Select Menu

Ads

News

Fourni par Blogger.

couple

Beauté

Interviews

Maman

Société

News

Vidéos




-
Étape indispensable pour les musulmans désireux de se marier, la mouqabala c’est cette rencontre organisée entre un frère et une soeur (accompagnée évidemment). Confrontation sereine et encadrée, elle est l’alternative saine et licite à des moyens moins acceptables – voire tout à fait illicites – de faire connaissance avec cet autre, encore inconnu, qui pourrait devenir votre partenaire.

Durant cet entretien – il y en a souvent plusieurs – il est important d’aborder tous types de sujets et d’avoir à coeur de cerner au mieux la personne avec qui – si Dieu le veut – vous ferez votre vie. Voici donc, inspirée des conseils avisés de Cheikh Faraz Rabbani, une liste non exhaustive des sujets à aborder :

  1. La conception et la situation matrimoniales : Il est primordial de savoir si le frère est déjà marié, quel est le rôle selon chacun de l’époux et de l’épouse, si l’un ou l’autre a déjà été marié ou encore si le jeune homme entend pratiquer la polygamie. Il sera bienvenu également de demander d’entrée où l’autre vit.

  2. Les projets de vie : Se faire une idée des objectifs de chacun peut rapidement déterminer la compatibilité ou non entre deux personnes. Le cheikh enjoint à demander à l’autre de citer trois choses qu’il désirerait accomplir à court terme, puis trois à long terme.

  3. Les critères de choix du partenaire : Il est intéressant de savoir ce que l’aspirant/e recherche chez l’autre et quelles sont, religieusement parlant, ses attentes. Demander quelle est sa conception d’un mariage islamique permet aussi de mieux le/la cerner. Si la sœur porte le hijab ou le jilbeb, mieux vaut pour elle demander si le frère aspire à avoir une épouse portant le niqab ou le sitar par exemple.

  4. Les relations sociales : Il semble important de s’intéresser aux relations qu’il/elle entretient avec les gens de sa communauté, à ses activités (bénévolats…), à ses relations avec sa famille, savoir s’il/elle envisage d’héberger un proche, ou encore comment le futur mari réagirait en cas de conflits avec sa belle-famille etc.

  5. Les connaissances, le milieu : Pour se faire une idée précise des personnes qu’il/elle fréquente, mieux vaudra lui demander de parler de ses amis, des circonstances dans lesquelles ils se sont rencontrés, et de ce qui lui plaît chez eux. Une chose que l’on oublie parfois de demander mais qui paraît pourtant primordial est de savoir quelles relations l’autre entretient avec les personnes du sexe opposé. Et ce qu’il en sera après le mariage.

  6. Les temps de loisirs : Il ne faut pas hésiter à l’interroger sur ce qu’il/elle fait de son temps libre, s’il aime recevoir des invités, ce qu’il attend de son époux/se en tant qu’hôte. Interrogez-le/la sur son goût pour les voyages, et si vous avez des origines différentes, quelle organisation vous pourriez adopter durant l’été.

  7. La culture et l’intelligence émotionnelle : Les futurs époux doivent savoir si l’autre lit, et si oui, quoi, s’il passe beaucoup de temps devant la télévision et quels programmes il regarde. Chacun peut poser des questions sur le comportement de l’autre : comment exprimes-tu tes sentiments ? Comment t’excuses-tu ? Profères-tu des jurons ? Comment exprimes-tu ta colère ? Comment doivent-être résolus les différends dans un couple ?

  8. La santé et le style de vie : Tout aspirant au mariage a le droit de connaître l’état de santé de l’autre (maladie chronique…), et de demander si le frère ou la sœur a l’intention de passer un examen médical (type certificat prénuptial). Savoir ce qui selon l’autre constitue une bonne hygiène de vie et une bonne alimentation est également intéressant.

  9. La gestion des ressources : Quelle est pour sa possible future moitié la définition de la richesse ? Travaille-t-il ? Comment dépense-t-il/elle son argent ? Comment économise-t-il ? Est-il endetté ? Trouve-t-il concevable de contracter un crédit pour acheter une maison ? L’épouse doit-elle participer financièrement ? Peut-elle travailler et si oui, comment sera gérer l’argent ? Qui sont les personnes dont l’autre est financièrement responsable ? Autant de questions qu’il faudrait oser poser pour savoir dans quoi chacun s’engage.

  10. L’éducation des enfants : Sujet extrêmement important. Il est essentiel de savoir si l’autre désire avoir des enfants, et si non, pourquoi, si oui, s’il s’en sent capable, si ce sera rapidement… N’oubliez pas de demander s’il/elle en a déjà (et si oui, quelle est sa relation avec le père ou la mère), et quelles sont ou seraient ses méthodes d’éducation. Que penser de la fessée ? Quelle école fréquenteraient-ils ?

Après toute rencontre, n’oublions pas le principal ; tout musulman se doit de s’en remettre entièrement et sincèrement à Allah – exalté soit-Il. Pour cela, chacun fera ensuite et plusieurs fois la prière de consultation [salat istikhara]. Ainsi, en plaçant leur confiance en leur Créateur, le frère et la soeur verront leur union facilitée, ou évitée, pour leur bien et celui de leur religio

source : www.katibin.fr
agneau
Pour 6 personnes

 1 épaule d’agneau

 300 grammes de viande hachée

 Moitié d’une boite de champignons de paris coupé

 Quelques gousses d’ail

 Un oignon

 1 cuillère à soupe de moutarde

 100 g de beurre

 Sel, poivre, cumin, gingembre, paprika, piment fort

 Un peu de coriandre et persil haché

 Commencez par désosser la partie haute de l’épaule ou demandez-le à votre boucher
100_7696

Mélangez le beurre ramolli, la moutarde, gousse d’ail râpée, le sel et le poivre et étalez cette préparation  à l’intérieur de l'épaule et laisser de coté le reste.

Préparez la farce en mélangeant la viande hachée, l’oignon et l’ail râpés, le persil et la coriandre, le sel, le poivre le paprika le gingembre  le cumin, les champignons et un filet d’huile d’olive

100_7700

Mélangez bien le tout et farcir l’épaule avec et étaler au dessus le reste du mélange beurre moutarde

100_7701
100_7702

Fermez d’une couture au fil de cuisine.

Mettez l’épaule dans une plaque allant au four avec deux verres d’eau

Laisser cuire 1 heure dans le four préchauffé à 180 ° en arrosant de temps en temps l’épaule

Servir sur un lit de laitue et décorer avec fromage olive et saucisson

100_7708

Coupez en tranche et servir avec des haricots verts ou des légumes à la vapeur

100_7709

 source : www.cuisinedefadila.com
samiaSamia Tawil chanteuse, née d’un père helvético-syrien et d’une mère marocaine, elle s’est lancée dans une carrière musicale à l’âge de 14 ans. A l’époque, un label franco-new yorkais lui a permis d’enregistrer son premier EP huit titres, elle a fait pas mal de scènes et de plateaux TV avec cet EP, comme le «Hit Machine» en France. Ensuite, elle a quitté cette production car elle trouvait qu’elle s’éloignait du côté soul-rock à l’américaine qu’elle affectionne. Elle se lance seule en montant son propre groupe vers 18-19 ans.
Dix ans plus tard, elle sort son premier album, «Freedom is Now»
il a été créé lors d’une hibernation scénique de quasi deux ans. Comme elle terminait ses études de philosophie, elle a profité de cette période pour faire que du studio.

 

mariageL'âge moyen des femmes au mariage a énormément reculé au Maroc en 2010, passant à 26,6 ans en 2010, soit 9,3 ans plus tard qu'en 1960, a annoncé le Haut-commissariat au plan (HCP). Le mariage précoce des 15-19 ans, qui concernait 20% des filles en 1982 n'en concerne plus que 150 000 représentant 9% de cette tranche d'âges, selon des données statistiques rendues publiques par le HCP à l'occasion de la journée nationale de la femme, célébrée le 10 octobre de chaque année. Par ailleurs, le HCP relève que le mariage devient moins en moins universel, une tendance beaucoup plus marquée chez les femmes. Ainsi, en 2010, le célibat à 50 ans atteint 6,7% parmi les femmes (contre 0,9% en 1994) et 5,8% parmi les hommes (contre 2,9%).
mariageL'âge moyen des femmes au mariage a énormément reculé au Maroc en 2010, passant à 26,6 ans en 2010, soit 9,3 ans plus tard qu'en 1960, a annoncé jeudi le Haut-commissariat au plan (HCP). Le mariage précoce des 15-19 ans, qui concernait 20 pc des filles en 1982 n'en concerne plus que 150.000 représentant 9 pc de cette tranche d'âges, selon des données statistiques rendues publiques par le HCP à l'occasion de la journée nationale de la femme, célébrée le 10 octobre de chaque année. Au moins 30.000 femmes se sont mariées en deçà de l'âge légal (18 ans). Par ailleurs, le HCP relève que le mariage devient moins en moins universel, une tendance beaucoup plus marquée chez les femmes. Ainsi, en 2010, le célibat à 50 ans atteint 6,7 pc parmi les femmes (contre 0,9 pc en 1994) et 5,8 pc parmi les hommes (contre 2,9 pc). Le mariage entre cousins ou entre parents éloignés (endogamie) a régressé de 33 pc en 1987 à 21 pc en 2010, exprimant, ainsi, une mutation des systèmes de valeurs et comportements sociaux. Cette évolution qu'a connue la nuptialité s'est accompagnée du "recul du divorce", souligne le HCP. Si dans les années 1960, un tiers des premiers mariages (31 pc) se terminaient par un divorce, le taux de divortialité dépasse à peine 10 pc en 2010. En considérant le sexe de l'enfant, les femmes ayant au moins un garçon divorcent deux fois moins (8,8 pc) que celles qui n'ont pas de progéniture de sexe masculin (16,3 pc).

 

Sources : Map
-

En cuisine, chaque détail a son importance et une erreur est vite arrivée. Il ne faut pas se lancer tête basse. Voici dix mauvaises habitudes à corriger pour réussir tous vos plats.




Ne pas oublier de saler et huiler les pâtes durant la cuisson
Saler l'eau avant cuisson va donner plus de saveur aux  pates et en améliorer la cuisson.Une fois cuites, il ne faut pas les rincer car elles perdent l'amidon. Des pates al dente doivent être simplement égouttées. Si vous voulez les réserver pour plus tard, placez-les dans un grand saladier avec de l'huile d'olive.

