Select Menu

Ads

News

Fourni par Blogger.

couple

Beauté

Interviews

Maman

Société

News

Vidéos

touria chaouiIssue d'une famille de la bourgeoisie marocaine, Touria est née le 14 décembre 1936 à Fès. Après des études primaires classiques, elle entama des études secondaires jusqu'au brevet.
Depuis son plus jeune âge, Touria avait la passion pour tout ce qui volait, sensible au moindre bruit d'un avion survolant la médina de Fès.
Cette passion va s'intensifier jusqu'à l'exigence de prendre des cours de pilotage. La seule école de pilotage était la base de Tit Mellil, dans la région de Casablanca. Le Maroc étant sous protectorat français à l'époque, il fut difficile d'inscrire une jeune fille marocaine à cette école, réservée à l'élite française vivant au Maroc. La chance de Touria fut d'avoir un père avant-gardiste à tout point de vue : Abdelwahed Chaoui, qui fut l'un des premiers journalistes marocains d'expression française (journal : Le courrier du Maroc, édité à Fès), mais le plus important c'est sa contribution à la promotion du théâtre marocain, car il en fut l'un des pionniers. (Du théâtre au Maroc : écrivain, metteur en scène, acteur.)
Le réalisateur français André Zwobada décide de tourner un film à Fès, La Septième Porte en 1948. Il offre à Abdelwahed Chaoui un rôle principal auprès de Georges Marchal et Maria Casarès ; Touria a également eu un rôle dans ce film, elle était alors âgée de treize ans. Il était évident qu'un tel environnement permettait à Touria de donner libre cours à sa vocation d'aviatrice.
En 1952, âgée de seize ans, Touria était consacrée première aviatrice marocaine. Elle était en réalité la première aviatrice du monde arabe. Elle a réussi, malgré les obstacles liés à sa condition de jeune marocaine, les épreuves de l'école de Tit Mellil.
Les journaux du monde entier ont relaté l'évènement. Touria reçut les félicitations de toutes les organisations féminines. Elle reçut entre autres une photo dédicacée de Jacqueline Auriol, pilote d'essai, et nièce du président Vincent Auriol.
Le roi Mohammed V du Maroc la reçoit au palais pour la féliciter, ainsi que les princesses lalla Aicha et lalla Malika.
Le 1er mars 1956, alors qu'elle n'avait que 19 ans, elle est assassinée devant le domicile familial. Le mobile de cet homicide n'a jamais été élucidé
Les associations féminines formant la coalition "Le printemps de la dignité" et les réseaux nationaux des centres d'écoute ont exprimé, lundi à Rabat, leur refus du projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l'égard des femmes, élaboré par le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du développement social.

Lors d'une conférence de presse organisée par ladite coalition, les instances féminines ont présenté un mémorandum critique de ce projet de loi qui renferme un ensemble de griefs, se portant notamment à sa méthodologie et à sa définition de la violence, la criminalisation de tout acte de violence, les sanctions, les mesures procédurales, les problématiques relatives à l'évitement de la sanction, les mécanismes de prise en charge des femmes victimes de violence et la prévention contre la violence.

L'appellation donnée à ce projet s'oppose à son contenu qui renferme la violence exercée contre d'autres catégories comme les enfants, les tuteurs et les époux, outre l'absence d'un préambule pour ce projet, a-t-on noté dans ce mémorandum.

S'agissant des sanctions prévues dans ce projet de loi, les associations féminines ont enregistré l'absence totale de sanctions fondées sur le genre, ainsi que celle des peines alternatives, la continuité de la domination de la même conception qui a présidé à l'élaboration du droit pénal et la prééminence de sanctions privatives de liberté et l'imposition formelle de sanctions pécuniaires, en se limitant dans la majorité des cas à les augmenter et à les garder faibles dans beaucoup d'autres situations.

La politique de durcissement de sanctions adoptée par le projet ne tient pas compte des crimes à caractère financier comme l'escroquerie, le vol et l'abus de confiance entre époux, a ajouté les associations dans ce mémorandum.

En outre, ce projet n'a pas pris en considération les conclusions du dialogue national pour la réforme du système de la justice, dont la réforme de la politique des sanctions et la mise en place d'une politique pénale spécifique aux femmes, renchérissent-elles.

