'inspirer des sonorités franco-arabe. Un retour vers les meilleurs titres du répertoire européenne et marocaine.

[youtube id="JQcUM3rKVEo"]

[su_custom_gallery source="media: 9789,9790,9791,9792,9793" limit="12" link="lightbox" width="200" height="300" title="never" class="Lella al maghribia"]
Découvrez comment cacher les taches et l'acné du visage


- -






- Pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je m’appelle Saloua JANA, je suis née le 03 Janvier 1971 à Lyon en France. Je suis Mère d’une fille. Je suis marocaine d’origine du Moyen Atlas de Timahdite, une ville qui se situe à 30 km au sud de la ville d'Azrou. J’ai évolué dans la culture amazigh. Je suis Plasticienne, Scénographe, et Chef de service au Département de communication au Théâtre National Mohammed V à Rabat



- Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.

J’ai passé mon enfance à Marrakech. Mes parents ont vécu 10 ans à en France et au retour au Maroc, J’avais quatre ou cinq ans. Du coup, j’ai fréquenté la mission française maternelle, collège et lycée Victor Hugo à Marrakech, vu que nous avions eu des lacunes de langue. Mais depuis mon petit âge, j’étais passionnée par la peinture et d’ailleurs je rêvais de devenir Léonard de Vinci... ahhaa ! Chimères portées par des projections culturelles que je visionnais au lycée dans le temps.

J’ai décroché mon Baccalauréat en 1992 en section Art Plastique au Lycée Technique Hassan II de Marrakech et je me suis présentée au concours de L’Institut d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle de Rabat, où je fus reçue Major de ma promotion en 1996.

Ma carrière professionnelle a commencé en 1997 à l’Institut Al QUO’DS en tant qu’enseignante d’Arts Plastiques. En 1999, J’ai assuré la décoration du Film intitulé « Du Paradis en Enfer » de Saïd SOUDA à Fès. Parallèlement, j’ai exposé mes peintures à travers le Maroc. C’est en Avril 2000, que ma carrière ait prise une tournure  administrative.

Mes débuts était dans la Cellule de la Presse au Cabinet du Ministère des Eaux et Forêts jusqu’en octobre. Après le remaniement ministériel de l’an 2001, je fus affectée au Secrétariat Permanent de la Conférence Ministérielle des Etats Africains Riverains de l’Océan Atlantique au Ministère des Pêches Maritimes. Ensuite, je fus coordinatrice des Sessions de formation à la Direction des Ressources Humaines où j’ai acquit une expérience en ingénierie de la formation.

Enfin ce n’est qu’en octobre 2008, que je me suis réintégrer au Théâtre National Mohammed


- Comment est née cette passion pour la peinture

Comme je l’ai déjà cité, c’est une passion de mon plus jeune âge, tellement passionnée, je peignais déjà et ma première peinture date des petites classes à l’école, d’ailleurs je rêvais d’en faire un métier, mais il a fallu convaincre mon Père Le Feu Professeur Colonel Major Moha JANA, L’Immortel Scientifique que Dieu repose son âme en paix.

C’est le comité du conseil des parents d’élèves qui ont fait venir mon père pour le convaincre que j’étais douée et qu’il fallait me laisser suivre mon chemin, car j’étais classée première au lycée en Art plastique et mon Professeur Monsieur MITELBERGER me disait tout le temps « Tes parents devraient être fier de toi » et moi « je disais non ! pas du tout mon père veut que je fasse une carrière en Médecine, ainsi ils ont réussi de le convaincre de changer de filière au lieu de faire une branche scientifique où j’avais une très bonne note en science surtout pour les schémas de dissections etc..ET voilà enfin mon rêve commençait à s’accomplir puisque je me suis « réformée » en Art Plastique...ahhhhaaa... terme militaire, influence de mon feu Papa !



- Quels sont vos projets d'avenir ?

Et bien il y en a eu déjà ! J’ai donné naissance à ma progéniture et ce fut pour moi mon premier projet dans ma vie, je me suis complètement investie et je m’investirai jusqu’à ma mort ...ahhhaaa...

Une exposition prochainement « Corps en turbulences » ou toute femme se projettera dans l’une de mes œuvres corps exposés ! Ce qui n’exclut pas l’Homme non plus, une collection d’une série liée au corps. Ce n’est pas le nu, la nudité, ni l’érotisme mais, une mise à nu émotionnelle servie par des corps humains, coquilles de nos émotions Il s’agit essentiellement d’un travail unissant le corps et la pensée.


- Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Le conseil est de transmettre abondamment d’Amour dans ce qu’elles voudraient entreprendre pour réussir.


- Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

Le Maroc est l'un des principaux pays arabes où la condition de la femme s'était améliorée au cours de ces dernières années. La situation des femmes du Maroc autonome est composée par le second volet de cette contribution et comporte dans une lecture assemblant des différentes phases de l’évolution des rôles et statuts des femmes. Une excellente initiative ! Mais il y a encore à faire pour renforcer son statut, en ce qui concerne le développement de la société civile, ratification de conventions internationales par le gouvernement, promulgation du nouveau Code de la famille, etc...)



- Votre avis sur lamarocaine.com ?


Un portail féminin Marocain, commode, pratique avec une mise à jour en permanence. On y trouve un amalgame de rubriques de toutes sortes de catégories socioculturelle, juridique Bien-être, Mode, Santé et Sexologie etc...où l’on se régale d’interviews, de connaissances de valeur de potentialités féminines Marocaines et surtout le Partage,... un mot clé qui nous donne beaucoup...ma foi ! Un vrai régal mental...