Faire cuire les pâtes dans une casserole trop petite
Il est important d'utiliser toujours une grande casserole ou une marmite pour faire cuire les pates . Une fois que l'eau bout, rajoutez les pates et n'arrêtez pas de remuer pour qu'elles restent en mouvement jusqu'à la reprise de l'ébullition. Cela évite que les pates se déposent au fond de la casserole et collent.

Ne pas surcharger vos récipientSi votre wok déborde, utilise un deuxième. En surchargeant votre plat, vous ne permettez pas une chaleur uniforme et optimale. Donc la cuisson ne sera pas homogène.Préférez alors plusieurs récipients.

Ne pas laisser reposer la viande
Avant de servir, on laisse reposer la viande un peu, pour que le jus et le sang se remettent à circuler dans la fibre.Ainsi, la viande est plus tendre et plus juteuse. Le steak et le poulet peuvent reposer quelques minutes, les rôtis et les volailles entières ont besoin d'une vingtaine de minutes.
Il est conseillé de placer la viande cuite sous un papier d'aluminium, à couvert, pour le même temps que l'on l'aura laissé cuire.

Assaisonner la viande trop en avance
Il ne faut pas assaisonner trop tôt une viande car vous risquez de créer de l'humidité à la surface. Un assaisonnement en fin de cuisson n'apportera pas de saveur supplémentaire. Il faut donc assaisonner juste au début de la cuisson.

Cuire les aliments sans chauffer la poêle avant
Si la matière grasse que vous avez mise dans votre poêle n'est pas chauffée, les aliments vont adhérer au fond de la poêle et la noircir. Chauffez la poêle vide pendant une à deux minutes. Mettez ensuite la matière grasse. Laissez-la fondre et ensuite ajoutez vos aliments.

Utiliser le mauvais couteau
Utiliser le mauvais couteau, c'est risquer d'abimer vos aliments. Un couteau de chef s'utilise pour émincer et couper. Un petit couteau est parfait pour éplucher ou tailler. Un économe reste l'idéal. Le couteau à dents sera plus approprié pour le pain ou les viennoiseries.

Ne pas nettoyer sa planche de travail
Pour ne pas avoir un arrière-goût d'ail dans votre salade de fruits, il est conseillé d'avoir toujours au moins trois planches à découper sous la main : une pour les fruits, une autre pour les légumes et une qu'on utilise pour la viande et les poissons.
Les planches en bois sont conseillées. L'érable est un matériau naturel, qui une fois sablée et huilée, peut durer des années. A la différence d'une planche en plastique qui s'usera plus vite.

Ne pas bien lire sa recette
Il est essentiel de lire la recette en entier avant de démarrer une préparation. Sortez tous les ingrédients et listez que tout est là.Prévoyez toujours un délai pour recommencer. Faîtes attention au temps de cuisson, au temps de repos, afin d'anticiper le suivi de la recette .
Vous pouvez également peser vos ingrédients avant (en les disposants dans des petites barquettes) pour ne pas perdre de temps.

Ne pas goûter ce que vous préparez
Lorsqu'on teste une nouvelle recettes, il est important de goûter régulièrement sa préparation. Un bon assaisonnement pourra rééquilibrer les saveurs. Goûter de temps en temps à l'aide d'une petite cuillère.

source: www.plurielles.fr

   Pour 6 personnes :

1 pâte sablée
3 poires + 1 pour la déco (facultatif)
100 g de beurre
100 g de sucre
2 oeufs
100 g d'amandes en poudre
25 g de farine
50 g d'amandes effilées pour la déco (facultatif)
Un peu de sucre glace pour la déco (facultatif)
Caramel liquide ou caramel au beurre salé (facultatif)


Préparation Tarte amandine aux poires


1Peler les poires et les couper en 8 quartiers.
Préchauffer le four à 180°c, chaleur tournante.
Battre les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Ajouter le beurre ramolli puis la farine et la poudre d'amandes.
Foncer le moule à tarte avec la pâte sablée et la piquer.
Verser le mélange dans le fond de tarte et y disposer les quartiers de poires.
Enfourner et laisser cuire 35 minutes.

2Dans une poêle chaude, à sec, faire torréfier légèrement les amandes effilées.
Après refroidissement saupoudrer légèrement la tarte de sucre glace et la décorer avec des tranches fines de poires et des amandes effilées.
Le petit plus : verser sur le dessus un peu de caramel liquide.

source : journaldesfemmes.com
vaccinCasablanca, le 8 Octobre 2013. A l’occasion du lancement de la campagne 2013-2014 de vaccination contre

la grippe saisonnière, l’Institut Pasteur du Maroc a organisé le 08 octobre 2013 à Casablanca, en partenariat avec
Sanofi Pasteur (la division vaccins du Groupe sanofi) une conférence de presse sous le thème : La vaccination
antigrippale, un réflexe simple et efficace pour se protéger et protéger son entourage.
La campagne de vaccination 2013/2014 permettra d’informer et sensibiliser le grand public, les acteurs
économiques et sociaux sur les points suivants :
• la grippe saisonnière est ses conséquences
• l’ampleur des pertes humaines et économiques dues aux virus de la grippe
• les Moyens de prévention contre la grippe
• les bénéfices du vaccin antigrippal et la population cible
• les adaptations annuelles que doit connaître le vaccin pour faire face à l’évolution de la maladie
En effet, chaque année, 5 à 15 % de la population mondiale soit environ 600 millions de personnes souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures dans le cadre de l’épidémie annuelle de grippe (1).

Les complications liées à la grippe représentent 3 à 5 millions de cas de maladie grave et sont à l’origine de 250 000 à 500 000 décès dans le monde (1). Pourtant, le fardeau que représente la grippe pour la Santé Publique est souvent sous-estimé.
La grippe est associée à des coûts économiques considérables, liés à des jours d’arrêt de travail ou de scolarisation (10 à 12%(2) des absentéismes dans le monde) et à des dépenses importantes de santé.
La vaccination annuelle, constitue la meilleure prévention contre la grippe. Il est recommandé à ce que les personnes âgées, les personnes à risque (5) et les enfants de se faire vacciner dans les meilleurs délais contre la grippe.
Au cours de la conférence de presse, les intervenants ont insisté sur la vaccination en milieu professionnel insuffisamment développée dans notre pays.
Dans ce cadre, l’Institut Pasteur du Maroc organise au profit des entreprises et administrations qui le souhaitent, des campagnes de vaccinations sur le lieu de travail.
A ce propos, Professeur Naima El M’DAGHRI Directrice de l’Institut Pasteur lance un appel aux dirigeants d’entreprises pour les sensibiliser à l’importance de la vaccination collective au sein de leurs établissements et au profit de l’ensemble de leurs collaborateurs. Il y va de la santé de leurs ressources humaines et donc de celle de leur entreprise et des indicateurs de productivité. La vaccination permet de limiter les arrêts de travail et de réduire ainsi les dépenses de santé.
La durée et l’intensité des saisons grippales varient d’une année à l’autre. Il est recommandé de se faire vacciner dès que le vaccin est disponible comme c’est le cas actuellement. Cependant, le vaccin garde sa place jusqu’à la fin de la saison grippale.
Pour rappel, ce vaccin est en vente libre en pharmacie et à l’Institut Pasteur au niveau des sites Casablanca et Tanger.

 
-
  Pour 4 personnes :

500 g de farine
3 oeufs
1/2 cuillère à soupe de sel
5 cuillères à soupe de sucre en poudre
30 g de graines d'anis
1 sachet de levure chimique
1 cuillère à soupe d'arôme de fleur d'oranger
1/2 verre d'huile (petit verre)

Préparation Galettes à l'anis



Galettes à l anis : Etape 11Mélanger tous les ingrédients et pétrir la pâte jusqu'à ce qu'elle devienne souple et facile à étaler. Si la pâte est trop sablée ajouter un peu de farine et d'eau. 


Galettes à l anis : Etape 22Étaler la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie et avec un emporte-pièce rond ou un verre faire des formes arrondies.


Galettes à l anis : Etape 33Piquer la pâte avec une fourchette et une petite cuillère, marquer la pâte pour faire des petits trous.



Galettes à l anis : Etape 44Enfourner 10 minutes 180°C, thermostat 6.

5Lorsque les bords sont bien dorés, sortir la préparation du four.

6La cuisson est terminée,on peut déguster plutôt froid.
Pour finir... Avec un thé marocain maison c'est le top !

source : journaldesfemmes.com


Perdre jusqu’à 5 kilos en seulement quatre jours ? C’est la promesse du régime Natman, le nouveau régime rapide et sans frustrations. Au programme : une alimentation riche en protéines et en légumes pour perdre du poids en un temps record. Explications.

Le régime Natman, c’est le nouveau régime en vogue pour maigrir rapidement. Surnommé « régime des hôtesses de l’air », il s’effectue en seulement quatre jours – le temps moyen d’une escale entre deux vols ! – et permet de perdre entre 3 et 5 kilos.

Régime Natman : comment ça fonctionne ?

Comme la plupart des régimes qui promettent une perte de poids rapide, le régime Natman est basé sur une alimentation hyperprotéiné. Au menu on retrouve donc du poisson, des viandes maigres ou des œufs,  des fibres, mais aussi des légumes… A condition de les cuisiner sans matière grasse et surtout de les consommer natures ! En revanche : les glucides, lipides, produits laitiers et surtout les boissons alcoolisées sont totalement interdites.

 Régime Natman : les points positifs

Les quantités d’aliments sont libres et le régime ne dure que quatre jour, les risques de frustration sont donc limités. Sans compter que la perte de poids est vraiment rapide : pas besoin d’attendre des mois pour voir le résultat.

Régime Natman : les points négatifs

A cause des aliments interdits, le régime Natman peut engendrer des carences et donc des risques de fatigue et de faiblesse. Moins que lors d’autres régimes car la durée de ce programme minceur est limitée, mais ce régime est tout de même déconseillé aux personnes ayant des problèmes de santé.

Régime Natman : à qui s’adresse-t-il ?

Le régime Natman est conçu pour toutes celles qui veulent perdre quelques kilos rapidement, sans être au régime pendant des mois. Mais attention, pour toute perte de poids supérieure à 5 kilos, le régime Natman est déconseillé : au-delà de quatre jours, il risque d’entrainer des carences pouvant être dangereuses pour la santé !

 Régime Natman : et après ?