S'agissant des mécanismes de prise en charge des femmes victimes de violence, le projet renferme, selon ce mémorandum analytique, une définition de la violence mais ne définit pas et ne précise pas "la prise en charge des femmes" victimes de violence, ce qui risque d'influer négativement sur l'orientation de l'action des mécanismes et du contrôle de façon objective et efficace.

Le mémorandum insiste sur la nécessité d'établir une différence entre les enfants en général et ceux des femmes victimes de violence en particulier, afin que cela soit en harmonie avec l'intitulé du projet et ses objectifs.

Les associations ont considéré que les expériences accumulées par les gouvernements précédents ont été occultées sur le plan de la législation et les différentes initiatives, outre la marginalisation des productions de la société civile et ses réalisations dans le domaine de la lutte contre la violence basée sur le genre et les moyens de la combattre.

Les instances féminines ont condamné le fait qu'elles aient été marginalisées du dialogue autour du contenu de ce projet, alors qu'elles constituent depuis des années un acteur déterminant dans le domaine de la lutte contre la violence basée sur le genre.

Tout en exprimant son engagement à contribuer à l'élaboration de ce projet de loi relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes, les associations féminines appellent le Gouvernement à réviser ce projet de manière à assurer son harmonie sur les plans de la vision, des approches et des procédures.

Les associations ont aussi recommandé d'ouvrir un dialogue sérieux avec les composantes du mouvement féministe qui ont accumulé des expériences et un savoir-faire en matière de lutte contre la violence faite aux femmes, afin d'aboutir à un projet de loi qui soit conforme aux engagements internationaux du Maroc en matière des droits des femmes et de la protection contre la violence.

Le conseil de gouvernement qui s'est tenu le 07 novembre avait décidé de la poursuite de l'étude du projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l'égard des femmes présenté par la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du développement social, et de la formation d'une commission présidée par le chef de gouvernement pour réviser le texte et le soumettre à l'approbation lors d'une prochaine réunion du gouvernement.

Le projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l'égard des femmes durcit les sanctions contre les auteurs de violence sous leurs différentes formes.

Sources : Map
2414L’alimentation joue un très grand rôle dans la prévention de certaines maladies, notamment l’arthrose. Quels sont les aliments à privilégier ? Suivez le guide.
Bien qu’associé à l’âge, l’arthrose n’st pas une conséquence directe du vieillissement. C’est une maladie des articulations qui s’apparente à un vieillissement accéléré du cartilage. Grâce à lui, nous nous déplaçons, courons et sautons sans effort apparent et sans douleur. C’est aussi un tissu vivant qui, normalement, est en perpétuel renouvellement, même chez les personnes les plus âgées.

Comme c’est une maladie des articulations, l’arthrose perturbe donc le métabolisme de l’os. Tout ce qui peut renforcer ce dernier est donc le bienvenu. C’est pourquoi le calcium est indispensable tant en matière de prévention que pour soigner la maladie. De plus, associé à la vitamine C, ce minéral réduit les douleurs. Avec le calcium et la vitamine C, il est bon de fournir suffisamment de potassium à votre organisme. Ce minéral permet de limiter les fuites de calcium osseux. Les vitamines D et K, améliorent quant à elles l’absorption et la rétention du calcium.

Légumes et fruits vous apporteront les minéraux et vitamines indispensables pour une bonne santé osseuse. Mais ils apportent bien plus : des antioxydants. Ces substances neutralisent les particules responsables du vieillissement, les radicaux libres. Privilégiez principalement les légumineuses, les noix et les graines. Côté fruits, misez sur les baies, les fruits rouges, les agrumes, les prunes, les kiwis, l’ananas et les dattes.

Chez les légumes, l’aliment phare anti-arthrose est le légume de la famille des crucifères : chou-fleur, chou rouge et blanc, chou de Bruxelles, chou frisé, brocoli, chou-rave, radis noir, navet… Un grand vert de jus de chou rouge tous les jours garantit également une protection efficace contre les douleurs rhumatismales. Poivrons, artichaut, céleri, épinards, ail et tomate représentent aussi d’excellentes sources d’antioxydants.

Le choix des matières grasses est également primordial dans la prévention de l’arthrose. En effet, si certaines graisses sont directement responsables de l’inflammation, d’autres, au contraire, permettent de lutter contre. L’objectif : rétablir l’équilibre entre les omégas 6 et les omégas 3. Pour cela, adoptez l’huile d’olive pour la cuisson et l’huile de colza pour l’assaisonnement. Limitez les graisses saturées (beurre, viande grasse) et mangez plutôt des poissons gras deux à trois fois par semaine.
Sachez au final que le surpoids est un des facteurs de risque majeurs de l’arthrose. Préserver un poids de santé ou perde les kilos superflus est donc crucial pour protéger ses articulations et conserver une bonne santé.