- Dernier mot


Je vous remercie pour votre attention, surtout pour l’intérêt que vous portez à vos lectrices, ce qui n’exclut pas le lecteur ! Et surtout pour le partage des parcours de la femme plasticienne au Maroc.



Interview réalisé par Aziz HARCHA
Il était une fois, l'inde des mille et une couleurs, un mariage très coloré, un mariage de rêve qui fera pétiller les yeux de vos invités!

Par loubna Zair


Découvrez neuf différents looks eye-liner



-
kattyAvant, la star avait comme plan de fêter cet événement en Egypte, elle comptait emmener en voyage plusieurs membres de sa famille et des amis proches ainsi, elle voulait visiter de nombreux sites touristiques et même faire une croisière sur le Nil, mais pour des raisons de sécurité, elle a dû changer tout ses plans.

La star a alors opté pour une destination plus sûre le Maroc et plus précisément la ville ocre Marrakech, où elle a atterri en début de cette semaine à bord d’un jet privé.
Malgré ce changement de plan, Katy a pu voir l’un de ses rêves réalisés cette semaine. Le 18 Octobre a écrit sur twitter que son seul rêve est de voir son nom sur le panneau de Shakey’s Pizza sur le boulevard Santa Monica.


Et après juste un jour le rêve de Katy Perry est devenu réalité grâce à sa meilleure amie Sophia, « Ma semaine d’anniversaire débute bien ! Ce message est un rêve qui devient réalité !!! Faites du bruit pour l’une des mes meilleures amies qui a tout tué au jeu du cadeau d’anniversaire @rivfifi » écrivait-elle.
Et pour finir la célébration autour de son anniversaire, Katy pourrait se rendre en Afrique du Sud et en France.





[su_custom_gallery source="media: 9665,9666,9667,9668" limit="12" link="lightbox" width="200" height="300" title="never" class="Katy perry à Marrakech"]






Sara Lazaar

Harcèlement de rue : la vidéo édifiante d'une femme accostée plus de 100 fois en 10 heures
Une jeune femme qui se balade dans les rues de New York. Jusque là, rien d'anormal. Sauf qu'en dix heures, grâce à une caméra cachée, on peut la voir se faire accoster plus d'une centaine de fois dans plein de quartiers différents et par des hommes de tous horizons. La vidéo a été réalisée par Rob Bliss, de l'association Hollaback, qui vise à exterminer le harcèlement de rue dont sont victimes les femmes.

 

[youtube id="b1XGPvbWn0A"]

Découvrez les créations de Meriem Belkhayat, styliste Marocaine.



Lorsque l'on parle de perversion narcissique, ce sont surtout des femmes victimes d'hommes qui témoignent, comme Marie Murski, qui a publié une tribune sur Le Plus. Mais on compte bien sûr également des femmes, sans doute aussi nombreuses que les hommes, parmi les auteurs de harcèlement moral. Vincent P. a été victime d'une perverse narcissique. Il raconte.

Tout avait pourtant bien commencé. On s'entendait bien, elle avait le même point de vue que moi sur de nombreux sujets et on avait les mêmes projets. C'était une belle femme, qui inspirait confiance à tout le monde et on me félicitait d'avoir rencontré cette charmante personne.

Elle m'a demandé de m'installer chez elle au bout de six mois. Peu après, elle m'a proposé d'acheter une maison ensemble. Tout cela me semblait un peu rapide, mais elle savait se montrer convaincante, alors j'ai accepté. Nous avons trouvé la maison quelques mois plus tard. C'était une grande et belle maison dans un beau quartier. Tout était prêt pour que nos projets se concrétisent. Cela semblait presque trop beau et la suite m'a montré que ça l'était...

Elle montrait plus d'égard envers son chien

Le jour du déménagement est arrivé et j'ai tout de suite remarqué une attitude agressive envers moi. Je me disais que c'était sans doute le stress de l'arrivée dans la maison.

Cependant, mes amis et ma famille ont également trouvé son comportement choquant avec ses remarques blessantes à mon égard et sa façon de me parler comme à un chien.

En réalité, ce n'est pas tout à fait vrai, elle montrait beaucoup plus d'égard envers son chien...

Cette journée a été pleine d'enseignements. Ce jour-là, le masque est tombé, la véritable personnalité est apparue : sombre, froide.

Ma belle-mère a expliqué pendant le déménagement que mon beau-père se pliait à tous les caprices de sa fille et sans délai depuis qu'elle est née. Personne ne lui avait jamais dit non. Ma mère s'est aperçue également que mes beaux-parents avaient peur de leur fille.

Elle m'empêchait de dormir

La vie avec ma compagne n'a ensuite été faite que de rapports de force, un harcèlement continu, une attaque permanente et une usure de mes défenses.

Au début, j'ai essayé de parler de ce qui se passait autour de moi, mais tout le monde minimisait ce qui se passait, ne sachant sans doute pas que de telles personnes existaient, tout comme moi. J'étais seul face au problème.

Je travaillais la nuit et elle m'empêchait de dormir, estimant que j'avais trop dormi, ou me parlait sciemment de sujets polémiques, ce qui m'énervait avant de me coucher et m'empêchait de dormir. Je ne dormais bientôt plus que quatre heures par jour maximum et faisais souvent des "nuits blanches".