Après les quatre jours du régime Natman, on peut réinsérer glucides, lipides et produits laitiers à son alimentation, mais en petites quantités pour éviter l’effet yoyo. Les trois semaines qui suivent ce programme minceur correspondent à une phase de stabilisation : il faut donc faire attention à ne pas consommer d’aliments trop gras ou trop sucrés sous peine de reprendre rapidement les kilos perdus !

Le régime Natman interdit toute forme de grignotage : une bonne habitude à prendre (et ce quel que soit le régime !) pour éviter de prendre du poids.

source : www.marieclaire.fr

  Pour 10 personnes :

2 kg de thon frais coupé en tranches de 3 ou 4 cm
1 kg de poivrons (moitié rouge, moitié vert)
1 kg d'oignons
1 kg d'olives violettes (piquantes)
2 bouquets de coriandre fraîche
5 à 6 tomates bien mûres
Huile d'olive
Sel, poivre et épices marocaines

réparation Tajine de thon

1Tapisser le fond du plat à tajine d'huile d'olive.

2Mettre 1 couche d'oignons émincés, puis une couche d'oignons coupés en lamelles.

3Ajouter de la coriandre (coupée aux ciseaux), 1 couche de tomates coupées en rondelles et 1 couche d'olives. Saler et poivrer.

4Mettre une couche de thon coupé en gros dés.

5Recommencer l'opération par couche successives, jusqu'à la fin des ingrédients.

Tajine de thon : Etape 66Une fois tous les ingrédients disposés dans le tajine, laissez cuire environ 1h30, voire 2h, à feu doux, tout en rajoutant un peu d'eau si besoin.

Pour finir... En cours de cuisson, remuez de temps en temps et saupoudrez d'épices (les spécial couscous vont très bien avec ce plat). Servir ce plat avec un peu de couscous dans un plat séparé. On peut aussi le servir avec du riz.

source : journaldesfemmes.com
Soultana...  la "sultane" du rap!

La star marocaine du hip-hop Soultana avait 13 ans quand elle a rêvé pour la première fois de chanter du rap. Ce genre musical populaire lui a permis de réaliser tout ce qu'elle voulait faire, affirme-t-elle.

soultana  Avant de se lancer dans sa carrière de chanteuse de rap, Soultana a dû surmonter les objections d'un père strict, qui désirait qu'elle se concentre en premier lieu sur ses études. Après les avoir terminées et à l'issue d'une courte carrière d'hôtesse de l'air, elle s'est mise en quête de gloire en chantant du rap.

Aujourd'hui, à travers sa musique, cette jeune artiste véhicule les besoins de toute sa génération, ses aspirations et sa soif de liberté.

"Le rap est devenu la voix du peuple. Nous l'avons remarqué lors du Printemps arabe dans certaines sociétés, où les jeunes ont trouvé dans ce genre artistique une sorte de courage et de liberté qui leur a permis d'exprimer leur désir de changement. Et ils ont donc chanté au nom de la liberté et de la justice sociale, chacun à sa manière. Mais les messages et les objectifs poursuivis sont les mêmes", a déclaré Soultana à Magharebia.

Le 3 juillet au Dar America, le Centre culturel américain de Casablanca, Soultana a rencontré un public composé de jeunes Marocains et d'étudiants, auxquels elle a expliqué le dur travail que sa carrière de rappeuse a exigé. Elle a également évoqué son récent voyage aux États-Unis, où elle a rencontré des étudiants d'universités américaine impatients d'apprendre à connaître sa carrière et les difficultés qu'elle a dû affronter en tant que femme sur la scène du hip-hop, essentiellement masculine.

Pour Soultana, son art exprime un message noble. Elle a expliqué que le rap était un vecteur de sensibilisation auprès des jeunes au Maroc comme dans d'autres pays sur des sujets qui les concernent directement, comme l'emploi, l'égalité des genres, la nécessité d'être respectés par les plus anciens.

L'artiste a récemment participé à des festivals dans le royaume et à l'étranger. À la fin du mois dernier, Soultana s'est illustrée à l'occasion du sixième Festival Assalamalekoum annuel qui s'est déroulé à Nouakchott, en Mauritanie.

Le jour de la Fête mondiale de la Musique, elle a interprété son tube "Sawt Nsa" ("La Voix des femmes").

"C'est l'histoire vraie d'une femme qui a vécu des moments difficiles en raisons de l'injustice d'un homme et de son hideuse exploitation. Cette femme a également été rejetée par la société, en dépit de son statut de victime. Cette chanson est donc un cri lancé face aux mentalités masculines, qui oppriment encore les femmes et qui les sous-estiment en tant que créatures qui ne méritent pas d'être considérées comme dignes. Mon message incite à la tolérance dès lors que notre religion incite à la tolérance et au pardon", a expliqué Soultana.

Soultana, qui parle couramment l'anglais, chante en dialecte darija afin que tous les Marocains puissent comprendre son message. Selon elle, l'Islam ne nie pas le droit de la femme à vivre librement et dignement.
"Si l'Islam interdit quelque chose, c'est le mensonge, l'hypocrisie, la tromperie, et les mœurs mauvaises qui offensent cette religion. Quand j'étais en Amérique, des jeunes m'ont interrogée sur le voile et m'ont demandé si j'étais venue pour échapper à une société qui interdit aux femmes de chanter et les oblige à porter le voile. Je leur ai dit que l'art n'est pas interdit aux femmes de ma société parce que le voile d'une femme, ce n'est pas son apparence mais bien son esprit qui rejette le vice et la débauche. Je pense que l'Islam interdit de maltraiter les autres et n'interdit pas les chants qui inspirent l'espoir et le bonheur", a conclu Soultana.

source : http://www.africanouvelles.com
bébé  Il arrive à tous les bébés de pleurer, et c’est parfaitement normal. Même les nourrissons en parfaite santé pleurent et parfois entre une à trois heures par jour.

Votre bébé ne peut rien faire sans vous et a besoin de vous pour se nourrir, recevoir l’affection et le confort nécessaires à son développement. Pleurer est donc un moyen pour lui d’exprimer ses besoins et d’attirer votre attention.
Il est parfois difficile de comprendre ce que bébé veut vous dire : a-t-il faim, froid, soif, s'ennuie-t-il, veut-il un câlin ? Les premiers jours avec bébé peuvent donc être déroutants car vous n’êtes pas encore sûre de ce que veut votre enfant. Cela peut même être une source d’inquiétude : est-ce que mon bébé va bien ?

Vous apprendrez au fil du temps à reconnaître les différents pleurs de votre enfant et à anticiper ses besoins. Et en grandissant votre bébé découvrira d’autres façons de communiquer avec vous et notamment à maîtriser les échanges visuels, à faire du bruit et à sourire. Il aura ainsi moins besoin de pleurer pour attirer votre attention.
Certains bébés pleurent beaucoup plus que d’autres, ou à des moments particuliers de la journée, souvent le soir. Si vous avez du mal à calmer votre bébé, peut-être essaie-t-il de vous dire :

1- J'ai faim
La faim est souvent à l’origine des pleurs des bébés, et plus un bébé est jeune, plus il y a de chance qu’il ait faim.
Le petit estomac de votre bébé ne peut pas contenir grand-chose. Par conséquent, si votre bébé pleure, proposez-lui du lait. Votre enfant a peut-être faim même si son dernier repas ne remonte pas à très longtemps. Les premiers jours qui suivent la naissance de votre bébé, il vous faudra de toute façon probablement nourrir souvent votre enfant afin de favoriser la montée de votre lait maternel. Si vous lui donnez le biberon, il n’aura peut-être pas faim s’il a été nourri depuis moins de deux heures.
Votre bébé ne s’arrêtera peut-être pas de pleurer immédiatement, mais laissez-le manger s’il en a envie.

2- Ma couche est sale
Votre bébé râlera probablement s’il est trop serré dans ses vêtements ou si sa couche est mouillée ou sale. À l’inverse, certains bébés ne sont pas du tout gênés d'avoir une couche pleine et s’y sentent plutôt au chaud et à l'aise. Mais si la peau déjà sensible de votre bébé est irritée, il y a de fortes chances qu’il pleure.
Le fait de changer la couche de votre bébé peut suffire à le calmer. Assurez-vous aussi que les languettes autocollantes ne sont pas trop serrées et que votre enfant est à l’aise dans ses vêtements.

3- J'ai trop froid ou trop chaud
Certains bébés détestent qu'on change leur couche ou prendre des bains. Ils ne sont pas habitués à la sensation de l'air froid sur la peau et préféreraient être emmitouflés et au chaud. Vous apprendrez vite à changer la couche de votre enfant en un temps record.
Faites attention à ne pas trop couvrir votre bébé, il pourrait avoir trop chaud. Souvent votre enfant se sentira à l’aise avec une couche de vêtement de plus que vous. Si le temps le permet, un body et une couche devraient suffire.
Utilisez des draps et des couvertures en maille aérée pour son berceau ou son couffin plutôt qu’une petite couette, vous pourrez ainsi ajouter ou enlever des couches si nécessaire. Vous pouvez vérifier si votre bébé a trop chaud ou trop froid en touchant simplement son ventre : s'il a trop chaud, enlevez une épaisseur ; ajoutez-en une s'il a trop froid.
Ne vous fiez pas à la température des mains ni des pieds de votre bébé car ils sont généralement froids. Maintenez la température de la chambre de votre enfant à 18°C et allongez votre bébé sur le dos quand vous le couchez, les pieds au fond de son berceau. De cette façon, il ne s’enfoncera pas trop loin sous les couvertures et n’aura pas trop chaud .

4- J'ai besoin d'un câlin !
Certains bébés ont un grand besoin de câlins, de contacts physiques et d’être rassuréspour se sentir bien.
Votre enfant a peut-être simplement envie que vous le preniez dans les bras. Utilisez un porte-bébé pour garder votre enfant près de vous, marchez doucement et bercez-le quand vous le portez .
Certains parents craignent que leur enfant ne devienne capricieux s’ils le portent trop souvent, mais durant les premières semaines de vie, il n’y a pas à s’inquiéter. Les nouveau-nés ont vraiment besoin d'être rassurés physiquement.
Votre bébé aimera probablement se sentir au chaud et en sécurité comme il l’était pendant tous ces mois de grossesse. Emmaillotez-le dans sa couverture pour recréer ce sentiment si nécessaire.
À l’inverse, il se peut aussi que votre merveille n’aime pas être enveloppé et qu’il préfère être rassuré en vous écoutant lui chanter une berceuse. Si vous tenez votre bébé contre vous, il se calmera peut-être en entendant les battements de votre cœur.