Source: linfo
2413On pourrait croire que tout le monde peut être gentil et pourtant la gentillesse n’est pas donnée à tous. Comment développer en soi cette qualité ?


Nombreuses études ont prouvé que la gentillesse est bénéfique pour la santé physique et psychique. De plus en plus de managers réalisent aussi qu’elle est indispensable dans le monde du travail. Et quelques économistes éclairés annoncent que seules l’entraide et la collaboration pourront nous sortir de la crise économique et écologique. La gentillesse est ainsi une qualité que l’on doit avoir pour avancer et accroître l’estime de soi. Comment faire pour être gentil ?

S’ouvrir aux autres avec sympathie

Face à l’inconnu, on a tendance à se replier et à se méfier. Et si on adoptait une attitude plus sympathique en allant vers les autres avec sérénité ? Abordez-les de façon positive, sourire aux lèvres, pour créer des conditions favorables à l’échange. Quand le dialogue s’installe, regardez votre interlocuteur droit dans les yeux et intéressez-vous à ce qu’il dit. C’est ce qu’on appelle écoute active, essentiel dans toute relation humaine.

Développer son empathie



Un collègue pas spécialement proche de vous traverse une période difficile et ressent le besoin de se confier à vous. Essayez de ne pas fuir la situation, prenez le temps de l’écouter sans lui couper la parole. Vous apprenez ainsi à développer votre empathie en essayant de vous identifier à lui et en essayant de comprendre ce qu’il ressent. Cette faculté apporte une grande satisfaction intérieure car elle développe la générosité « gratuite », sans rien attendre en retour.

Valoriser son entourage



La gentillesse passe aussi par la reconnaissance de ses proches. Pourtant, nous n’osons pas afficher réellement nos sentiments et nous manquons souvent de tact quand il s’agit de féliciter ou encourager. Comment y remédier ? Fixez-vous comme objectif de féliciter un membre de votre entourage chaque jour avec des petites phrases magiques et simples : « bravo », « je suis fier de toi », « je te félicite », « tu es vraiment doué »…

Savoir pardonner

Vivre avec des rancœurs suite à une trahison n’est bon ni pour vous ni pour votre entourage, car elles modifient à la fois votre caractère et votre comportement vis-à-vis d’autrui et même si pardonner n’est pas chose aisée, cela deviendra à un moment ou un autre une situation nécessaire pour retrouver un équilibre sain dans votre vie. Pardonner quelqu’un est une forme de générosité et de courage à la fois. Le pardon libère et fait du bien.

Réaliser une bonne action


La gentillesse c’est aussi le don de soi. Il suffit d’un petit rien pour contribuer au bien-être général. Faites preuve de générosité en notant à la fin de chaque semaine la liste des bonnes actions que vous avez réalisées. Par exemple : trier les déchets, donner son sang, aider une voisine âgée à porter ses courses, octroyer du temps à un proche qui a besoin de parler, donner à une association humanitaire.


Source : linfo


Comme ils vous paraissent loin les premiers mois de votre rencontre : le moindre recoin abritait vos baisers, une heure sans lui c'était l'éternité, vous vous appeliez 10 fois par jour… Pour retrouver votre fougue amoureuse, un peu d'ingéniosité et un brin d'effronterie font souvent l'affaire !

On se rend disponible. Le temps que les enfants rentrent de l'école et fassent leurs devoirs. Le temps de dîner et de remplir la dernière machine… La soirée est vite passée, surtout sur fond de télé qui monopolise l'attention de tous. Si vous n'arrivez pas à éteindre le poste : débranchez-le, cachez le câble… Bref, mettez la télé en veilleuse. Rien de mieux pour se coucher plus tôt et se retrouver enfin seuls !

On s'envoie des SMS brûlants. Billets doux des temps modernes, les textos sont l'occasion de témoigner sa flamme à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Plus question d'utiliser ce canal pour lui demander d'acheter une baguette ou de la lessive. Désormais plus que des mots tendres ou crus, aussi excitants à écrire qu'à lire. Osez !