Ce traitement m'épuisait. Mon entourage commençait à me demander si j'étais malade, car j'ai perdu rapidement du poids : sept kilos en sept mois, depuis le jour du déménagement. Ma mère a eu peur de me voir dans cet état et disais que j'étais comme un "zombie", terme que je n'avais jamais entendu dans sa bouche.

Elle cherchait à me posséder, comme un esclave

Je n'attendais plus qu'une chose : terminer les travaux dans la maison avant de partir et la vendre.

Évidemment, rien de ce que je faisais ou disais n'était bien, elle cherchait toujours à me rabaisser, y compris en public. Elle était incapable d'admettre ses erreurs, se croyant supérieure à n'importe qui. Faire des excuses lui était impensable. Elle a cherché à m'isoler de ma famille, de mes amis et de mes collègues, ne les estimant pas dignes d'elle. Elle recherchait des relations "haut de gamme" avec des notables et des gens très aisés financièrement. Ma vieille voiture n'était pas non plus à son goût.

Elle cherchait à me posséder, comme un esclave. Elle voulait que je fasse tout dans la maison. Comme à chaque fois, je rejetais ses ordres, ce qui provoquait sa colère.

Lorsqu'elle voulait obtenir quelque chose, elle savait se montrer à nouveau charmante et aimable. Mais ce n'était qu'une façade et entrait de nouveau en furie quand je refusais. Elle avait alors un regard noir, plein de haine envers moi.

Un jour, elle a cherché à m'enfermer dans ma chambre. Une autre fois, elle a exigé de voir mes fiches de paye tous les mois, car elle voulait mon argent. Je refusais d'accéder à ses demandes, mais cela était de plus en plus difficile, car psychologiquement et physiquement, j'étais de plus en plus à bout de forces. Elle avait également une discussion qui passait du coq à l'âne, ajoutant à la confusion.

Elle se posait toujours en victime, voulant me culpabiliser de son humeur.

Je pense qu'elle était capable de tout

Un jour, une amie m'a dit que ma compagne était une perverse. Je me suis renseigné sur internet et j'ai compris que j'étais victime d'une perverse narcissique. Un test en ligne de sa personnalité, que j'ai trouvé sur un site internet spécialisé, m'a expliqué qu'elle était une poupée maléfique, très dangereuse, sans état d'âme.

Cela fait froid dans le dos, mais cela correspondait à ce que je vivais. Je pense qu'elle était capable de tout.

Un jour, alors que je terminais la rénovation de la façade de la maison, elle est rentrée de son travail et m'a reproché de ne pas avoir lavé les carreaux, comme elle me l'avait dit. Plusieurs disputes ont éclaté dans la soirée. J'ai fini par lui demander si elle était consciente de ce qu'elle me faisait subir. Elle m'a répondu calmement, froidement :

"Et encore, tu n'as rien vu. Tu n'as rien vu."

Je suis parti avant qu'il ne soit trop tard

C'est à ce moment que je suis parti, après avoir préparé mon départ. Elle a essayé de me retenir en me déclinant tout son panel d'actrice : chantage au suicide, "on oublie tout", la colère, les lames de crocodiles séchées aussitôt, etc.

Je suis parti sept mois après le déménagement.

J'ai réussi à m'en aller malgré ses tentatives de m'en empêcher. Mon départ préparé a été une surprise pour elle et cela m'a aidé, même si cela a été très éprouvant.

Quand j'ai démarré la voiture, j'ai poussé un grand ouf ! J'ai senti comme un énorme poids en moins. C'était la libération et le début de ma reconstruction, car on ne sort pas indemne de ce type de relation.

Aujourd'hui, cela fait deux ans que c'est terminé. Je suis bien mieux dans ma peau, mais je n'ai toujours pas refait ma vie avec quelqu'un d'autre. Je suis devenu méfiant et je ne suis pas sûr d'avoir envie de rencontrer une autre personne.

Par Vincent P.
Victime d'une femme perverse narcissique
Source: Nouvel Obs
victoria-beckhamDe chanteuse à succès à femme d'affaires reconnue, l'ex-Spice Girl Victoria Beckham vient d'être désignée meilleur entrepreneur britannique de l'année 2014 par le magazine économique Management Today.

L'épouse de la star britannique du football David Beckham occupe la première place sur 100 de ce classement, qui tient compte de critères comme la fortune personnelle, le chiffre d'affaires de l'activité développée et sa croissance depuis cinq ans ainsi que les créations d'emplois.

La fortune de Victoria Beckham, 40 ans, qui s'est lancée dans la mode en 2008, est évaluée à 210 millions de livres (266 millions d'euros), son dernier chiffre d'affaires annuel à 30 millions de livres (38 millions d'euros), contre un million de livres il y a cinq ans, et le nombre de ses salariés se chiffre à 100.

Le mois dernier, elle avait ouvert sa première boutique dans le quartier londonien de Mayfair, d'une surface de plus de 500 mètres carrés.

Victoria Beckham devance Amit et Meeta Patel, les créateurs du groupe pharmaceutique Auden Mackenzie (classés numéo 2) dans ce classement qui compte 15 femmes et neuf personnes issues de l'immigration.