5- J'ai sommeil
On serait tenté de croire que les nourrissons s'endorment n’importe où et à n’importe quel moment. Et pourtant de nombreux bébés ont du mal à trouver le sommeil notamment s’ils sont très fatigués. Vous apprendrez vite à repérer les signes de fatigue chez votre enfant. Si votre bébé est grognon ou qu’il pleure, s’il est inhabituellement calme et immobile ou si son regard est perdu dans le vide, il y a des chances pour qu’il ait sommeil.
Si votre bébé a été très sollicité par des visiteurs, il a peut-être été trop stimulé. La lumière, le bruit, passer de bras en bras, tout cela peut être trop difficile à gérer pour un bébé ! Et quand vient l’heure d’aller dormir, votre enfant a du mal à "faire le vide" et à se calmer.
Il arrive que certains bébés pleurent davantage quand il y a du monde à la maison ou en fin de journée. C’est une façon pour eux de dire qu’ils en ont eu assez pour la journée. Emmenez alors votre enfant dans un endroit calme pour l’éloigner de toute stimulation et l’aider à se calmer .

6- Je ne me sens pas bien
Votre bébé pleure peut-être parce qu’il s’énerve facilement. Il lui faut du temps pour s’habituer au monde qui l’entoure. Le tempérament de votre bébé est peut-être celui d’un enfant qui pleure beaucoup et qui n’aime pas être sans cesse manipulé. Abordez-le avec calme et douceur et évitez de trop de stimulations d’un coup.
Mais il se peut que votre bébé ait été nourri, qu’il soit confortablement installé et que malgré tout il continue à pleurer, provoquant chez vous une certaine inquiétude.
Observez les changements dans le comportement de votre bébé. Si quelque chose ne va pas, il pleurera certainement différemment par rapport à d’habitude. Ses pleurs pourront être plus faibles, plus pressants, continus, aigus. Votre enfant sera particulièrement grognon et vous aurez peut-être du mal à le calmer. Et si votre bébé pleure beaucoup habituellement et que soudain il devient très, très calme, c’est aussi un signe à ne pas négliger.
Personne ne connaît mieux votre bébé que vous. Si vous avez l’impression que quelque chose ne va pas, consultez votre médecin généraliste ou votre pédiatre.
Les professionnels de la santé prendront toujours au sérieux vos inquiétudes. Appelez sans hésiter votre médecin ou pédiatre si votre bébé a des difficultés à respirer quand il pleure ou si ses pleurs s’accompagnent de fièvre, de vomissements, de diarrhée ou de constipation.

7- J'ai besoin de quelque chose... mais je ne sais pas de quoi
Vous aurez parfois du mal à comprendre la signification des pleurs de votre bébé. Celui-ci traversera des périodes d’agitation et vous n’arriverez pas toujours à le calmer. Ne vous inquiétez pas, c’est normal.. Ces moments peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures consécutives.
Les coliques peuvent provoquer des pleurs inconsolables qui vont et viennent au minimum trois heures par jour et au moins trois jours par semaine. Si votre bébé a des coliques, attendez-vous à le voir pleurer et à ce qu’il refuse que vous le consoliez. Il arrive que certains bébés serrent fort les poings, remontent les genoux contre leur ventre et se cambrent..
Il peut être déroutant de ne pas savoir comment soulager son bébé. Les coliques de bébé peuvent provoquer des tensions au sein de toute la famille.
Il n’existe pas de traitement magique contre les coliques qui souvent ne durent pas plus de trois mois. Même si cela peut sembler être une éternité quand vous vivez cette période, le développement de votre bébé n’en sera pas affecté.
Mon bébé pleure toujours, que faire ?
Au fil du temps, vous apprendrez à connaître la personnalité de votre bébé et vous saurez quelles petites méthodes fonctionnent le mieux pour le consoler. Si un câlin ne suffit pas, voici d’autres suggestions :

Trouvez le bon rythme

Dans votre ventre, votre bébé pouvait entendre les battements réguliers de votre cœur, et c’est pourquoi aujourd’hui il aime tant être collé contre vous. D’autres sons répétitifs peuvent avoir le même effet apaisant.
Le rythme régulier de la machine à laver, le bruit de l’aspirateur ou du sèche-cheveux peuvent également bercer votre bébé. Attention, ne placez jamais votre enfant sur le dessus d’une machine à laver ou sur un sèche-linge dans un transat ou couffin.
Vous pouvez aussi diffuser une musique douce ou chanter une berceuse.

Bercez votre bébé

La plupart des bébés aiment être bercés. Vous pouvez :
bercer votre bébé en marchant,

vous asseoir, vous allonger avec votre bébé contre vous,
placer votre bébé dans une balancelle,
emmener votre bébé pour un tour en voiture,
emmener votre bébé dehors pour un tour en poussette.
Lui faire un massage ou un massage du ventre.

Massez doucement le dos ou le ventre de votre bébé avec de l’huile d'amande douce ou une crème pour qu’il se détende. Demandez conseil à votre médecin ou à une puéricultrice pour savoir comment vous y prendre.

Si votre bébé a des coliques ou s’il pleure beaucoup, un massage du ventre peut lui faire le plus grand bien. Des caresses dans le sens des aiguilles d’une montre aident à évacuer les vents et les selles de votre bébé et à le soulager..

Cela vous détendra vous aussi et c’est une façon pratique de calmer votre bébé.

Changez de position lors des repas

Certains bébés pleurent pendant ou après les repas. Si vous allaitez, vous vous rendrez certainement compte qu’une bonne position lors de la tétée permet de nourrir votre enfant dans le calme et sans pleurs. Si votre bébé semble avoir des vents, des flatulences douloureuses pendant les repas, placez-le davantage à la verticale. Faites-lui faire son rôt après la tétée en le plaçant sur votre épaule.
Si votre enfant pleure tout de suite après son repas, c’est peut-être qu’il a encore faim.

Le besoin de succion de votre bébé

Chez certains nouveau-nés, le besoin de succion est très fort. Le fait de sucer votre sein lors de l’allaitement, un doigt propre ou une tétine suffiront parfois à apaiser bébé. Le bien-être ressenti par votre enfant lors de la succion permet de ralentir son rythme cardiaque, de détendre son ventre et de l’aider à se calmer.

Donnez un bain chaud à votre bébé

Un bain chaud peut aider votre bébé à se détendre et à se calmer. Vérifiez la température de l’eau avant d’y déposer votre bébé. N’oubliez pas que l’immersion dans l’eau peut déclencher encore plus de pleurs. Avec le temps vous apprendrez à reconnaître ce que votre enfant aime et ce qu’il n’aime pas.

Ne soyez pas trop exigeante avec vous-même

Si votre nouveau-né pleure quasiment tout le temps, sa santé n’est pas en danger pour autant, mais vous et votre partenaire risquez de souffrir de stress et de vous inquiéter. Si votre bébé pleure et qu’il refuse de se calmer, il y a des chances pour que vous vous sentiez rejetée et contrariée. Ne culpabilisez pas, vous n’êtes pas à l’origine de ses pleurs.
Si vous avez répondu aux besoins immédiats de votre bébé et essayé tout ce qui était en votre pouvoir pour l’apaiser, en vain, ne vous laissez pas submerger :

Placez votre bébé dans son berceau et laissez-le pleurer un petit moment en restant dans une pièce où vous ne pourrez pas l’entendre et respirez profondément.
Mettez une musique douce et détendez-vous quelques instants.
Si vous et votre bébé êtes tous les deux agités et que vous avez tout essayé, appelez une personne de votre entourage pour vous venir en aide. Faites une pause et laissez quelqu’un d’autre prendre le relais un moment.
Demandez conseil à votre médecin ou pédiatre et renseignez-vous auprès des Services de Protection Maternelle Infantile. Vous pourrez ainsi partager vos sentiments et voir quelles sont les méthodes utilisées par les autres parents pour faire face aux pleurs de leur enfant.


Rappelez-vous qu’il est normal qu’un bébé pleure et que la santé de votre enfant n’en est pas affectée. Le simple fait d’accepter d’avoir un bébé qui pleure beaucoup peut aider. Cela vous évitera de chercher sans cesse l’origine de ces pleurs, de culpabiliser ou de mettre en œuvre les remèdes les plus farfelus pour calmer votre enfant.

Les pleurs de votre bébé ne vont durer qu’un temps. Être parent d’un nouveau-né n’est pas de tout repos, et d’un nouveau-né qui pleure beaucoup encore moins. N’hésitez pas à demander de l’aide autour de vous quand vous en avez besoin avant d’être submergée.

Soyez rassurée, en grandissant votre bébé apprendra d’autres façons de vous communiquer ses besoins et les pleurs cesseront.

Source : http://www.babycenter.fr
-
Une femme s’est allongée la semaine dernière sur la voie du tramway de Casablanca près de la station du boulevard Hassan II, pour manifester contre ce moyen de transport, à cause duquel elle a été répudiée par son mari.

D’après plusieurs sources, la manifestante aurait été chassée par son mari du foyer conjugal mercredi, parce qu’elle serait arrivée plus de trois heures en retard chez elle, à cause de la grève du tramway.

La police a tout fait pour convaincre la femme de se déplacer pour laisser passer le tramway, mais en vain, rapporte un témoin oculaire, selon lequel, la Casablancaise, habitant un lointain quartier populaire de la métropole, criait à tue-tête pour dénoncer les retards répétitifs de ce nouveau moyen de transport de la ville.

Le tramway est resté bloqué pendant plus de 30 minutes. Ce n’est qu’après l’évanouissement de la jeune femme et l’arrivée de l’ambulance que le tramway a pu finalement repartir.

Source: www.bladi.net
-
chinois-aux-pepites-de-chocolat 
Pour 8 personnes :

100 g de lait
100 g de beurre ramolli
2 oeufs battus en omelette
400 g de farine T 55 (ou T45)
50 g de sucre
1/2 cuillère à café de sel
1 sachet de levure Briochin
350 ml de crème pâtissière
1 paquet de pépites de chocolat
Pour le sirop :
1 cuillère à soupe de sucre

Préparation Chinois aux pépites de chocolat



1Dans la cuve de la machine à pain, mettre le lait, le beurre coupé en morceaux, les œufs, la farine. Dans un coin, mettre le sucre. Dans l’autre, mettre le sel. Faire un puits dans la farine et y mettre la levure. Mettre en route la machine à pain sur le programme pâte (programme 9 pour ma part).
Sortir la pâte et l’étaler en un grand rectangle.