On se fait des surprises. "Mercredi soir, mon amour, on va dîner chez Untel…" En fait, vous avez réservé une nuit dans un petit hôtel de charme et prévu une baby-sitter pour les enfants. Le jour dit, vous lui fixez rendez-vous… avec tout le mystère possible. Un guet-apens que l'on peut enrichir à loisir et surtout renouveler très souvent.

On se fait désirer. La psychanalyse l'a montré, le désir se nourrit du manque. Une fois que l'on a éveillé ses sens, on peut jouer avec l'autre pour faire monter la pression. Cache-cache érotique avec des mots, avec des gestes : je m'approche avant de m'esquiver, pour mieux me laisser attraper.

On manifeste son désir. Quand la routine s'installe, on devient moins attentif à l'autre. Or, c'est au quotidien que l'on a besoin d'entendre des choses agréables. La bonne méthode ? Lui montrer qu'on est sensible à ses compliments, à ses attentions, lui dire qu'on l'aime… Mais on peut aussi aller plus loin et manifester clairement son désir. Un "J'ai envie de toi" chuchoté dans son oreille, au cours d'un repas chez des amis, peut produire un effet plus puissant qu'un dîner aux chandelles.

On prend goût au jeu. Choisir ensemble un petit film sexy, lui lire quelques nouvelles suggestives, lui proposer des jouets érotiques ? C'est un bon moyen d'élargir la gamme des plaisirs et de développer sa sensualité. Mieux on se connaît, plus on est en confiance, plus on peut s'amuser…



Les missions d'une bonne poudre compacte

Elle doit fixer le maquillage En l’unifiant d’un voile s’il est un peu sophistiqué, ou en l’appliquant sur un fond de teint si l’on aime avoir de la couvrance.

Elle doit matifier. Elle évite les brillances et apporte du velouté. Elle convient donc particulièrement aux peaux mixtes et grasses.

Elle doit avoir de la tenue En fixant le maquillage, elle lui permet de tenir plus longtemps. Pour les retouches dans la journée, le format nomade se glisse dans le sac.

Elle doit être transparente Fini la poudre de riz, elle ne doit pas se voir.

Ses ingrédients indispensables
Du talc C’est la base de toute poudre. Il donne son côté couvrant et correcteur à la formule. À l’origine, il était lourd et blanc. Mais aujourd’hui, il est enrobé donc plus transparent, plus léger et davantage en affinité avec la peau.Des cires ou des huiles C’est grâce au mélange avec de la cire ou des huiles de différentes viscosités, végétales ou minérales, que la poudre est compacte, solide mais souple. Ces produits permettent la cohésion et le compactage, avant le broyage qui rend la poudre fine et homogène.

Des polymères et des silicones Ils sont indispensables pour apporter à la poudre à la fois du glissant, afin qu’elle se dépose de façon homogène sur la surface de la peau, et de "l’accroche", pour qu’elle s’y fixe.

Des micas Sans ces pigments d’origine minérale, la poudre risquerait de ternir le teint. En réfléchissant la lumière, ils apportent éclat et embellissement.

Des pigments et des nacres Ce sont les mêmes que dans les fonds de teint. Eux aussi peuvent être enrobés pour être plus fusionnels avec la peau, notamment grâce à des acides aminés.

Des actifs de soin. Comme la poudre est compacte, des actifs hydratants, anti-âge ou antioxydants peuvent être ajoutés à la formule.

Des filtres anti-UV. La poudre peut avoir un rôle dans la protection contre les agressions dues aux rayons UV, si elle renferme des filtres solaires.

Du parfum. Pour créer des poudres plus "sensorielles".

A surveiller
On surveille le zinc Cet oligo-élément se retrouve dans de nombreuses formules. C’est indiqué si on a la peau grasse. Mais à surveiller si elle est normale à sèche, car c’est un régulateur de sébum. Or, le talc a déjà tendance à assécher la peau.