Source : Afp
-
julia-robertsLa semaine dernière Renée Zellweger choquait le tout-Hollywood en foulant le red carpet des Elle Awards méconnaissable, ayant visiblement abusé d'un excès de chirurgie esthétique se voulant rajeunissante.
Disparus les yeux rieurs, la moue boudeuse et les rondeurs de ses joues, prêtés à l'adorable Bridget Jone ou à la sulfureuse Roxie dans Chicago, Renée Zellweger incarne la personnalisation du tabou hollywoodien : la peur de vieillir.
Réagissant à la polémique autours de son nouveau visage, Renée Zellweger a déclaré au magazine People être "ravie que cela se voie" expliquant vivre désormais "une vie différente, heureuse, et plus épanouie" laissant derrière elle le "chaos" et ses "mauvais choix" du passé. Aujourd'hui c'est au tour d'une autre actrice de la même génération, Julia Roberts, de prendre la parole quant à la chirurgie esthétique.
L’actrice de 46 ans révèle dans You Magazine être opposée à l’idée de passer sous le bistouri, risquant même sa carrière pour ses idéaux : "J'ai pris un gros risque en refusant de faire un lifting", déclare l'actrice.
Égérie Lancôme, la star hollywoodienne a bien insisté auprès de la grande marque beauté, ils ne doivent pas chercher à la rajeunir : "Je veux être une égérie qui traverse le temps. Ils doivent me garder pendant encore au moins cinq ans, jusqu’à ce que j’ai plus de 50 ans". Mais quel est donc le secret de Julia Roberts pour vieillir avec autant d'élégance ?
Se consacrer pleinement au yoga ("C'est un moyen d'évacuer toutes les choses qui vous provoquent une baisse de moral") et se simplifier la vie : "Arrêter d’accumuler, de s'agripper aux choses, faire le tri dans sa penderie, se libérer l’esprit et se débarrasser de ce qui vous pèse mentalement et émotionnellement".
Résultat ? "Une légèreté de vie, une facilité à ne pas prendre les choses trop au sérieux, bref c'est le bonheur".Figure d'exemple de naturel à Hollywood, Julia Roberts sera prochainement à l'affiche de Secret in Their Eyes, le remake US du film argentin oscarisé Dans ses Yeux. Elle partagera l'affiche avec Chiwetel Ejiofor, l'acteur phare de 12 Years a Slave et Gwyneth Paltrow, sous la direction de Billy Ray.

 

Source : Première
-

Chic et ethnique à la fois, ces tatouages éphémères Flash Tattoos sont de véritable bijoux métallisés (or et argent ) avec un grand choix de motifs bracelets, colliers et bagues pour briller sur la plage, cette tendance va vous coller à la peau et mettre votre bronzage en valeur.

Ils sont rapides et faciles à appliquer et durent environ 4 à 6 jours, s’enlève à l’aide d'un lait pour le corps ou d’une lotion à base d’huile.

Par Loubna Zair


-

- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?

Je suis la fille unique d'une famille Marocco-Tunisienne de 3 enfants, née à Aix en Provence. Cette triple culture m'a permit d'avoir une ouverture d'esprit et de prendre le meilleur de chaque pays.
J'ai été choyée par ma mère qui adorait me déguiser en princesse marocaine pour tous les carnavals de l'école !

- Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.

Après avoir obtenu mon diplôme en gestion des entreprises, j'ai intégré diverses sociétés ou j'ai pu acquérir l'expérience des affaires

C'est en 2009 que j'ai décidé de créer le site "mode et caftan", un site dédié à la promotion et à la vente du caftan marocain.
Par la suite j'ai intégré la licence professionnelle métier de la mode à l'IUT d'Aix en Provence afin de valider mon expérience.
Depuis j'essaie de développer et d'inciter les jeunes françaises d'origines maghrébines ou pas, à porter le caftan en créant des caftans modernes et pratiques qui n'ont rien à envier aux robes de soirées occidentales. Il est important pour moi de préserver ce patrimoine qui est unique au monde et qui permet de donner du travail à de nombreux artisans marocains méritants.



- Comment est née cette passion pour la mode ?
La mode pour moi représente la classe, la distinction. Contrairement à l'aspect superficiel que l'on pourrait donner à ce domaine, je vois en lui de multiples possibilités économiques. Ce domaine m'a tout naturellement attiré car j'éprouve du plaisir à faire ce que je fais. J'aime l'harmonie des couleurs, le métissage, la compétence.


- Comment est vue  la mode traditionnelle Marocaine en France

Je suis toujours agréablement surprise de l'intérêt que porte la société Française au caftan, tout le monde adore ! Des jeunes au moins jeunes, des françaises de souches au française d'origines maghrébines, Elles sont toutes d'accord pour dire que c'est magnifique, mais surtout que le travail des marocains est exceptionnel.


- Quels sont vos projets d'avenir ?
En priorité, le développement de la marque " Mode et Caftan Design" par l'ouverture d'une prochaine boutique sur Marseille en 2015.
Ensuite, le lancement d'une autre ligne de caftan Haute couture Amel SEDIRI Caftan



- Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?N'ayez pas peur de prendre des risques, ne laissez personne vous détourner de vos objectifs et n'hésitez pas à retourner à l'école si il le faut.


- Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?

La situation de la femme au Maroc a tendance à s'améliorer, mais il subsiste encore beaucoup d'inégalités sociales. On ne peut qu' admirer la femme marocaine qui se distingue nettement par ses multiples talents.
Enviée, copiée, détractée, elle fait beaucoup parler d'elle mais comme on le sait " la critique est aisée mais l'art est difficile"



- Votre avis sur lamarocaine.com ?
Je suis fan de tous ce qui a attrait au Maroc, j'ai un profond respect pour toutes les personnes qui prennent de leur temps pour promouvoir la culture marocaine, la diffuser et la partager. Le site lamarocaine.com nous permet de garder le contact avec la culture marocaine, et un œil sur l'actualité du Maroc. C'est génial.