Chinois aux pépites de chocolat : Etape 22Étaler la créme patissière dessus.

Chinois aux pépites de chocolat : Etape 33Ajouter ensuite les pépites de chocolat.

Chinois aux pépites de chocolat : Etape 44Rouler pour former un gros boudin.

Chinois aux pépites de chocolat : Etape 55Couper en 8 morceaux.

Chinois aux pépites de chocolat : Etape 66Mettre dans un moule à manqué de 24 à 26 cm de diamètre préalablement recouvert d’une feuille de papier cuisson.
Laisser doubler de volume (environ 1 heure).Badigeonner ce chinois d’un mélange de sucre et de lait. Mettre au four à 180°C et surveiller la cuisson (environ 25 minutes).
Dans une casserole, réaliser un sirop en faisant fondre une cuillère à soupe de sucre avec un tout petit peu d’eau.
Laisser refroidir un peu et en badigeonner le chinois à la sortie du four pour le faire briller.


Pour finir... Vous pouvez bien entendu réaliser cette recette sans machine à pain, rien qu'avec les mains !

source : journalesdesfemmes.com
spot-cancer-sein   Une vaste campagne de dépistage du cancer du sein a été lancée le 4 octobre par la Fondation Lalla Salma pour la prévention et le traitement des cancers. Avec des spots qui mettent l'accent sur la prévention.

Octobre est le mois de mobilisation internationale contre le cancer du sein. Ne dérogeant pas à la règle, la Fondation Lalla Salma pour la prévention et le traitement des cancers a mis en place une campagne d’envergure de dépistage du cancer du sein, en collaboration avec le ministère de la Santé.

Selon les récentes études, les cancers sont dépistés sur environ 30.000 personnes chaque année. 7.000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués par an, soit 34,7% des femmes souffrant d'un cancer. Grâce à cette campagne de dépistage, la Fondation espère découvrir des cancers à un stade précoce, ce qui optimise le taux de guérison tout en réduisant considérablement la lourdeur et l'agressivité des traitements appliqués.

Les femmes âgées de  45 à 69 ans bénéficient d’examens cliniques gratuits des seins effectués par des professionnels de la santé. En cas de doute ou pour confirmer le diagnostic, les patientes vont bénéficier de mammographies gratuites. Tout cela dans plus de 2.600 centres de santé du ministère de la Santé qui seront mobilisés pour les dépistages

Des unités mobiles de dépistage et de diagnostic sont également mises en place dans les zones rurales reculées. Si un cas de cancer du sein est confirmé, le traitement est assuré par l’un des sept centres d’oncologie. Ce traitement est gratuit pour les patientes bénéficiant du RAMED. N’hésitez pas à appeler le 0802 00 15 25 si vous avez des questions sur le dépistage du cancer du sein.

source: www.h24info.ma
lacuisine-marocaine-pates-fromage-3-575x262
Ingredients

250 g de pâtes
1 pot de crème fraîche
1 boîte de champignons
100g de fromage gruyère râpé
1 oeuf
sel
poivre
basilic
huile d'olive

Faire cuire les pâtes dans l’eau bouillant environ 10 minutes.

Mettre dans une poêle les champignons avec un peu d’huile d’olive.

Mélanger les pâtes et les champignons puis les verser dans un plat à gratin huilé. Par dessus, verser oeuf et crème fraîche liquide puis saupoudrer de fromage.

Le four à préchauffer et faire cuire le gratin de pâtes environs 15 minutes à 180°C.

En plus : Vous pouvez rajouter le poulet – Découper le poulet en petits morceaux et le faire revenir dans une poêle avec un peu de beurre. Une fois qu’il est bien doré, ajouter les champignons, puis la crème fraîche.

source: www.lacuisine-marocaine.com
   Découvrez comment réaliser cette délicieuse recette de gaufre au Nutella. Pour un goûter gourmand, qui plaira, à coup sûr, à vos enfants !

Ingrédients
Pour 4/6 personnes

Ingrédients pour la pâte à gaufre :
1 cuillère à soupe de NUTELLA®
300 g de farine
50 cl de lait
90 g de sucre en poudre
1 pincée de sel
4 oeufs
50 g de beurre fondu
2 oeufs
1 cuillère à café de levure chimique
Ingrédients pour la Chantilly :
1 cuillère à soupe de NUTELLA®
33 cl de crème fleurette
50 g de sucre en poudre
1 cuillère à café sucre glace

Préparation :

Préparation de la Chantilly :
1 - Faites chauffer la crème fleurette avec le sucre dans une casserole. Hors du feu, ajoutez le NUTELLA®
et mélangez.
2 - Laissez refroidir, puis versez la préparation dans un siphon.
3 - Ajoutez une cartouche de gaz, secouez énergiquement et placez au frais pendant 3 h minimum.

Préparation de la pâte à gaufre :
1 - Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, les oeufs, la levure et le sel.
2 - Ajoutez le lait progressivement tout en mélangeant bien pour obtenir une préparation homogène.
3 - Ajoutez le beurre fondu. Mélangez puis ajoutez le NUTELLA® préalablement détendu au bain-marie.
Remuez bien l’ensemble puis laissez reposer.
4 - Au moment de servir, faites cuire les gaufres dans le gaufrier jusqu’à l’obtention d’une belle coloration
dorée puis habillez-les de jolies houppettes de Chantilly au NUTELLA® et saupoudrez de sucre glace. Savourez.

source: www.plurielles.fr

Alors que l'estomac crie famine et que les traits du visage accusent le coup de la ftour-party de la veille, notre beauty conscious dit STOP ! La solution ? Opter pour un rituel beauté 100% naturel et compatible avec le jeûne.

Step 1- Atténuer les cernes. Mixez une cuillère à café de miel dans un demi-verre d'eau tiède. Trempez-y deux cotons et appliquez-les sur vos cernes, laissez poser 10 mn.

Step 2 – Faire peau neuve en offrant à son joli minois un pshit d'eau de rose avant d'appliquer un masque coup d'éclat home made à base de pulpe de figue de barbarie mixée. Temps de pose : 15 mn.


Step 3 – Soulager ses gambettes épuisées par la chaleur en les trempant dans une décoction composée de 2 litres d'eau dans laquelle on aura versé : 50g de clous de girofle bouillis,10 cuillerées d'huile de datte et 2 citrons pelés et coupés en rondelles.

Belle et purifiée, tel sera le mantra de ce nouvel été















-
On s’en doutait un peu, c’est désormais prouvé : écouter de le bruit de l’eau nous aide à lutter contre le stress.

Ce sont des chercheurs de l’université de Zurich qui viennent de le démontrer, dans une étude parue dans la revue Plos One. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont exposé 60 femmes à une situation stressante, puis les ont divisées en trois groupes distincts : les premières ont pu écouter de la musique, les secondes, le silence, et les dernières, un clapotis ou encore un bruit d’eau qui coule en continu. Sans surprise, à la fin de l’expérience, les femmes qui avaient écouté le bruit de l’eau étaient bien moins stressées que les autres. « Ce son nous rappelle notre environnement naturel : il nous met en confiance et a donc un effet apaisant » explique Myriam Thoma, la directrice de l’étude. Un effet qu’exploitent déjà la plupart des CD de relaxation en vente sur le marché…

Plus surprenant : cette étude prouve également que la musique n’aide pas vraiment à réduire le niveau de stress. Les femmes à qui les chercheurs en avaient fait écouter présentaient en effet une quantité considérable d’hormones liées au stress dans leur salive à la fin de l’étude. Les chercheurs préfèrent cependant rester prudent : le choix de la musique (une chorale en latin) aurait pu modifier les résultats…

source: www.femmeactuelle.fr


Zakia MRINI, est la presidente et fondatrice de l'ASSOCIATION ENNAKHIL POUR LA FEMME ET L'ENFANT (A.E.F.E) - Le 22 fevrier 1997 -

- Née à Marrakech en 1959
- Docteur en Geologie (depuis 1993)
- En 1986 elle a recu le prix CNRS de la meilleure recherche scientifique
- Mere de deux enfants : Walid (13 ans) et Khadija (8ans)

Professeur chercheur et traductrice

Presidente de l'Association Cultuerelle de Marrakech - A.C.M   -
Née à Marrakech Le 14-11-1964
Licenciée en sciences économiques de la faculté de droit de Marrakech (Maroc) en 1985
Lauréate de la faculté des sciences de l’éducation en1986 . Rabat (Maroc)
Titulaire du diplôme des études supérieures en sciences économiques  de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales. Marrakech (Maroc) en 1993
Prépare actuellement une thèse d’université sur l’économie de la sainteté à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Marrakech  Enseigne à l’école supérieure de commerce ( Sup de Co  Marrakech )
A Publié plusieurs études traduites sur le soufisme.
Traductrice Arabe-Français et Français-Arabe, lui paraîtra prochainement :
- « Ibn Arabi et le voyage sans retour » de CLAUDE ADDAS traduit en Arabe aux éditions Afrique Orient Casablanca dont elle est conseillère culturelle
- « My Mustafa Slitine :Biographie d’un soufi contemporain » aux éditions Albin Michel .Paris
- « Les voix d’une gorge morte » recueil de poèmes traduit de l’arabe au français de MALIKA EL ASSIMI aux éditions Dar Attakafa
- « Rogation diluvienne » recueil de poèmes traduit de l’arabe au français de DRISS OUMALI aux éditions  A.C.M


Déjà paru
- « Retraite d’un cœur » recueil de poèmes de MUNIAM Al FEKER traduit en   Français aux éditions l’Harmattan Paris (1ère édition) et aux éditions A.C.M (2ème édition).


Travaille en collaboration avec le poète  MUNIAM ALFAKER dans le cadre de l’association ASSUNUNU( Danemark) et le chercheur WALID AL KUBAISI ( ASSUNUNU Norvège)  pour mettre sur pied les bases primordiales d’un  échange culturel constructif entre le Maroc et les pays Scandinaves.


Professeur de médecine et spécialiste en maladies infectieuses à l'hôpital Ibn Rochd, à Casablanca.

Après avoir créé une Association de lutte contre le sida, qui compte dix antennes à travers le royaume, Hakima Himmich a réussi à mettre sur pied plusieurs campagnes de prévention et travaille aujourd'hui à généraliser le dépistage anonyme et gratuit.


Pédiatre, elle dépense toutes son énergie pour que les garçons et les filles de la rue,  pour qu'ils reprennent confiance en eux, retournent à l'école ou bénéficient de formations professionnelles susceptibles de les réinsérer dans une société qui les a exclus.