source : topsante.com
-
La deuxième édition du "Marrakech World Aesthetic Congress" (Congrès mondial de la chirurgie esthétique de Marrakech-MWAC), une manifestation internationale placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, aura lieu les 8 et 9 novembre courant dans la ville ocre. Ce Congrès, organisé dans le cadre de la formation postuniversitaire continue, est un nouveau rendez-vous pour tous les professionnels de la médecine régénérative et de la chirurgie plastique esthétique, indiquent les organisateurs de la manifestation. "L'objectif premier de ce congrès est de mettre à la disposition de nos confrères Marocains et internationaux un enseignement théorique et pratique de qualité, afin de maintenir, et réaffirmer le niveau d'excellence de la chirurgie plastique-régénérative et de la médecine esthétique au Maroc'', précise-t-on de même source. Et d'affirmer que la manifestation est aussi un lieu de partage d'expériences sur des sujets scientifiques de pointe pour apporter les connaissances et techniques en avant-première aux participants. Selon les organisateurs, ce nouveau concept de congrès a même séduit la renommée Barts School of Medicine de la Queen Mary University of London, l'établissement désignant ainsi le MWAC comme journée clinique reconnue dans le cursus de ses résidents aussi bien pour leur master de chirurgie plastique esthétique que pour le certificat de troisième cycle en médecine esthétique. La Barts School s'est engagée à faire participer l'ensemble de ses résidents à l'édition 2013.



Sources : Map


Mannequin et animatrice télé

Un soulagement pour la gent féminine au Maroc. Le harcèlement sexuel dans les espaces publics ou dans les lieux de travail sera désormais puni par loi. L’auteur de ce que certains appellent banalement "la drague" risque jusqu’à 4 ans de prison.



Un soulagement pour la gent féminine au Maroc. Le harcèlement sexuel dans les espaces publics ou dans les lieux de travail sera désormais puni par loi. L’auteur de ce que certains appellent banalement "la drague" risque jusqu’à 4 ans de prison.



C’est ce que stipule le projet de loi relative à la lutte contre la violence faite à l’égard des femmes et que présentera bientôt le gouvernement. Élaborée par le ministère de la solidarité, de la femme et du développement social, en collaboration avec le ministère de la justice et des libertés, cette loi considère comme "harcèlement sexuel tout acte importun à l’encontre d’un tiers dans les espaces publics à travers des actes, des propos ou des gestes à caractère sexuel ou dans le but d'obtenir un acte de nature sexuelle".



Ainsi l’auteur de ce crime est passible d’une peine d’emprisonnement d’un mois à deux ans et d’une amende de 1000 à 3000 dh ou l’une de ces peines. Plus grave encore. « Cette peine est doublée si ce délit est commis par un collègue dans le cadre professionnel ou par des personnes chargées de veiller à l’ordre ou à la sureté dans les espaces publics », indique ledit texte de loi publié récemment sur le site du secrétariat général du gouvernement.



Autre nouveauté,ce projet de loi puni aussi tout auteur d’enregistrement vidéo à caractère sexuel, phénomène qui devient de plus en plus répandu et inquiétant avec l'utilisation des nouvelles technologie. Selon l’article 495 de cette loi , "l‘auteur d’un enregistrement vocal ou en image portant atteinte au corps de la femme, diffusé publiquement et ayant pour conséquence ou but la diffamation" encourt une peine d’emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de 5.000dh à 10.000 DH.



Là aussi, cette peine est doublée en cas de récidive ou si le délit est commis par l’époux ou un membre de la famille, un tuteur ou une personne ayant une quelconque autorité sur la victime.



A noter que cette loi s’attaque à diverses autres formes de violences à l’égard des femmes et prohibe en plus des violences physiques, morales et financières un certain nombre d’actes notamment le vol entre époux et le mariage forcé.

source : aujourdhui.ma
Photo_bureau_2

Les puces peuvent être un vrai problème lorsqu’elles envahissent une maison et ses habitants. Comment les éradiquer ?
La puce est un petit insecte brun noir, piqueur et suceur qui mesure entre 1 à 6 mm. Grâce à ses pattes puissantes, la puce est capable de sauter haut et loin, jusqu’à 30 cm de distance. Il existe plusieurs espèces de puces. Non seulement ils s’attaquent à la fois aux chats et aux chiens et se transmettent aussi à l’homme. Ses piqûres peuvent provoquer beaucoup d’inconfort.

C’est pourquoi il est important de s’en débarrasser dès que l’on voit une sautiller sur ses draps, car sachez qu’une puce femelle peut pondre jusqu’à 50 œufs par jour. Ses œufs éclosent rapidement dans des endroits sombres en particulier là où se couche un animal de compagnie, mais également dans les rainures du parquet, fissures d’une plinthe, sous un tapis, dans les replis d’un canapé, dans la literie…

La première chose à faire est donc de traiter l’animal avec un antipuce : shampooing, lotion, aérosol… acheté en animalerie, en pharmacie ou chez le vétérinaire. Ensuite, nettoyez la maison et la cour. La propreté est essentielle si vous voulez vous débarrasser des puces. Pour cela, passez l’aspirateur dans tous les coins de chaque pièce pour exterminer les larves et les puces ainsi que pour éliminer les œufs. Il est important de jeter immédiatement le sac de l’aspirateur et de le brûler car l’aspirateur a juste enlevé les puces, elles sont encore vivantes.