- Dernier mot
Pensez que vous pouvez ou pas dans les deux cas vous avez raison. Henry Ford



Interview réalisé par : Aziz HARCHA

Collège LaSalle Tanger a organisé le Jeudi 09/10/2014 la grande fête de la rentrée scolaire, Dia de la Moda, avec la participation de plusieurs lauréats de la filière Stylisme-Modélisme




Découvrez l'effet Magique du maquillage sur les vedettes.

[su_custom_gallery source="media: 8064,8065,8066,8067,8068,8069,8070,8071,8072,8073,8074,8075,8076,8077" limit="12" link="lightbox" width="200" height="300" title="never" class="Vedettes sans Maquillage"]
-

Sara Chafak, née le 25 octobre 1990 à Helsinki, est une mannequin finlandaise. D'un père marocain et d'une mère finlandaise. Sara fit ses études de journalisme au Estonian Business School à Talium en Estonie.

En 2012, elle est couronnée Miss Finlande 2012, elle représentera son pays au Concours de Miss Univers 2012.

Elle est multilingue et passionnée de cuisine.


-

Le 14 décembre prochain, à Londres, se tiendra la 64e élection de Miss Monde où quelque 120 beautés des quatre coins de la planète s’affronteront pour conquérir la couronne mondiale. La gagnante succédera à la Philippine Megan Young. Mais contrairement à la tradition, ce n’est pas Miss Belgique qui portera haut nos couleurs mais sa première dauphine. Laurence Langen a en effet été remplacée par Anissa Blondin.


Pourquoi? Pour des raisons personnelles, Laurence Langen ne peut assumer sa participation, indique-t-on du côté du comité Miss Belgique. Faut-il y voir un désaveu pour une miss qui ne rayonne pas autant que Noémie Happart, Miss Belgique 2013? «Non, non, certifie-t-on du côté du comité Miss Belgique. Il n’y a aucun problème avec Laurence Langen qui remplit parfaitement son rôle de Miss Belgique. Laurence et Darline Devos (la présidente du comité) ont discuté ensemble et ont pris cette décision ensemble.»


Participera-t-elle au concours de Miss Univers 2014 qui se tient le 25 janvier prochain aux États-Unis, soit quinze jours après l’élection de Miss Belgique 2015? Rien n’a encore été décidé.


En attendant, une chose est certaine: le 14 décembre, Anissa Blondin représentera notre pays à Miss Monde. La jeune femme a 22 ans, vient de Dworp, est étudiante ingénieur commercial à Solvay et est parfaite trilingue (français, néerlandais et anglais). Miss Brabant flamand en titre, elle avait remporté l’écharpe de première dauphine de Miss Belgique 2014. Elle partira dès le 20 novembre à Londres afin de participer aux préparatifs du concours. Voilà donc un changement de programme de dernière minute qui aura sans nul doute ravi la demoiselle.


Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter SVP ?
Je m'appelle Lubna-Feirouze El Mahmoudi Zair, je suis mère de trois enfants.
Je suis née à Toulouse dans le sud de la France dans une famille originaire et de tradition Fassi, ou j'ai pu grandir et évoluer dans la culture arabo-andalou.
Depuis toute jeune, je suis attirée par les tenues traditionnelles marocaines et je me suis intéressé à toutes les étapes de la confection d'un caftan durant mes vacances d'été chez mes Grands-parents à Fès ou j'ai pu découvrir le savoir-faire ancestral des artisans de la médina de Fès.
Egalement je rends hommage a ma mère qui nous a éduqué dans la pure tradition marocaine et c'est ce qui a permis de préserver notre culture à l'étranger et de la transmettre à nos enfants.


Racontez nous un peu votre parcours et votre vie professionnelle.
Présidente et fondatrice de l'association la marocaine et son caftan , je promeus la culture marocaine à travers des représentations du costume traditionnel marocain.
Cela m'est venu naturellement de faire découvrir et partager ce mode d'habillement ancestral dans son authenticité.
J'associe des stylistes de caftans originaire d'Europe et du Maroc dans mes événements pour présenter à mon public, les amoureux du caftan, les nouvelles collections qui nous permettent de suivre la mode caftan du Maroc de l'autre coté de la Méditerranée. Lors de ces événements, cela reste pour les amis du Maroc un moment inoubliable de grâce et de splendeur.
Un ballet de couleurs chatoyantes et d'étoffes soyeuses qui séduit toute femme artiste qui sommeille en nous.

Je suis de profession consultante en stratégie commerciale et communication pour des sociétés Européennes, et engagée politiquement dans ma ville.


Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?
Dans toute situation professionnelle il faut savoir préserver ses valeurs et mettre en avant ses compétences tout en restant une femme épanouie dans sa vie familiale et vie sociale.
En dehors du cadre professionnel et familiale, il est très important de s'intéresser aux autres et à son environnement. Participer et militer pour toutes causes quel soit d'ordre humanitaire, associatif, sportif ou politique.


Que pensez-vous de la situation de la femme au Maroc ?
La situation de la femme au Maroc a beaucoup évolué depuis la nouvelle Mouddawana. Son rôle dans la société s'est diversifiée dans tous les domaines.