A la tête de l'association Bayti; une association créee en 1994, elle dirige une équipe d'éducateurs, d'assistantes sociales et d'animateurs qui, de Casablanca à Meknès, Fès ou Essaouira, aident ces enfants à lutter non seulement contre la faim et le froid, mais aussi contre la drogue et les abus sexuels.
Elle est aussi la premiere femme à avoir acceder au poste de directrice de polyclinique Hay hassani - casablanca-



Mère de famille de 46 ans, inspecteur de l'enseignement secondaire, elle a créee en 1996 le premier centre marocain d'aide aux femmes battues.

Membre du bureau exécutif de l'Union de l'action féminine (UAF), et membre du PSD (Parti social-démocrate), elle a commencé à militer dans les années 70 à l'UNEM, en 1983, Fatima el- Maghnaoui fait partie du groupe de femmes qui crée le Mouvement 8-Mars (en référence à la Journée internationale des femmes) et, dans la foulée, le premier journal féministe marocain. C'est de ce mouvement et de ce journal, que naît, en 1987, l'UAF, qui, très vite, fait de la réforme de la moudawana son principal cheval de bataille.

Le Comité national de soutien aux victimes de viol et d’agressions sexuelles a appelé à un sit-in de solidarité pour soutenir Hiba et Jihane, victimes de sévices sexuels en juillet dernier. La manifestation a lieu ce matin à l'occasion de l'ouverture du procès devant la cour d'appel à Rabat.

Le Comité national de soutien aux victimes de viol et d’agressions sexuelles a appelé  à un sit-in de solidarité pour soutenir Hiba et Jihane, victimes de sévices sexuels en juillet dernier. La manifestation a lieu depuis 9h ce matin devant la cour d'appel du quartier Ryad, à Rabat. Ce jour marque en effet le début du procès des agresseurs des deux jeunes filles qui , lors qu’elles s’apprêtaient, en ce soir du 4 juillet, à fêter leur réussite au baccalauréat, ont été piégés par deux jeunes gens qui leur avaient proposé de les conduire à l’endroit où les attendaient leurs amis. Elles n’arriveront jamais à leur rendez-vous. Après une longue errance en voiture à travers la ville, les deux compères finissent en effet par choisir de s’arrêter dans le quartier résidentiel et désertique de Bir Kacem où ils ont violenté et violé les deux jeunes filles des heures durant.


Solidairité pour la justice

Le Comité de soutien aux victimes de viols et d’agressions sexuelles avait d’ailleurs déclaré, dans un communiqué que, "face à la recrudescence alarmante des viols et des agressions sexuelles à l’encontre des enfants et des femmes, en l'absence de lois pénales dissuasives et coercitives, en l’absence de mécanismes juridiques et administratifs garantissant la sécurité physique et prémunissant contre le viol et les agressions sexuelles de tout genre, et afin de mettre un terme à l'impunité dont bénéficient les auteurs de ces actes criminels, face à la collusion implicite de l'Etat en vertu de la faiblesse d’une procédure juridique ne garantissant pas justice ni protection aux victimes et face au mutisme complice de la société optant pour le silence et le conservatisme", il rassemblerait, dans le cadre d’une réunion, tous les représentants de la société civile pour lancer une campagne de sensibilisation et de lutte contre ces crimes. Une rencontre rassemblant organisations de défense des droits humains, syndicats, associations politiques, associations de droits de l’Homme, associations féministes et des droits de l’enfance, a d’ailleurs eu lieu à cet effet le 24 septembre 2013.

La "première action conjointe" du Comité et de ces associations a été en l'occurrence l'organisation de cette manifestation de soutien et le lancement de cet appel à la solidarité pour que justice soit rendue Hiba et Jihane. Le procès avait déjà été reporté une première fois en août. Les avocats des agresseurs avaient alors demandé une mise en liberté provisoire qui avait été refusé aux accusés par le juge. De même que pour le spot, des banderoles en tifinagh, en arabe, et en français ont été prévues pour être affichées devant la cour d'appel.

source: le360.ma





Le soja est une plante qui, une fois transformée, est à la base de nombreuses recettes. Cet aliment remplacerait, sur le long terme, certains produits comme le lait de vache ou le steak haché. Enquête.

Le soja est une légumineuse qui ressemble au haricot. Elle est cultivée pour ses graines qui fournissent une huile alimentaire, très utilisée en Asie. Avec, on produit de la farine de soja , de l'huile de soja , du lait de soja , et du tofu.

Le lait de soja, une alternative au lait de vache
Cette boisson non laitière, produite à base de graines de soja et d'eau, est l'alternative la plus courante au lait de vache mais elle est modérément intéressant au point de vue nutritif. En effet, le lait de soja est riche en protéines mais ne contient que peu de calcium. On rajoute du calcium dans le lait de soja vendu dans le commerce, lui donnant ainsi la même teneur que le lait de vache.

Mais il est plus léger et plus digeste que le lait de vache. Il possède également de nombreuses vertus pour la santé en raison de sa faible teneur en matières grasses, notamment sur le cholestérol.

En quelques années, il est donc devenu le chouchou des adeptes des régimes riches en protéines végétales et pour les intolérants au lactose.

On peut également cuisiner le lait de soja . Béchamel, yaourt maison, crêpes, muffin aux myrtilles, gâteau au chocolat... Autant de recettes dans lesquelles il est possible de remplacer le lait traditionnel par du lait de soja . Si le goût du lait de soja nature ne vous plaît pas, il existe des versions parfumées à la vanille ou au chocolat.
Le tofu, un aliment prôné par les végétariens
Le tofu est réalisé à partir du lait de soja . Une fois caillé, il donne une purée qui se transforme en un fromage, appelé tofu.

Il pourrait ressembler à de la mozzarella, une drôle de pâte faite à base de graines de soja jaune et d'eau. Il a un goût neutre et a la capacité d'absorber les arômes des ingrédients avec lesquels il est cuisiné. Ce qui fait du tofu un aliment vanté par les végétariens.
En somme, il peut tout remplacer. Notamment la viande car il est riche en bons acides gras, source de protéines.

Le tofu se décline en plusieurs variétés de tofu dont le tofu soyeux (que l'on retrouve dans la soupe japonaise miso) et le tofu moelleux qui peut être frit ou revenu à la poêle ( steak de tofu). Il se marie très bien avec les marinades et s'invite aussi dans les pizzas, les pâtes et les salades.

source: www.plurielles.fr

Temps de préparation : Préparation: 20 min
Cuisson: 15 min

Niveau de difficulté : facile

Ingrédients Gratin de coquillettes au saumon et aux petits pois : Pour 6 personnes:


Ingrédients:
400 g de coquillettes
1 grosse boîte de petits pois
200 g de filet de saumon sans peau et sans arêtes
80 g de gruyère râpé
30 g de beurre
30 g de farine
15 cl de lait
3 cl d’huile d’olive
10 g de gros sel
sel fin, poivre

Préchauffez le four à th 7/8 (220°C).Égouttez les petits pois et conservez leur jus.

Préparez une béchamel. Dans une casserole, mettez le beurre à fondre, puis ajoutez la farine et mélangez à l'aide d'une spatule. Laissez ensuite cuire à feu doux pendant quelques minutes et sans coloration. Toujours sur un feu moyen, versez progressivement le lait froid ainsi que le jus des petits pois, et mélangez régulièrement avec un fouet. Laissez cuire à petite ébullition pendant 5 min. Assaisonnez de sel et de poivre, ôtez du feu et réservez.

Portez un grand volume d'eau à ébullition, versez le gros sel et cuisez-y les pâtes 1 min de moins que la durée indiquée sur le paquet. Égouttez ensuite les pâtes, puis rafraîchissez-les sous un filet d'eau froide.

Coupez le filet de poisson en cubes d'environ 1 cm de côté.

Dans une poêle chaude, ajoutez un filet d'huile d’olive et faites-y revenir les dés de poisson sur chaque face pendant environ 2 min. Rectifiez l’assaisonnement en sel et en poivre.

Dans un plat à gratin, mélangez les pâtes avec les petits pois et les dés de poisson. Versez la béchamel dessus, et parsemez de gruyère râpé. Enfournez pendant 15 min.

A la sortie du four, attendez 5 min avant de déguster.


Prix pour 4 personnes : bon marché

source: www.confidentielles.com


 ZOULIKHA NASRI

  Mme ZOULIKHA NASRI est la première femme nommée conseiller de SM le roi Mohammed VI.
Native d'Oujda, elle a fait ses études à Rabat (Faculté de droit et l'ENAP) avant d'entrer au service      des assurances, où elle a complété sa formation et écrit une thèse en 1982 sur le droit des assurances.
Elle a été directeur de la DPAS en libre à partir de 1994.
Elle a occupé le poste de secrétaire d'Etat chargée de l'entraide sociale entre 1997 et 1998 à partir de cette date elle entre comme chargée de mission au Palais Royal.
Vous souhaitez lui faire plaisir à l'occasion de son anniversaire ? Invitez ses copains à la maison pour un goûter mémorable ! Quelques conseils pour une fête digne ce nom...

organisez-un-super-anniversaire-pour-votre-enfant  Le meilleur moyen de réussir un anniversaire d'enfant, c'est de solliciter son aide. Il prendra du   plaisir à participer, vous aurez moins de travail et la fête, unique en son genre, plaira   forcément à ses petits amis.

   Lancer l'invitation


C'est son anniversaire le mois prochain ? Ne perdez pas de temps ! Si vous voulez organiser une fête avec ses petits camarades, c'est maintenant qu'il faut vous y prendre. Choisissez un mercredi ou un samedi après-midi plutôt qu'un jour de vacances, ça limite l'absentéisme... Pour les horaires, rien ne sert d'en faire trop, comptez un après-midi de 14h à 18h par exemple. Une fois que tous ces éléments sont fixés et que votre enfant est partant, dressez avec lui une petite liste d'élus. Encouragez-le à mixer garçons et filles et demandez à ce qu'on rende l'invitation ! Comptez 5 % de réponses négatives et limitez le nombre de participants en fonction de l'espace que vous avez à offrir. Mieux vaut parfois une fête en petit comité réussie qu'une grande fête désorganisée. Une fois tous ces éléments fixés, occupez-vous des cartons d'invitation. Vous pouvez les commander dans une imprimerie ou les fabriquer ensemble si le cœur vous en dit. Dernière solution : certains sites proposent des modèles à commander mais qui restent personnalisables avec une photo par exemple. Pour la distribution, restez classique et glissez les cartons dans les boîtes aux lettres. Pourquoi ne pas le faire tous les deux en vélo ?