Pour que les puces ne puissent pas se propager, les coussins des animaux seront nettoyés à une chaleur supérieure à 50°C. Cette température éliminera les insectes qui persistent à y rester. Vous pouvez également frotter votre plancher avec un peu d’essence de térébenthine diluée dans de la cire. En optant pour cette solution, veillez à bien aérer votre maison. Il est aussi conseillé de laver le plancher avec de l’eau de javel pour éliminer les puces et pour prévenir leur apparition. Pour les puces localisées sur vos tapis, tuez-les en aspergeant vos tapis de 3 cuillérées à café de liquide vaisselle au citron dilué dans 350 ml d’eau.

Il existe par ailleurs sur le marché différents produits qui servent de traitement antipuce pour la maison. Il y a entre autres l’acide borique en poudre qui sera ingérée par les puces. Il y a également la terre de diatomées qui sert à déshydrater l’insecte et enfin le pyriproxyfène qui agit comme régulateur de croissance et qui empêche les jeunes puces de devenir adultes.
Si les puces reviennent malgré vos efforts, faites appel à un exterminateur. Ce dernier est bien équipé pour tuer les puces ou toutes autres espèces non désirables. Ce qu’il ne faut jamais oublier, c’est que la propreté de l’habitation est un moyen dissuasif pour les puces, et que pour les éloigner, il est nécessaire que les animaux de compagnie et la maison soient toujours impeccablement nettoyés.

source : linfo.re
-


Le cancer du sein et ses traitements peuvent réellement affecter la     sexualité. Néanmoins, l’on peut toujours trouver des solutions. 

Environ 76% des femmes souffrant d’un cancer du sein rencontrent des problèmes d’ordre sexuel. C’est du moins ce qui ressort d’une étude américaine menée entre novembre 2008 et mai 2009 auprès de plus de 500 patientes. Or les troubles sexuels ont un impact néfaste sur la qualité de vie, le moral des patientes et la vie de couple.

Mais que ressent-on réellement ? D’un point de vue physiologique, les femmes concernées par le cancer du sein sont fréquemment atteintes de sècheresse vaginale, les relations intimes deviennent de plus en plus inconfortables, voire carrément douloureuses. Au fil du temps, sans prise en charge, ce manque de lubrification peut dégénérer en vaginisme : une contraction du vagin tellement forte qu’elle rend tout rapport sexuel impossible. L’anxiété et la frustration peuvent également entraîner une diminution du désir. Dans tous les cas, maintenir une vie sexuelle épanouie est bien difficile lorsque le corps s’est montré défaillant.

Des solutions ? Contre la sècheresse vaginale, un traitement local, de type lubrifiant médical, aide à retrouver un certain confort lors des rapports sexuels. Mais quelle que soit la nature et la gravité du problème, la première chose à faire est d’en parler. Le partenaire jouera alors un rôle essentiel. Il devra particulièrement rassurer sa partenaire et l’inviter à découvrir d’autres moyens de se rapprocher physiquement.

La sexualité ne se limite pas strictement aux relations sexuelles et peut aussi intégrer la stimulation des sens, la tendresse et l’attention de l’autre sur soi. Le cancer du sein et ses traitements peuvent affecter votre sexualité mais n’altèrent pas votre capacité à ressentir du plaisir sexuel grâce aux caresses par exemple. Il n’y a pas de définition d’une vie sexuelle « normale » : il s’agit pour vous et votre partenaire d’éprouver du plaisir ensemble.
Le maintien ou la reprise d’une sexualité nécessite toutefois de respecter le temps nécessaire à chacun de retrouver ses repères et de pouvoir rester attentif à l’autre tout en préservant une communication de qualité. Il est également important d’explorer, avec l’aide de professionnels, les origines des troubles de la sexualité de les traiter à la fois d’un point de vue émotionnel et organique, tout en tenant compte des liens affectifs et sexuels qui existaient avant la maladie.

source : linfo. re