Votre avis sur lamarocaine.com ?
Très bonne initiative pour présenter la femme marocaine via internet.
Les thèmes abordés sont intéressant pour la femme marocaine contemporaine.


Dernier mot
Je vous remercie de l'intérêt que vous avez porté a mon parcours de femme Marocaine à l’Étranger.



Interview réalisé par :  Aziz HARCHA
Le mardi 21 Octobre s’est tenue la deuxième édition du  AUI STREET STYLE organisé par le Fashion Club au sein de l’université Al Akhawayn à Ifrane suite au grand succès de la première édition. 



Plus de 240 étudiants ont participé à lévénement afin de gagner le titre de « meilleur look féminin » et « meilleur look masculin ». Plusieurs partenaires comme Catrice, Essence ou encore Pharmescence ont présenté de nombreux cadeaux aux gagnants Lamiae Hilali et Olivier Michon. Le choix a été fait par un jury professionnel composé de Miss Beauté Arabe 2014 ChouroukChelouati, du journaliste Khalid Kortbi, la présidente du Fashion Club et blogueuse Sakina Loudari ainsi que la vice-présidente Samia Lazrak.

Nawal Ben Hamou, née en 1987 est une femme politique belge, membre du PS. Elle est bruxelloise, issue d’une famille d'origine turque/marocaine et elle a suivi toute sa scolarité en langue néerlandaise.

Elle est employée administrative auprès de la police de Bruxelles. Elle a entrepris un baccalauréat en Sciences Politiques; conseillère auprès du Conseil des Bruxellois d'Origine Etrangère.

Administratrice au Conseil de la Jeunesse (2014); représentante syndicale à la CGSP Bruxelles (2007-), en tant que présidente des Jeunes CGSP Administrations Locales et Régionales.

Jeudi dernier, la nouvelle députée fédérale Nawal Ben Hamou (PS), 27 ans, a réalisé sa première intervention à la Chambre des représentants. À la fin de son discours, le député MR Jean-Jacques Flahaux est intervenu, en pleine séance, en prononçant une remarque sur la physique de sa nouvelle collègue et disant qu’elle est un peu comme « Alice au pays des merveilles ». Des propos sexistes qui rappellent l’affaire Cécile Duflot en France et choquent après coup la nouvelle élue PS.

La première intervention de la nouvelle députée bruxelloise au parlement fédéral, Nawal Ben Hamou (PS), n’est pas passée inaperçue. Jeudi dernier, elle est intervenue sur la fonction publique devant la Chambre des représentants. À la fin de son discours, l’ensemble de l’assemblée l’a applaudie. Avant que le député libéral Jean-Jacques Flahaux prenne la parole, en pleine séance.

« Je tenais à féliciter notre nouvelle collègue. Elle parle bien. Elle est intelligente. Et moi, je peux me le permettre, elle est jolie », a commencé Jean-Jacques Flahaux. Ces derniers mots suscitant quelques éclats de rire dans l’assemblée. Avant d’ajouter, « mais j’ai un peu l’impression que c’est Alice au pays des merveilles. »

Des propos sexistes à l’encontre de la nouvelle députée qui rappelle une affaire similaire en France avec l’ancienne ministre de l’Égalité des territoires, Cécile Duflot qui avait été chahutée à l’Assemblée pour sa robe. Une affaire qui avait fait du bruit chez nos voisins en juillet 2012.

« Mon intervention était de défendre les travailleurs et les fonctionnaires. Et je trouve révoltant qu’un député s’arrête uniquement sur mon physique. J’attendais un peu plus de considération à l’égard des travailleurs. Je suis le relais des citoyens au sein du parlement et non une barbie ! Il faut arrêter de parler de mon physique constamment », avance Nawal Ben Hamou.

Pour le député Jean-Jacques Flahaux (MR), ses propos ne sont pas sexistes. « Non, au contraire. J’ai d’abord dit qu’elle était intelligente et qu’elle parlait bien. Et j’ai parlé de son physique. Mais cela se justifie. Je suis gay et tout le monde le sait. Il n’y a donc pas de côté sexiste de ma part. Ce n’est pas comme si cela venait d’un homme hétérosexuel », se justifie le député libéral.


Propos sexistes en pleine séance de la Chambre... par sudpresse

Sources : Capital.be










































La chanteuse Latifa raafat en images


-









Rita_Maria_ZniberNommée en avril PDG du marocain Diana Holding, l'épouse du "seigneur des tonneaux" n'a pas perdu de temps. Son groupe vient de devenir l'actionnaire de référence du français Belvédère.

L'annonce a créé la surprise : le groupe français de spiritueux Belvédère vient de passer sous pavillon marocain. Profitant d'une bataille qui opposait les créanciers de la société et ses dirigeants, Diana Holding s'est invité dans le tour de table - très éclaté - du producteur de la célèbre liqueur Marie Brizard et a franchi, en septembre, le seuil des 5 % du capital de la maison française cotée à l'Euronext Paris, puis celui des 10 %. Avant de devenir son actionnaire de référence, avec 13,14 % des parts.
Ces nombreuses actions lui ont coûté quelque 30 millions d'euros. Pas trop cher payé pour un groupe qui, certes, a été au bord de la banqueroute ces cinq dernières années, mais qui a vu sa situation se redresser : en 2013, Belvédère a enregistré un bénéfice net de 190 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 859 millions d'euros, soit trois fois plus que ce que génère l'entreprise marocaine.