Préparer les lieux


Il va ensuite falloir penser au lieu des festivités ; en général la salle à manger ou le séjour, bref la pièce principale de votre logement. Mieux vaut peut-être ranger les objets de valeur dans une autre pièce (vases, tableaux et peut-être même matériel hi-fi) et enlever certains meubles encombrants (table basse, buffet...). Recouvrez les canapés d'un tissu coloré qui ne craint rien et les tables de nappes en papier. Réunissez pas mal de chaises, de tabourets et de gros coussins. Le jour J, pensez bien à entreposer tous les manteaux et sacs dans une chambre pour faire de la place et éviter tout accident.

Créer une ambiance


Reste à planter le décor. Ballons, guirlandes, fanions marquent l'entrée de la maison et décorent les murs. Sur la sono passe un CD de musique pour enfant. Une table a été dressée pour le goûter : service en carton et serviettes en papier sur le même thème (ou sur deux : on alterne un thème fille et un thème garçon), bols remplis de bonbons, carafes de sodas et de jus, gâteaux, cotillons et pochettes cadeaux surprises (stylos, bouteilles à bulles, petites voitures...) à chaque emplacement. Faites en sorte que le moment des bougies et des cadeaux ne s'éternise pas : cela pourrait nuire à la bonne ambiance. En revanche, cédez à la tradition sud-américaine de la pinata : une figurine en papier mâché qui regorge de petits présents. On la suspend dans la pièce et les enfants doivent chacun leur tour lui donner un coup de bâton jusqu'à ce qu'elle éclate dans un tourbillon de confettis !

Proposer des animations


Pour les animations, variez les plaisirs. Si vous avez un jardin, vous pouvez préparer une chasse aux trésors ou une course en sacs. A l'intérieur, organisez un "dessinez, c'est gagné" ou encore un jeu de chaises musicales ! Déposez des jeux de société ou des kits de loisirs créatifs dans un coin pour les plus calmes. Aménagez un atelier déguisement avec une mallette de maquillage, une valise de vieux vêtements, des masques en carton à décorer et un grand miroir contre le mur. Pensez aussi à la cuisine, vous pouvez très bien en faire une partie avec les petits. La préparation est presque finie, il faut juste verser la pâte dans des moules rigolos ou décorer les pâtisseries ! Une machine à barbe à papa, à pop corn ou encore une fondue au chocolat feront aussi leur effet. Pour la fin d'après-midi, prévoyez un bon dessin animé à passer à ceux dont les parents tardent. Un conseil : n'organisez pas trop de choses à l'avance, les enfants aiment l'improvisation et c'est ça qui fait le charme de leur fiesta...

Et à l'extérieur ?


Bien sûr, vous pouvez opter pour une sortie ! Que faire faire aux enfants ? Il vous faudra envisager les activités en fonction de l'âge, bien sûr et la présence d'adultes avec vous. Pensez par exemple aux parcs de loisirs indoor, certes bruyants mais pratiques, surtout si vous n'êtes pas certaines des conditions météo. Il en existe plusieurs à travers la France : Le Playmobil Funpark , ou  Fun Academy en Ile de France par exemple, Youmbao dans l'Yonne, Gulli Parc  au Mans ou dans le Val de Marne, Indoor adventures  à Villeurbanne... Vous en trouverez certainement un dans votre région en faisant une recherche sur Internet. Certains cafés sont aussi réservés aux activités pour les petits, comme à Paris lePoussette Café , qui propose des activités spéciales pour les anniversaires, ou la Ka'Féte O Momes , à Lyon. Certaines adresses proposent aussi des goûters pour enfants. Ainsi, le Hard Rock Café Paris propose un goûter d'anniversaire assorti d'activités à choisir : maquillage, jeux, conteur, magicien, décoration de cupcakes, sculptures de ballons...
De même,Laura Todd propose des formules avec clowns, magiciens, ou ateliers cuisine pour animer le goûter de vos enfants, ainsi que la réalisation d'un cookie géant pour l'occasion.
N'hésitez pas aussi à penser aux sorties en plein air ! Les cueillettes peuvent s'avérer une activité sympathique à faire avec des petits (entourez-vous de quelques parents pour vous aider). Le réseau chapeau de Paille  en propose dans plusieurs régions. Pensez aussi aux parcs d'attraction, qui sont toujours un succès assuré, de même que les parcours d'accrobranches. Enfin, pourquoi pas une sortie au zoo, comme celui de Thoiry  par exemple ? Ou un pique-nique dans un parc, qui vous permet de donner dans les activités de plein air comme les jeux de ballon, pratiques pour jouer tous ensemble. A vous d'inventer avec votre enfant l'après-midi de rêve pour son anniversaire !

source: www.journaldesfemmes.com


Choisir l’une ou l’autre, ça fait mal. Et pas qu’aux enfants. Pourtant, face aux désobéissances et aux caprices répétés, la sanction parentale doit tomber.

Choisir l’une ou l’autre, ça fait mal. Et pas qu’aux enfants. Pourtant, face aux désobéissances et aux caprices répétés, la sanction parentale doit tomber.



« J’ai beau le gronder, il accumule les bêtises et n’en fait qu’à sa tête ! », se plaint la maman de Rayane, 4 ans. Elle est loin d’être la seule à se sentir démunie et impuissante face à une telle situation. Est-ce le résultat d’un échec éducatif ? Nullement.

D’après les spécialistes, tout naturellement, l’enfant pousse ses parents à bout pour tester leur autorité. Déborder des limites imposées est perçu comme un jeu à ses yeux. Il ne faut pas baisser les bras pour autant. Céder à ses caprices est nuisible pour son développement. Il est donc nécessaire d’imposer des règles.

Encore faut-il que cette règle soit assortie d’une sanction si l'on veut qu'elle soit efficace. Mais comment s’y prendre ? Telle est la question que se posent bon nombre de parents.

A la découverte de l’interdit
Dès l’âge de 2 ans, l’enfant découvre le monde qui l’entoure. Sa grande curiosité l’incite à toucher à tout et à braver certains interdits. Désobéir est un processus naturel de son développement. C’est ainsi qu’il évalue l’autorité parentale, mais aussi le lien qu’il entretient avec ses proches.
S’il est normal de lui poser des limites, il faut garder en tête que cette période de découverte est essentielle à l’affirmation de sa personnalité.

Evidemment, certains enfants sont plus obéissants que d’autres. Mais pour la plupart, l’appel du danger est irrésistible. Comme le besoin de contredire les adultes. Aussi, les bases d’une bonne éducation commencent dès le plus jeune âge : regards noirs s’il agit dangereusement, tape sur la main s’il attrape un objet interdit, ton grave lorsqu’il désobéit… Très tôt, l’enfant doit prendre conscience que toute chose a ses limites et que ce sont ses parents qui décident.

 Enfant roi, parent esclave
À l’époque de nos grands-parents, fessées, claques et coups de martinets volaient pour presque rien. Une éducation à la dure n’accordant à l’enfant aucun droit, seulement des devoirs de respect et d’obéissance aveugle.

Force est de reconnaître que les traditions ont changé. Depuis les années 70, en Occident, l’amour a remplacé les principes de droit et de devoir. On prône une éducation moins stricte et plus ouverte au dialogue. Un slogan de l’époque résume cet état d’esprit : « Interdit d’interdire ».

Dès lors, une vague « d’enfants rois » et de parents désarmés a vu le jour. Ces derniers se refusent à punir leurs enfants, de peur de les traumatiser ou d’être mal jugés par la société. En proie à un réel sentiment de culpabilité et d’échec éducatif, les parents d’aujourd’hui sont frustrés et peu confiants. De plus, la punition entraîne une agressivité qu’ils ont du mal à supporter, considérée comme la preuve d’un désamour de la part de l’enfant.

Eduquer, c’est responsabiliser
Evidemment, martyriser son enfant n’est pas la solution. Mais cautionner la tyrannie infantile non plus. On peut opter pour une éducation souple, si on impose des limites derrière. Dites-vous bien que l’amour n’est absolument pas en cause. Car il ne s’agit pas de séduction mais d’éducation.

Le parent doit inculquer à son enfant la notion de bien et de mal. Autrement dit, lui faire comprendre la différence entre ce qui est autorisé et ce qui est interdit. Ainsi, la meilleure punition est celle qui est sensée responsabiliser l’enfant : réparer un objet cassé, ranger sa chambre, nettoyer un meuble sali…

Idéalement, on opte pour la communication. Le discours parental doit alors être ferme, crédible, sans ambiguïté et non négociable. Bien entendu, l’intonation de la voix, le regard et la gestuelle doivent aller dans le même sens. Pour ne pas se sentir injustement puni, l’enfant doit savoir reconnaître un impératif d’une simple demande.

Trop de parents, à bout de nerfs, multiplient les menaces de punitions sans les appliquer. C’est un tort, car c’est le meilleur moyen de ne plus pouvoir se faire obéir. Le problème, c’est que le dialogue n’est pas toujours suffisant. Face à une tête de mule, on a beau discuter, ça ne marche pas. Aussi, si votre enfant ne veut rien entendre et qu’il pousse le bouchon trop loin, il est peut-être temps de sévir…

 Les privations, ça fonctionne !
Outil salutaire pour les parents, la punition rend crédible l’interdiction. « Dès que je prononce le mot punition, ma fille se calme aussitôt, c’est magique ! » raconte Houria.

En effet, la simple formulation fait peur. Mais pas toujours. Auquel cas il faut passer à l’action. Comment punir ? Avec des mots d’abord : « Tu n’as pas respecté ce que je t’ai dit, donc je vais te punir pour ce que tu as fait… ».
Ensuite, la punition doit être proportionnelle à la bêtise. Cela va de l’isolement momentané dans la chambre à la privation de dessin-animé ou au raccourcissement du temps de jeu.

À bannir, toutes les punitions qui affectent ses besoins ou qui contribuent à le faire régresser: tu seras privé de dessert, va au lit, tu n’iras pas à la danse ou au judo… Selon les spécialistes, à tout âge, les privations sont très efficaces lorsqu’elles visent des activités stériles et non pas vitales pour son épanouissement.