Derrière ce rachat inattendu, une femme : Rita Maria Zniber, 58 ans, PDG de Diana Holding depuis à peine six mois. "L'entrée dans le capital de Belvédère est mon premier fait d'armes dans le groupe. Mais ce n'est qu'un début", promet la patronne du premier vigneron du royaume chérifien. "Nous allons continuer d'acheter le titre en Bourse pour renforcer notre position d'actionnaire de référence. L'objectif est de créer le maximum de synergies avec Belvédère, notamment dans la partie vins, où nous disposons d'un grand savoir-faire."

Ramifications

Nommée en avril, Rita Maria Zniber veut faire du groupe fondé par son mari, Brahim Zniber (aujourd'hui à la retraite), un acteur mondial de la production de vins et de spiritueux, coeur de métier du groupe marocain. "Belvédère représente le premier pas vers l'internationalisation du groupe. Nous préparons d'autres opérations de croissance externe, notamment en Afrique", affirme-t-elle depuis sa chambre de l'hôtel Bedford, à Paris, où elle est venue assister au premier conseil d'administration de la société française.

Diana Holding fait partie des plus grands groupes privés du royaume, avec un chiffre d'affaires de 3 milliards de dirhams (près de 270 millions d'euros) et plus de 6 500 employés. Dans l'agro-industrie, ses ramifications s'étendent de la viticulture au négoce et à la distribution, en passant par l'oléiculture et l'aviculture. Avec ses quatorze filiales totalement intégrées, il exploite pas moins de 8 300 hectares de terres agricoles. Et ses produits, ses vins en particulier, s'exportent un peu partout dans le monde : en Europe, aux États-Unis, au Japon, en Chine... Un empire édifié depuis 1956 par celui qu'on appelle au Maroc le "seigneur des tonneaux".

Encore inconnue dans le monde des affaires il y a quelques mois, Rita Maria Zniber avait jusque-là d'autres occupations, très loin, des vignes et des usines d'embouteillage. Mariée à 17 ans, elle s'occupait de sa tribu, qui compte pas moins de... vingt enfants. "Être mère d'une famille aussi nombreuse n'est pas facile. C'est très prenant. Et ça continue, puisque le plus jeune a tout juste 9 ans", raconte-t-elle.

Connue pour sa fibre sociale, Rita Maria Zniber a créé en 1982 sa propre fondation pour recueillir les enfants abandonnés, souvent nés hors mariage. "À l'époque, le sujet était tabou, surtout dans une région agricole comme Meknès. J'ai dû me battre pour leur donner une seconde chance." Aujourd'hui, 300 enfants sont pris en charge.

Revanche

Le business est une sorte de revanche pour cette femme qui a dû abandonner ses études de droit afin de se consacrer à sa famille. Le métier, elle l'a appris à l'école de son mari, Brahim. "J'ai été longtemps membre du conseil de surveillance du groupe, mais je n'avais jamais eu de rôle opérationnel. Ma nomination au poste de PDG est venue après la restructuration juridique du holding, bouclée en avril dernier et consacrée par le passage d'un conseil de surveillance à un conseil d'administration. J'ai été élue par la majorité des actionnaires à ce poste", précise-t-elle.

Sa principale mission : pérenniser l'affaire familiale, et surtout l'inscrire dans une nouvelle trajectoire de développement. "Une lourde responsabilité, estime-t-elle. Mais qui ne me fait absolument pas peur." Dès le départ, la nouvelle dirigeante a voulu imposer son style et créer une rupture avec ses prédécesseurs en misant sur l'internationalisation du groupe. La seule manière, selon elle, de consolider les acquis et de continuer de grandir.

Un virage qui ne laisse pas les collaborateurs du groupe indifférents. "C'est une femme redoutable en affaires. Elle a donné un nouveau souffle aux équipes, grâce à son énergie et à son ambition... même si certains d'entre nous les jugent parfois démesurés", signale l'un d'entre eux, vieux routier de l'entreprise. L'exemple du deal Belvédère est en cela assez édifiant. "Le dossier a été monté en un temps record. J'ai été contactée par un banquier français durant l'été, par l'intermédiaire d'un courtier marocain. J'ai vite étudié le sujet avec mes équipes et tranché. Toute l'opération a été montée en moins de trois mois...", rapporte-t-elle.

Autoritaire ?

Se définissant comme une manager à l'anglo-saxonne, la nouvelle reine des domaines Zniber croit en une valeur : la confiance en ses collaborateurs, afin de les responsabiliser. "Le vrai talent, c'est de savoir s'entourer. Je suis très proche d'eux, mais très exigeante, quitte à passer parfois pour une personne autoritaire. Mais c'est la quête de l'excellence qui exige cela", lance-t-elle.

Rita Maria Zniber est une femme de caractère, qui refuse qu'on la compare à son mari et assure être capable de gérer ses affaires sans avoir à le consulter. "Je n'ai plus besoin de ses conseils. Je l'ai longtemps côtoyé dans son travail et j'ai appris tout ce qu'il y avait à apprendre. C'est comme une course de relais. Lui a fait sa part du chemin, et maintenant c'est à moi, et à moi seule, de gagner", annonce-t-elle avec un brin d'humour. Jalouse de son indépendance, Rita Maria Zniber n'est décidément pas prête à mettre de l'eau dans son vin.