Le but d’une punition est de soulager l’enfant d’une culpabilité : il sait qu’il a mal agi et s’en veut. Mais il ne faut vraiment le punir qu’en ultime recours pour qu’il en comprenne la dimension et qu'elle ne soit pas récurrente. Si la punition devient le seul moyen de se faire obéir, c’est que l’autorité n’est pas établie.

Certes, le parent parfait n’existe pas, mais si votre petit garnement continue de vous désobéir sans vergogne, l’aide d’un pédopsychiatre peut être utile pour déceler ce qui se cache derrière son comportement rebelle.

Une petite fessée ne fait pas de mal…
Dans certains pays comme la Suède, la punition corporelle - loin d’être un modèle éducatif - est totalement bannie.  Et selon une étude américaine, la fessée abusive aurait même tendance à rendre les enfants plus agressifs en grandissant. D’autres encore soulèvent le drame de l’enfance maltraitée… Bref, lever la main sur son enfant est de plus en plus montré du doigt.

Mais tant qu’il n’est pas question de fessée déculottée ni de gifle humiliante, une tape occasionnelle n’est pas forcément un frein à la créativité de l’enfant et peut servir à poser des limites. Elle reste un bon moyen pour répondre à une grosse bêtise, une parole inacceptable ou pour mettre fin à une exaspération.

A utiliser avec parcimonie, cependant, car même si une tape sur les mains ou sur les fesses n’est pas traumatisante, elle coupe court à la communication entre le parent et l’enfant. Et au-delà de 5-6 ans, mieux vaut avoir recours à une punition.

Dans les faits, le parent le mieux intentionné peut être amené à lever la main. Bien souvent, cette réaction arrive dans un contexte d’énervement maximum, mais ne peut être efficace que si elle reste exceptionnelle. Après la crise, une phrase suffit pour apaiser la situation et surtout prouver à son enfant que la communication est toujours plus efficace que les coups.

L’avis du spécialiste, Ghizlane Benjelloun, pédopsychiatre

Les règles d’or de l’éducation : expliquer les limites à son enfant pour qu’il les intériorise, l’avertir des punitions en cas d’infractions et toujours les appliquer même s’il demande pardon...
Après la sanction, il est impératif de lui expliquer les raisons tout en le rassurant sur l’amour inconditionnel que vous lui portez quelle que soit la bêtise commise. Une fessée doit être effectuée dans le calme et sans trop lui faire mal, mieux vaut éviter la ceinture.

Insultes et rabaissements sont parfois bien plus traumatiques qu’une petite fessée. Ne jamais se défouler sur l’enfant, que ce soit avec les cris ou les gestes : le parent perd toute figure d’autorité
lors qu’il pense s’imposer.
source: www.h24info.ma
yasmina-baddou

Mme Yasmina Baddou, ancien Ministre  est née le 23 octobre 1962 à Rabat.

Avocate au Barreau de Casablanca, Mme Baddou est également députée PI.

Après l'obtention du baccalauréat au lycée Mongrand à Marseille, Mme Baddou a poursuivi ses études de droit à l'université Mohammed V de Rabat d'où elle a obtenu une maîtrise en droit privé, puis les 1er et 2ème CES en droit des affaires.
En 1990, Mme Baddou obtient le certificat d'aptitude à l'exercice de la Profession d'Avocat. La nouvelle secrétaire d'Etat chargée de la famille, de la solidarité et de l'action sociale a occupé plusieurs fonctions dont celle d'avocate agréée près la Cour Suprême, conseillère juridique du wali de la région du grand Casablanca et directeur adjoint au département juridique à la Banque Commerciale du Maroc.
Son parcours de militante, elle l'entame en 1987 au sein du parti de l'Istiqlal. Membre de l'organisation de la femme istiqlalienne en 2001, elle est élue secrétaire de section de la commune d'Anfa. Elle est également vice présidente d'une ONG de réflexion et d'orientation "Alliance Pro".
Mme Baddou est mariée et mère de trois enfants.
Les graisses abdominales sont les plus ennuyeuses et les plus difficiles à éliminer, surtout pour les femmes, parce que c’est un obstacle à la réalisation de leur chers rêves d’avoir une silhouette, harmonieuse, belle et sexy. Sans parler de nombreux inconvénients pour  la santé…Donc si vous voulez vous débarrasser de ces mauvaises graisses et retrouver Un Ventre Plat, alors vous devez préparer et boire un de ces précieux boissons . C’est sain, ça fonctionne et c’est magique.

  • Premier boisson: du thé vert chinois, de menthe fraîche, gingembre et des écorces de grenade

Faire bouillir l’équivalent de deux cuillères à soupe de thé vert, de menthe, de gingembre, de la pelé de grenade , dans une quantité appropriée d’eau, puis filtrer et laisser refroidir. A boire tous les jours après chaque repas.

  • Deuxième boisson: du thé vert, de la sauge, la camomille et la cannelle

Faire tremper quantité de thé vert et de camomille, la sauge et la cannelle dans l’eau bouillante, en quantités équivalentes puis laisser refroidir. Buvez ce boisson tous les jours, le matin et le soir

  • Troisième boisson: de graines de fenouil

Faire bouillir une cuillère moyenne de graines de fenouil dans l’eau, puis filtrer le liquide préparé et laisser refroidir. A boire deux fois par jour.

  • Quatrième boisson: du thé vert, de la camomille et du cumin

Mélanger une cuillère à café de thé vert, camomille, cumin avec de l’eau, porter le mélange jusqu’à ébullition puis filtrer. Buvez un verre tous les jours .

Choisissez un type de ces boissons et débarrassez-vous de ces graisses en moins de temps possible et obtenez le corps dont vous avez toujours rêvé.

Voici une recette toute simple à réaliser pour faire des sablés à deux étages:



Ingrédients pour le côté amandes



  • 200g de farine

  • 100g de sucre

  • 60g d’amandes en poudre

  • 120g de beurre

  • 1 oeuf

  • 1 pincée de sel

Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre et la poudre d’amande. Ajoutez le beurre mou coupé en morceaux et malaxez du bout des doigts pour obtenir du sable grossier. Ajoutez ensuite l’oeuf et la pincée de sel et pétrissez jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène, puis placez-la au frigo pendant 30min.

Ingrédients pour le côté chocolat



  • 200g de farine

  • 120g de chocolat pâtissier

  • 150g de sucre

  • 120g de beurre

  • 1 oeuf

Dans une casserole, faites fondre le beurre et le chocolat pâtissier. Quand le mélange est bien lisse, retirez-le du feu. Laissez refroidir un peu et ajoutez le sucre, puis la farine et l’oeuf. Pétrissez jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène, puis placez-la au frigo pendant 30min.

Étalez séparément les deux boules de pâte, puis superposez-les dans l’ordre que vous souhaitez. À l’aide de l’emporte-pièce coeur.

Pas de panique pour ré-utiliser les chutes de pâtes : les deux pâtes se détachent très facilement pour refaire des boules, les ré-étaler, etc…

Enfournez vos sablés pendant 20 petites minutes à 180°C, jusqu’à ce qu’ils soient joliment dorés !

source: http://www.madmoizelle.com/
Mme Nouzha Chekrouni est née en 1955 à Meknes.
Professeur de linguistique à la faculté des lettres de Meknes, est membre de la société internationale et du groupe Jarel (équipe de recherche pluridisciplinaire sur la femme ethnolinguistique judéo-arabe - CNRS France).
Elle est également membre du bureau de Tanit et membre du secrétariat provincial de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) de Meknes depuis 1987.
Elle assume des responsabilités au sein du secrétariat national du secteur féminin USFP depuis 1992 et est membre du conseil national de Jossour.
Mme Nouzha Chekrouni a occupée le poste de secrétaire d'état auprès du ministre du développement social, de la solidarité, de l'emploi et de la formation professionnelle, chargée des handicapés.
Rabat, 8/11/02 - SM le Roi Med VI nomme Mme Nouzha Chekrouni ministre déléguée auprès des Affaires étrangères et de la coopération chargée des Marocains Résidents à l'Etranger.
sorcellerie-maroc

Charlatanisme, sorcellerie, bons et mauvais sorts... font la Une de la presse de cette fin de semaine. Entre recettes magiques et pratiques illicites, comment distinguer les guérisseurs des charlatans ?

Ce vendredi, certains titres ont décidé de plonger leurs lecteurs dans le curieux monde du paranormal. Magie, sorts et charlatanisme font la Une de deux titres de la place. Actualité oblige, le premier support, en l'occcurence Al Ahdath Al Maghribiya daté du 5 octobre, fait état de la condamnation d'un fqih pour viol. "Trois ans de prison pour un "fqih" accusé d'avoir violé ses clientes à Khémisset", titre le quotidien.

Ainsi, selon Al Ahdath Al Maghribiya, "l'homme -condamné par la cour d'appel de Rabat- avait pour habitude d'hypnotiser ses victimes avant d'abuser d'elles sexuellement". Et le mis en cause, en l'occurrence, se faisait passer pour un guérisseur aux pouvoirs exceptionnels proposant ses services aux villageois(es) moyennant un tarif de 150 à 200 DH "la séance". "Ce sont deux de ses clientes qui ont mis fin à la supercherie en portant plainte auprès du parquet de Khemisset pour "escroquerie et viol"", rapport le quotidien. "Le faux fqih a été interpellé à son domicile de Tifelt dans lequel il recevait également ses patientes". A savoir des clientes qui attendaient patiemment leur tour lors de l'arrestation du fqih.
Désirs et formules magiques

Le phénomène n'est pas nouveau. En témoigne la couverture de l'hebdomadaire arabophone Al Aan qui consacre son dossier de la semaine aux "pratiques bizarres des charlatans". Selon le magazine, "les marocains dépensent des millions afin de réaliser leurs désirs (…) Au Maroc, les charlatans prétendent détenir les solutions et les remèdes à tous les problèmes, notamment à travers des formules magiques". Des recettes que le magazine liste sur ses colonnes et qui vont des élixirs aphrodisiaques au couscous magique. Et tout le monde y passe. En effet, à en croire Al Aan, même les notables font appel à la sorcellerie.

Il faut reconnaître que certaines pratiques liées à la "magie" ou à ce que l'on pourrait définir de sciences "occultes" ne datent pas d'hier. Depuis toujours, les marocains côtoient magie, charlatanisme et superstition quel que soit leur rang social ou niveau intellectuel. Aujourd'hui encore, au Maroc, quelques mots gribouillés sur un bout de papier ou une mixture de plantes suffiront à fasciner certaines personnes en mal de reconnaissance professionnelle et émotionnelle.


source: le360.ma