 

Sources : Jeune Afrique


























-
Né en le 07/08/1986 à Tanger, elle vit et travaille à entre la France et le Maroc

Elle est lauréat de l'Institut National des Beaux Arts en 2008 à Tétouan au Maroc, après avoir commencer a dessiner a l’âge de 4 ans, l’art était toujours sa patient , elle était influencé par beaucoup de mouvements contemporains, Elle a commencé sa carrière très jeune avec ses participations aux expositions et aux biennales partout dans le monde notamment au biennale des jeunes artistes du monde là où elle a rapporté le prix d’excellence auprès de la ministère de la culture de la Tunisie, ce qui va lui poussé a mieux crée et devenir l’une des artistes les plus poussés au Maroc avec son travail original et expérimental basé sur des réflexions contemporaines qui reflète les états d’âme





Artiste peintre, elle exerce le métier de professer d’éducation plastique; elle intervient aussi dans des ateliers de peinture dans le cadre du social (pénitencier, orphelinat, fresques…)

Après obtention de son baccalauréat section « Arts Plastiques », elle choisi une formation pédagogique grâce à laquelle elle enseigne maintenant au sein d’un collège; pour compléter son savoir-faire, elle a participé à différents stages parmi lesquels celui en bande dessinée organisé par le c.c.f et animé par le bédéiste belge Johanne de moor. Elle a aussi assisté à des stages de monotype et d’infographie.






Nawal SEKKAT est native de Fès , elle vit et travaille actuellement à Casablanca.

Elle est diplômée de l’Ecole Technique d’Arts Plastiques de Casablanca en 1994.

Depuis 1993, la peinture est devenue pour elle une passion, une expression nécessaire qui donne du sens à sa vie Dans un premier temps, comme pour beaucoup d’artistes, la reproduction d’œuvres des grands maîtres est un exercice formateur. Elle multiplie les stages artistiques en France et fréquente des ateliers d’artistes plasticiens européens dans un souci de compléter sa formation.

Puis, à travers la photo qu’elle découvre, en 1998, Nawal va chercher au fond des reliefs de l’Atlas de son enfance et entame une période de création pictographique. Depuis elle participe à de nombreuses expositions et collabore à l’organisation d’événements culturels.

L’aspect figuratif des personnages disparaît peu à peu dans un flou qui la mène vers un style qui laisse transparaître une expression informelle.

En 2003, elle expose en individuelle à l’Espace D à Montréal et participe à plusieurs expositions en France et au Maroc.

De 2003 à 2005, elle crée un atelier de peinture pour adultes et l’anime.

En 2006, en intégrant l’association Ambre International, et suite à sa rencontre avec Emilie Guérin, elle se lance dans l’activité associative. Et continue ses expositions à l’international.

En 2010, Nawal Sekkat élargie sa recherche plastique et pousse ses limites au delà des châssis et des cadres. Des sculptures qui reflètent une continuité dans son travail et conjuguent les matières et les formes en trois dimensions.

Nawal sekkat compte a son actif plusieurs expositions collectives et individuelles et fait parti de plusieurs collections privées et publiques aussi bien au maroc qu en France qu au Canada On peut citer : collection du ministère de l intérieur , musées de France , collection d Ifitri et autres


D’après le classement des plus belles « Premières femmes » réalisé annuellement par le site américain Richest Lifestye, Lalla Salma prend la troisième place, elle est classée de ce fait avant Michelle Obama qui occupe la 6ème place.



La princesse Lalla Salma connu par son élégance dans le monde entier, n’a cessé de nous éblouir par ses plus beaux Caftans lors des différentes cérémonies à travers le monde.



« En tant qu’une adoratrice de vêtements de style occidental moderne, elle est également à la pointe de la mode avec les Caftans qu’elle porte, qui sont toujours très colorés, elle est connue pour porter ce style particulier de vêtements quand elle rencontre les premières femmes du monde entier » A dit le site américain.



Lalla Salma figure aussi dans le top 10 des plus belles « Premières femmes » de l’Afrique. Dans ce classement fais par ce même site, la princesse est en tête de liste.



Ainsi, notre princesse nationale a été choisie comme la femme la plus inspirante pour les arabes dans un sondage réalisé par Radio Sawa, basé à Washington à l’occasion de la journée internationale de la femme cette année.



Tout cela ne peut que montrer que notre princesse intrigue et séduit grâce à son physique de rêve, son look glamour et sa délicatesse légendaire.


[su_custom_gallery source="media: 6452,6453,6454,6455,6456,6457" limit="12" link="lightbox" width="200" height="300" title="never" class="Lalla Salma"]

Sara lazaar


Après le grand succès de la première édition, le Fashion Club de l’université Al Akhawayn à Ifrane organise une 2éme édition plus envoûtante : ‘’AUI STREET STYLE ‘’ – 2nd édition-. L’événement est dédié aux amoureux de la mode et des tendances. Devant un Photocall contenant les logos des sponsors, les étudiants pourront se prendre en photo par l'un des meilleurs photographes marocains présents pour l’occasion. Ensuite, un jury professionnel choisira les 2 meilleurs styles/looks qui gagnerons des lots de nos partenaires.



Cette année, l’évènement aura l’honneur d'avoir parmi son jury Chourouk Chelouti (Miss Arab Beauty 2014) afin de choisir les 2 meilleurs looks. Sans oublier, la collaboration de HIT RADIO, Corso Karim, Look by Amina Allam, Summum Cast Blog et plusieurs d’autres partenaires connus.